Avertir le modérateur

17/06/2007

Médecines Douces, Shiatsu : une autre approche

Si la philosophie de la médecine orientale prône la prévention plutôt que la guérison, il est réducteur d'affirmer que le shiatsu médical est une médecine « douce » à n’utiliser seulement tant que l'on n’est pas malade. A l’instar d’autres médecines non conventionnelles, il traite le l'individu dans sa totalité. Elle ne sépare une fonction d’une autre dans l’organisme. Pour un ensemble de signes concomitants, un praticien  pourra déceler l'origine du mal sans pour autant nommer la maladie, ce qui est inconcevable pour l'approche occidentale. Donner une durée de traitement est par ailleurs contraire au principe même de la médecine orientale puisque l'on ne traite pas une pathologie mais un individu porteur d’une pathologie. « Le diabète de Madame Durand, induit par exemple par son traitement hormonal, n’est pas le même que le diabète de Monsieur Dupond, lié à son âge et à ses habitudes de vie. Toutefois, l'expérience permet de donner une fourchette de séances pour un traitement. La déontologie des praticiens en médecine orientale est de ne jamais excéder plus de cinq consultations-traitement sans un résultat minimum suffisant que le patient peut lui-même constater et verbaliser pour la plupart des pathologies chroniques. Mais ce « test des cinq séances » ne signifie pas que l'on « guérisse » en cinq séances,  cela tombe sous le sens », explique le directeur technique de la Fédération Française et Européenne de Shiatsu Médical Traditionnel Japonais.

Le shiatsu en Europe : L'exercice du shiatsu thérapeutique est autorisé ou toléré en Angleterre, en Espagne, en Suisse, en Italie ou en Allemagne. En Belgique, au Luxembourg, il n'y a pas d'opposition connue à l'utilisation de ce que l'on continue d'appeler les "médecines non-conventionnelles".

 

La semaine prochaine, durant le week-end : "Yoga, Bothmer, Qi Gong, Biodanza, Feldenkarais, stretching : comment s'y retrouver dans les gymnastiques douces ?" 

Médecines douces, shiatsu : quelques (fausses) idées reçues sur cette technique manuelle

Le shiatsu n’est pas un massage au Japon. (« massage » - de l'arabe « mobiliser »)

Pour dissiper une certaine confusion entretenue ces derniers temps en Europe, il n’existe aucun rapport ancestral, historique ou technique, entre les huiles essentielles et le shiatsu. L'aromathérapie est une discipline à part entière.

Un point ou tsubo (ou encore keiketsu) ne correspond pas de manière linéaire à tel ou tel organe, fonction, symptôme, pathologie ou sentiment. Par exemple, le point GI 4 (cf. séance Do In) peut être utilisé dans une quarantaine d'indications au minimum. Cette fausse idée reçue, concernant également l'acupuncture, est une invention des occidentaux pour les occidentaux. Conformément au taoïsme, un point à la surface du corps est analogue à un être humain à la surface de la Terre : unique mais néanmoins polyvalent. Le décor du praticien ne constitue pas une garantie de sa qualité, pas plus que ses origines orientales ou une ambiance à l’encens.

Enfin, il n’est pas utile de « croire » au shiatsu pour en bénéficier. Comme dans d’autres disciplines, il est évidemment préférable que la personne ne rejette pas un traitement auquel il vient faire appel.

Médecines douces, shiatsu : fondements

Le shiatsu, en tant qu'outil de la médecine orientale, trouve ses bases dans l'énergétique taoïste, qui repose principalement sur :

- la théorie du yin (féminin, vide, terre, etc.) et du yang (masculin, plein, ciel, etc.), qui tous deux se complètent en s’opposant.

- les cinq éléments : le Bois et le Feu (yang), le Métal et l’Eau (yin), ainsi que la terre qui reste le référant des quatre autres. Pour ces termes, il s'agit de la traduction d'une convention « symbolique » et non pas du « métal » en tant que tel ; ni de la « terre » (humus) mais de la Terre en tant que Sol (opposé au Ciel).

- les méridiens ou lignes énergétiques, qui parcourent notre corps de haut en bas (yang, énergie qui vient du ciel et descend) et de bas en haut (yin, énergie qui vient du sol et monte).

 - les « tsubos » qui  sont des lieux de concentration spécifiques d'énergie, peuvent voir leur activité excessive - trop pleins-  (jitsu) ou en insuffisance - vides - (kyo)

- l'énergie : Einstein rejoint la médecine taoïste lorsqu'il énonce que matière et énergie sont une seule et même chose, sous des formes variables de manifestation. On ne voit pas l'électricité et pourtant elle est opérante. De même qu’on ne voit pas la vie, ni les sentiments, et pourtant ils existent de façon tangible. C'est dans cette complexité qu'il est question d'énergie en médecine orientale. Ni croyance, ni mystère mais une réalité que la physique moderne confirme chaque jour davantage. (cf. « Le tao de la physique » de Fridjoff Capra (Editions Sand)).

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu