Avertir le modérateur

02/08/2007

OGM, Bové et développement durable : le gouvernement, représenté par Mme Kosciusco-Morizet, reconnaît la colère des Faucheurs Volontaires

Première bonne nouvelle pour le futur Grenelle de l’Environnement : les militants actifs, préférant l’emprisonnement (individuel) à l’empoisonnement (de la Terre), ont droit de citer face au nouveau gouvernement. Le développement durable est enfin reconnue comme une colère d'utilité publique.

En effet, mardi dernier, une délégation des Faucheurs volontaires d’OGM (dont le « maître Faux » José Bové) a été officiellement reçue par la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Nathalie Kosciusco-Morizet (NKM). Le gouvernement a enfin appelé et entendu à la barre de la défense de l’environnement les écolo-délinquants, ou plus exactement la légitime colère des membres d’une association de désobéissance civique.

Pourquoi légitime ?

En raison du principe de précaution. Notre territoire possède 20 000 hectares de culture OGM. Or, concernant ces organismes génétiquement modifiés, « personne ne sait aujourd’hui les gérer, c’est-à-dire les ramasser, transporter, stocker… en évitant la contamination des cultures. (…). Il y a un risque de contamination dans les jours et les semaines à venir, lié à la pollinisation », comme l’affirmait José Bové à Libération.

La question des OGM, au même titre que celles du nucléaire, des autoroutes et des incinérateurs, conditionnera le succès du Grenelle de l’Environnement. Sur ces 4 points, de nombreuses associations de défense de l’environnement réclament un moratoire.

Mais ces 4 sujets épineux, seront-ils sérieusement abordés durant la concertation au sommet d’octobre prochain ?

Sur le blog créé par l’Alliance pour la Planète1, destiné à faire partager les coulisses de la préparation de l’événement d’octobre prochain, Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace France, nous raconte la deuxième réunion de l’un des six groupes de réflexion2 constitué en vue du Grenelle de l’environnement, celui nommé « Agriculture, distribution : favoriser des modes de production et de consommation durables ». L’ordre du jour était constitué de cinq sujets : la consommation de produits agricoles, la production (hors OGM), les outils pour parvenir à une agriculture durable, la formation et la recherche,  les OGM et les agrocarburants. « Malheureusement, faute de temps, ces deux derniers thèmes n’ont pas été discutés. Or, c’est la deuxième réunion que nous avons et encore une fois, ces sujets sont passés à la trappe. », affirme Arnaud Apoteker.

Il ne faudrait pas que la réception de Bové par NKM s’arrête au geste politique, lequel ne remplace jamais l’action sur le terrain, ni au symbole, comme passer ses vacances sur... les îles Eoliennes, n'est-ce pas NKM

Le débat sur l’OGM, déjà escamoté par Alain Juppé (ce qui lui a peut-être coûté sa place de député), doit avoir lieu. Un référendum sur le sujet serait le meilleur moyen de ne rien escamoter sur cette découverte scientifique. Il mérite une réflexion plus approfondie qu’une banale lutte des classes, entre ceux qui conspuent les « multinationales vendant les graines OGM chaque année à prix d’or » et ceux qui soutiennent le progrès à tout prix. Il ne faut pas oublier que les OGM, bien sûr s’ils s’avèrent réellement sans aucun danger pour la nature, peuvent s’avérer utile à l’environnement.

Et vous, que pensez-vous des cultures OGM ? Etes-vous notamment, comme le demande José Bové, partisan d’un référendum pour se prononcer ou non en faveur d’un moratoire sur les OGM  ?

 
1 Ce mouvement rassemble plus de 70 associations et syndicats, qui représentent plus d'un million d'adhérents et agissent dans divers domaines : environnement, humanitaire, social, agriculture, sciences, droit, consommation, syndicalisme.
2 Ces groupes de réflexion travaillent dans six directions : « lutter contre les changements climatiques et maîtriser la demande d’énergie », « préserver la biodiversité et les ressources naturelles », « instaurer un environnement respectueux de la santé », « adopter des modes de production et de consommation durables », « construire une démocratie écologique », « promouvoir des modes de développement écologiques favorables à l’emploi et à la compétitivité »

07/04/2007

Les bonnes raisons de voter Ségolène Royal…(1ère partie)

Si vous avez envie de voter Bové…

Sachez qu’Astérix est tombé amoureux fou de Cléopâtre et que Ségolène est bien connue pour avoir le nez fin…

Si vous avez envie de voter Voynet…

Préférez l’original à la copie mal recyclée. L’œuvre de Nicolas Hulot est aussi durable que le développement défendu par l’animateur d’Ushuaia, l’homme qui a approché la nature dans tous les recoins du monde comme aucun autre être humain avant lui…

Si vous avez envie de voter Nihous…

Changez votre fusil d'épaule et profitez d’un dimanche à la cambrousse plutôt que d’un dimanche de campagne électorale. A quoi bon chercher à vous mettre un peu de plomb dans la tête, pour vous convaincre que le candidat de la ruralité n’est qu’un sécessionniste de plus dans cette campagne, cherchant à défendre qu’une partie de la population au détriment de l’autre…

Si vous avez envie de voter Besancenot…

Voter Besancenot. Comme les « petits » candidats n’hésitent pas à préciser pour qui ils voteront au second tour, les électeurs des « grands » candidats peuvent aussi donner leur préférence hors de leur favori. Si son programme est « mission impossible » à appliquer, sa lumineuse pugnacité à défendre les minorités est à prendre en considération. De préférence, à l’intérieur d’un gouvernement de gauche ; et avec une autre « mission impossible » : lui conserver sa liberté de parole.

Si vous avez envie de voter Buffet…

Participez à la disparition du Parti Communiste pour laisser ses forces vives –auxquelles appartient Marie-Georges Buffet – s’exprimer en faveur des minorités, sans que leur message ne soit noyé dans le sang laissé par Staline, Mao et consorts…

Si vous avez envie de voter Laguiller…

Rappelez-vous du 21 avril 2002. Et de l’absence de consigne au second tour donnée par Arlette. Mieux vaut se frotter agressivement les mains tous les jours depuis cinq ans pour se décrocher les saloperies accrochées au bulletin « Jacques Chirac » saisi au second tour, que de se laver les mains de l’avenir de la France.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu