Avertir le modérateur

04/01/2008

Dakar annulé en 2008, Obama vainqueur en Iowa, Montebourg et Kouchner : Hillary Clinton et Ségolène Royal, célèbreront-elles l’année de la femme au pouvoir en 2012 ?

Si Hillary Clinton et Ségolène Royal devenaient Présidentes de la République en 2012, cela signifierait que :

- L’Homo TF1nus serait en voie de disparition.

- La Femina Arte-tus aurait découvert une planque introuvable pour la télécommande du ménage. [Ap’Arte : ne manquez pas le feuilleton State of Play en six épisodes, diffusée à partir de ce samedi soir]

- Le jour de la Sainte-Carla n’aurait finalement pas été déclaré pas Fête Nationale.

- Le Dakar serait définitivement annulé sans l’intervention du moindre terroriste. Il entrerait au Musée de la Bêtise en faisant trois morts sur le bas-côté.

- Montebourg et Kouchner se chicoreraient encore, chacun avec sa bande : Hollande, Fabius et DSK d’un côté, Besson et Bockel de l’autre. Les coqs ne connaissent pas le pardon, ils se contentent de superviser la basse-cour afin de garder le privilège d’être le premier à pérorer ; de préférence, sur un tas de fumier. Sauf s’ils ne sont pas hétérosexuels, bien sûr. N’est-il pas Bertrand ?

- Obama ne survivrait pas à sa victoire dans l’Iowa. Il n’a que dans la série « 24 » où un Président de la République noir reste vivant plus d’une saison…

 

24/09/2007

Fillon, faillite, De Villepin, Jospin et Bayrou : sortir de l’impasse insupportable des Trente Piteuses ?

La faillite, nous voilà !

Tel est le cri d’assaut de Fillon qui, tel un petit soldat Américain répondant à Lafayette, joue le petit soldat de Sarkozy, le fidèle second de Bush.

Que de cris de guerre en ce moment, dans les couloirs du gouvernement… on se croirait au Pentagone à la plus belle époque du complexe militaro-industriel !

Après Kouchner qui se déclare pour la guerre en Iran en cas de besoin (encore une déclaration… d’amour aux Américains), c’est au tour du Premier Ministre de déclencher une guerre civile. Civile au sens « feutré » du terme.

Cette nouvelle guerre des mots n’agite en effet que le microcosme politique. De Villepin, Jospin et Bayrou sont montés au créneau. On s’attaque à une forteresse, mais c’est tout le pays qui est danger.

Croissance en berne, moral de la base affecté par les 15 milliards d’euros de cadeaux accordés aux plus riches… Une fois plus, la technique de diversion a bien fonctionné. On ne s’attaque pas aux vrais problèmes de la France :

- pourquoi les salariés sont, dans leur extrême majorité, totalement démotivés dans leur travail, c’est-à-dire le lieu où les gens « normaux » passent la moitié de leur existence ? Intéresser les salariés au bénéfice des entreprises, est-ce si compliqué ?

- pourquoi ne croire qu’au climat de peur pour résoudre les problèmes d’immigration ? Si l’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, ne peut-on pas intervenir pacifiquement dans le cadre du co-développement ?

- pourquoi agir en permanence comme si la Droite était revenue au pouvoir après douze d’absence ? Pourquoi le Président de la République n’assume-t-il pas ses erreurs comme ses nouveaux choix ?

Certes, suggérer la possibilité d’une guerre, c’est génial : cette seule idée fout tellement la trouille aux gens que cela leur évite de réfléchir.

Fillon peut tranquillement gloser sur la faillite de la France. Et insinuer qu’aux Trente Glorieuses ont succédé les Trente Piteuses.

Mais est-ce que ses déclarations rocambolesques de Sainte-Nitouche sont au niveau du Devoir qui attend son gouvernement durant l’année en cours ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu