Avertir le modérateur

22/11/2007

Chirac mis en examen pour détournement de fonds : Saint-Tropez ne serait donc pas le Saint patron des Présidents de la République ?

Si Jacques Chirac était innocent dans le dossier des chargés de missions de la mairie de Paris, une affaire d'emplois de complaisance présumés pour laquelle il a été mis en examen :

- Cela serait (enfin) la preuve que, ensemble (UMP frappés de Devoir de mémoire, magistrats frappés d’Alzheimer, etc.) tout devient possible.

- Tous les hommes politiques, de gauche comme de droite, qui se sont exprimés sur cette mise en examen ont eu raison d’être prudent. Très prudent. Extrêmement prudent. Je me demande même s’ils n’en ont pas trop dit.

- Saint-Tropez serait donc bel et bien le saint-patron des anciens Présidents de la République.

- Les boulettes seraient en vente libre. Pour preuve : les deux actuels gardiens de but de l’Equipe de France de football, Landreau et Frey, sont devenus des adeptes de la boulette. On a reproché beaucoup de choses inutilement à Fabien Barthez. Au moins, lui, les boulettes, il ne les faisait pas : il les fumait !

- Ce serait alors merveilleux que, si le Président de la République est un « justiciable comme les autres », les autres soient des justiciables comme le Président de la République. Avec la même chance de s’en sortir…

Et selon vous, si l’ancien Président de la République échappe à Fresnes, qu’est-ce que cela signifierait ?


06/09/2007

Claude Chirac en justice : après De Villepin, et en attendant le Grand Jacques, c’est à son tour de d’être dans le collimateur. De qui ?

Nicolas Sarkozy, on l’aime, ou on ne l’aime pas.

Il ne faudrait pas que l’on commence à croire que si on ne l’aime pas… gare à votre tête !

Depuis son élection à la tête de l’Etat, le bras de la justice ne tremble plus envers les figures de l’UMP qui faisaient plus ou moins la gueule depuis la désignation de Monsieur Sarkozy comme candidat à la dernière élection présidentielle.

A tout saigneur, tout honneur : commençons par Jacques Chirac.

L’ancien Président de la République (1995-2007) pourrait bien voir la sympathie des Français ne cesser de grandir et aller jusqu’à rayonner durant le septennat en cours si les attaques à son encontre devaient s’avérer répétées et sans effet. Tel un jeune marié, il traîne des casseroles. Mais c’est à un mariage de raison qu’il faut se résoudre : à quoi bon le poursuivre ? Cela ne dissuadera en aucun cas d’autres hommes politiques d’agir de même. Il aurait fallu le faire condamner avant son accession au pouvoir. Ou alors, il faut passer au crible tous les actes des Présidents de la République. Et dans ce « tout répressif » envers les anciens Grands Serviteurs de l’Etat, interdire les fonds secrets, les services secrets, etc. Un non-sens complet. Foutons la paix à Chirac, et concentrons-nous sur le présent !

Autre fusillé sur la Place Publique, dont les actes sont considérés comme moins nobles que ceux de Guy-Moquet : Dominique Galouzeau De Villepin.

Je me suis récemment exprimé sur le sujet, et lui… ne cesse de s’exprimer également sur le nouveau gouvernement. L’une de ses dernières en date ? « On confond parfois le pouvoir et la gloire », a lancé l’ancien Premier Ministre sur France Inter. Monsieur Sarkozy n’est pas sorti grandi de ces propos…

Désormais, c’est au tour de Claude Chirac de devoir régler ses comptes avec la justice.

En effet, selon le Point, la juge Xavière Simeoni, saisie d'une information judiciaire pour « détournement de fonds publics » visant les salaires de complaisance présumés du cabinet Chirac à l'Hôtel de Ville de Paris dans les années 1980 et 1990, a ordonné à la police de mener des vérifications. Il s'agit de savoir pourquoi Claude Chirac a été rémunérée par une société privée et non par la ville de Paris, où elle avait un bureau. Cette situation n'a changé qu'en 1993, date à laquelle elle est devenue salariée du RPR comme « conseillère en image ».

Vous avez bien lu.

Cette affaire date d’au moins quinze ans. La vengeance est un plat qui se mange froid. Pas réchauffé.

Comment ne pas croire que l’affaire concernant Claude Chirac ne ressort opportunément aujourd’hui ?

Après les tribulations de Cécilia en Lybie, ces affaires judiciaires touchant le trio majeur du « Tout Sauf Sarkozy » (à la Présidence de la République) font mauvais genre pour Nicolas Sarkozy. Un homme qui avait « changé » le 14 janvier dernier – souvenez-vous… - et qui avait voulu montrer son sang-froid durant la Présidentielle.

Croit-il qu’il est le seul homme en France à posséder un « réseau » ? Que l’ancien Président de la République, dont l’un des rôles consiste à nommer directement les hommes devant tenir 6000 postes parmi les plus importants de notre pays, ne connaît aujourd’hui « plus personne » parce qu’il n’est plus à la tête de l’Etat ? Et surtout, qu’il restera sans réagir si on s’en prend à sa fille ?

Cette lutte fratricide n’apportera rien à la Nation. Elle ne détournera en aucun les citoyens de l’objectif majeur qu’ils se sont fixés durant ce QUINQUennat : voir enfin un Président de la République tenir ses engagements de campagne électorale.

Et vous, que pensez-vous de cette navrante lutte au sommet de l’Etat ?

03/09/2007

De Villepin, Chirac, Sarkozy, plan de rigueur selon Lagarde : Clearstream, une bombe (vraiment) à retardement ?

Nicolas Sarkozy a la dent dure, et la mâchoire étendue. Les groupes de rap, en particulier La Rumeur, savent à quel point l’ancien Ministre de l’Intérieur et néo-Président de la République ne lâchent jamais sa proie, une fois le combat engagé.

Alors, quand cet homme rétorque à Chirac à propos de l’affaire Clearstream, comme il est écrit page 356 de « La Tragédie du Président » de Franz-Olivier Giesbert, « Un jour, je finirai par retrouver le salopard qui a monté cette affaire et il finira sur un crochet de boucher », personne ne peut douter de sa ténacité…

Ni l’ancien Président de la République. Ni Dominique de Villepin.

Mis en examen dans l'affaire Clearstream pour « complicité de dénonciation calomnieuse, recel de vol, recel d'abus de confiance et complicité d'usage de faux » et jugé comme un citoyen ordinaire, ce dernier sort ses griffes face aux mâchoires serrées de Monsieur Sarkozy.

Rappelons pour ceux qui ont hiberné cet été en raison d’une météo défaillante, que Dominique est définitivement sorti de l’Atlantique ruisselant de beauté comme au temps où il pensait succéder à son mentor (Jacques Chirac) et qu’il semble désormais tremper dans une eau polluée et sentant définitivement le fuel : il est soupçonné, à travers l’affaire Clearstream, d'avoir participé à une manipulation politique visant à nuire à Nicolas Sarkozy.

Dans Le Parisien Dimanche, quelques jours après une première intervention choc sur TF1, Dominique de Villepin en remet une couche sur le gouvernement qui lui a succédé : « Le risque, dans notre pays, c'est que la course aux honneurs et aux places, le développement d'un esprit de cour, par la flatterie, la peur et l'intérêt tuent l'esprit critique. (…) Je veux avec force qu'on évite le conformisme, cet unanimisme stérile. » Quant à la rupture du président de la République, De Villepin la jugera à l'aune du chômage : « Si dans deux ans, nous parvenons à baisser le taux de chômage de plus de deux points comme mon gouvernement l'a fait dans les deux dernières années, j'en serai très heureux. »

Dernier avertissement : il invite à « éviter l'ingratitude » vis-à-vis de Jacques Chirac.

On ne peut être plus clair : si Monsieur Sarkozy le cherche, il le trouvera.

Gageons que du côté de Jacques Chirac, les armes sont également affûtées, prêtes à servir. La Nation ? Je crains que non.

Après trois années de vils et déloyaux sévices, les fortes têtes de la droite française n’en ont donc toujours pas fini avec leurs querelles intestines...

Alors que s’annonce un plan de rigueur selon la Ministre de l’Economie Christine Lagarde (certes démenti par François Fillon), n’est-ce pas le bon moment pour Nicolas Sarkozy de faire « la Paix des Braves », de centrer TOUS ses efforts sur la France, et non sur des règlements de compte personnels ?

Sarkozy se gausse de savoir exploiter les meilleurs talents du Parti socialiste. Les gens de gauche ne peuvent-ils pas aussi lui rendre la pareille en l’invitant à ne pas pourrir les anciens talents de la droite ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu