Avertir le modérateur

28/09/2007

Propositions concrètes au Grenelle de l’environnement, nucléaire, OGM et agriculture AB : et si l’on relançait la taxe « Carbonisé » ?

A quel âge un adulte devient propre en matière d’environnement ? Quand cesse-t-il de se décharger dans sa couche (d’ozone) ? Pourquoi doit-il en permanence faire des vacheries à la Nature pour se faire remarquer (un tantinet) dans l’Histoire de la Terre ?

Une méthode ancestrale affirme que lorsque l’on veut critiquer quelqu’un, lui faire enregistrer un message négatif, il faut commencer par un point positif.

Donc, Monsieur Borloo, sachez que nous autres, êtres humains de France, sommes les enfants terribles du développement durable. Voilà pour votre point positif, monsieur le Super Ministre de l’Environnement.

J’ai une critique sérieuse sur votre action, alors que vous avez demandé aux Français de s’engager pour l’Environnement : sincèrement, êtes-vous vous-même engagé en faveur de l’Environnement ?

Dans les propositions concrètes pour le futur Grenelle de l’Environnement ne figure pas le moindre engagement sur le nucléaire, les OGM, les incinérateurs, les pesticides et les poids lourds. Même un enfant sait que de tels jouets sont dangereux pour la Planète. Mais vous ?

Après Juppé en juin, c’est déjà au tour de Borloo d’être « carbonisé ». Alors, faut-il appliquer au Ministre de l’Environnement (fonctionnant vraiment au Super ?) la taxe « Carbonisé » : démission immédiate ?

27/09/2007

Grenelle de l’environnement, sondage, Borloo, OGM et nucléaire civil : une explication du pessimisme des Français

Fiel, mon jeudi ! Ce liquide "précieux" pourrait être utilisé comme carburant, tant il recèle d'idées fossiles. Souvent produit à partir de déchets de pensées, le fiel s’avère bien plus dangereux pour le réchauffement climatique que le gaz carbonique. Facilement transporté par citernes entières par un seul être humain, il s’évapore dans la nature en quelques instants, assombrissant le ciel pour des semaines complètes. Voire même, pour l’éternité, quand il est soigneusement distillé.

Pourquoi déclamer mon désamour pour le fiel, là, comme ça, brutalement, sans raison apparente, alors que la pluie menace déjà de nous gâcher le moral durant toute la semaine ?

Parce qu’une fois de plus, je suis en colère. Ce qui n’a absolument rien à voir avec le fiel.

En effet, un sondage indique aujourd’hui que 42% des Français sont pessimistes sur les retombées concrètes du Grenelle de l’Environnement, même s’ils sont légèrement plus nombreux à croire en les réalisations issus de ce débat entre institutions et experts, initié par le gouvernement Fillon. Comment peut-il en être autrement ?

Ces mêmes Français, dont 93% sont prêts à fournir des efforts quotidiens pour préserver la planète, ne sont pas dupes des varis enjeux de ce rendez-vous majeur… du 21ème siècle.

La semaine dernière, Borloo, comme Juppé, a été « remis à sa place » -pour rester poli - sur la question du gel des cultures des OGM. Nicolas Sarkozy vient de défendre à l'ONU le nucléaire civil pour tous les pays. Le dernier geste fort de la France, en ces lieux, avait été de refuser la guerre en Irak...

Ces deux événements forts et récents qui interrogent forcément 42% des Français à la veille du Grenelle de l’Environnement… et qui me mettent en colère ! A moins que vous ne croyez vraiment qu’il s’agisse là de fiel ?

13/09/2007

Delanoe et Velib’ à Chicago… ou comment éviter que le Grenelle de l’Environnement ne soit un échec

Grenelle de l’Environnement ou Munich de l’Ecologie ? Ou pis, encore, Beyrouth du Développement Durable ?

Excusez ces termes aujourd’hui exagérés… mais peut-être avérés en 2030, dans les manuels scolaires.

Le mois de prochain auront lieu les Etats Généraux de l’Environnement, aussi appelés Grenelle de l’Environnement, puisqu’ils seront bien annonciateurs d’une future Révolution en cas de succès.

Cet événement dans l’Histoire de l’Humanité se déroulera en France. Il représente l’occasion unique de ne pas transmettre aux générations futures une planète dévastée par les déserts et les tempêtes. En clair, de leur promettre la Lune d’ici quelques siècles (en clair, l'état dans lequel sera la Terre sans actions efficaces), si rien n’est fait pour endiguer le réchauffement climatique.

Il ne faudra en aucun cas éluder quatre problématiques fondamentales : le nucléaire, les OGM, les autoroutes et les incinérateurs.

A l’évidence, depuis quelques jours, cela semble mal parti pour le Grenelle de l’Environnement.

A tout saigneur, tout honneur : commençons par le nucléaire.

Nicolas Sarkozy vient de lancer un appel à l'Allemagne pour revenir à une politique énergétique incluant l'option nucléaire, abandonnée outre-Rhin, où le secteur des énergies renouvelables pourraient générer 500 000 emplois d’ici 2020… Dans les intentions du Président de la République : une fusion Areva (dont l’état allemand est encore actionnaire), Alsthom et Bouygues. D’après lui, Angela Merkel serait personnellement favorable à un tel retour en arrière, mais est tenue par sa coalition gouvernementale. Selon un quotidien allemand, les relations entre les deux chefs d’état seraient devenues délétères depuis un accrochage en juillet dernier…

Bref.

La situation n’est guère meilleure sur les OGM (qui a déjà coûté sa place à Juppé), les autoroutes et les incinérateurs.

Pourtant, la France, à laquelle échouera la Présidence tournante de l’Europe l’année prochaine, a tout intérêt à montrer l’exemple. Comme vient de le prouver le succès du Velib’ à Paris, lancé sous l’impulsion de Bertrand Delanoë et des Verts. En effet, le maire de Chicago (la troisième ville des Etats-Unis) se montre intéressé par ce procédé, dont la possible réussite dans la capitale était encore raillée voici quelques mois.

Paris est en tout cas devenu une véritable vitrine pour le Vélib’. L’équipe du maire de Londres, Ken Livingstone, s'est déjà rendue à Paris, envisageant l'installation de Vélib' dans la capitale anglaise. Et Rouen vient d’adopter le système.

Or, qui va engranger des bénéfices dans cette opération ? Une entreprise française, JC Decaux, maître d’œuvre du concept.

C’était d’ailleurs l’une des idées de Ségolène Royal lors de la dernière présidentielle : faire de la France le pays de l’excellence environnementale pour acquérir les premiers une irremplaçable expérience en matière de développement durable, afin de la vendre et de l’exporter. Bête comme chou Bio, non ?

Alors… pour le Grenelle de l’Environnement, qu’attend-on pour lâcher le frein à main dans les réunions de préparation ?

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu