Avertir le modérateur

12/06/2007

Roland-Garros, finale hommes : le secret de Nadal pour battre Federer

Nadal, portait-il un string durant la finale contre Federer ? Ne voyez pas là un manque de respect envers cet incontestable champion de la terre battue, dont j’apprécie la combativité autant que l’énergie. Cette question impertinente est le fruit d’une interrogation profonde, qui a mûri  - sans pourrir - sous le soleil d’un match de tennis particulièrement haletant – et ventilé ; soit un milieu idéal pour la pousse des fruits.

Si se gratter une fois les fesses en public est malpoli, que dire du même geste effectué plusieurs centaines de fois devant 20 000 spectateurs et quelques millions de téléspectateurs ?

Durant toute la partie, Rafael Nadal s’est en effet constamment gratté le derrière… comme un malpropre. Pour déconcentrer Roger Federer ? Ce n’est pas au niveau de la classe de ces deux champions, lesquels se comportent comme tels aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Parce que le papier toilette de Roland-Garros n’est pas triple épaisseur ? Au prix de la place V.I.P, vous rigolez, j’espère ! Parce que Nadal n’a pas les intestins solides ? La rencontre d’hier en 4 sets ne l’a pas montré, une fois de plus. La faute à son « panta-court » ? Je crains que même avec un short…

Alors… pourquoi un geste aussi déplacé, qui ne pouvait échapper à personne ?

La faute, tout simplement, au marketing.

Le match d’hier était la première partie d’une publicité, la partie dans laquelle on pose une question et à laquelle on répond dans une seconde partie. Dans la deuxième partie de cette publicité osée, Nadal n'enlèvera pas le bas. On apprendra seulement que l'espagnol joue au tennis en string et que c’est le secret de sa réussite. Le slogan de cette publicité ? A vous de le trouver…

 

03/04/2007

La déception Manaudou : l’art de gagner

A l’issue d’un 800 mètres nage libre époustouflant où elle fut privée du titre d’un souffle, le premier geste de Laure Manaudou a été de la colère : un coup de poing dans la piscine, comme si sa prestation n’avait été qu’un coup d’épée dans l’eau.

Invaincue sur 400 mètres depuis les précédents Jeux Olympiques, nouvelle championne du monde sur 200 mètres, elle a montré là une déception rassurante pour celle qui deviendra, sans nul doute, la plus grande nageuse de tous les temps.

Dans l’interview télévisée juste après sa performance, la championne avait hâte d’en finir, donnant le sentiment de ne pas comprendre pourquoi on s’intéressait à elle… Laure Manaudou avait échoué dans sa conquête d’un triplé historique aux Championnats du Monde, 200, 400 et 800 mètres nage libre. Elle n’était pas à la hauteur de son « lièvre » en matière d’exploits : Michael Phelps.

Cette jeune fille simple et enjouée de vingt ans, qui affiche aussi bien son amour tout en douceur que la fierté d’avoir un entraîneur décrit comme une terreur, nage 18 kilomètres chaque jour à l’entraînement. Forcément, les championnats du monde, où elle enchaîne les courses, peuvent apparaître comme des vacances… Sa manière de se préparer tient de l’art de gagner pratiqué par les plus grands sportifs : la compétition doit toujours rester une épreuve plus tranquille que le quotidien. Alors que pour tant de champions et de sportifs, le jour de la compétition est celui où il faut être prêt, où il faut savoir se surpasser, où il faut enfin prouver que l’on est le meilleur ou le plus fort…

La mentalité ordinaire de Laure Manaudou doit inspirer chacun de nous, pour atteindre nos rêves. D’autant plus que nous désirons tous mener une vie hors du commun, être le meilleur humain de tous les temps qu’il nous sera possible d’être.

On s’imagine souvent que pour franchir des paliers dans l’existence, accéder à une ou des vies meilleures, il faut savoir se surpasser à certains moments, dans certaines situations. Cela résume d’ailleurs, pour les moins imaginatifs d’entre nous, à savoir trouver les six bons numéros du Loto le moment voulu…

Or, c’est à chacun de nous de trouver les 18 kilomètres quotidiens à parcourir pour atteindre « sans peine » notre Graal, en franchissant les paliers tranquillement, sans à-coup, presque sans accélération.

L’existence ne consiste pas à se surpasser, à devoir se dépasser pour être heureux.

Le bonheur est un entraînement quotidien.

C’est sans doute pour cela que nous explosons de joie à la vue d’exploits tels que ceux de Laure Manaudou, la future plus grande nageuse de tous les temps : nous projetons sur ces performances la réussite de nos efforts quotidiens… notre capacité à toucher nos rêves, seulement grâce à nous-mêmes !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu