Avertir le modérateur

20/12/2007

Manaudou, photos nues, Luca Marin, Bernard Laporte, JO Pékin 2008, Philippe Lucas, strip-tease : la compétition rend fou, mais pas flou…

Si Luca Marin, l’ex-petit ami de Laure Manaudou, était un homme, un vrai :

- Il assumerait avoir mis en circulation sur Internet des photos nues de Laure Manaudou, dans des positions pour le moins… privées. Il ne jouerait pas la Commedia Dell’arte, tristement rendue célèbre par quelques footballeurs italiens. Il irait tirer son penalty devant la Presse sans faiblir. Mais bon, ne garde pas son sang-froid comme le Lyonnais Fabio Grosso qui veut…

- Il pourrait recoucher un jour avec des filles non exhibitionnistes. Car après son coup de Trafalguar sur Internet, son canon pourrait bien désormais pointer dans le vide. Quelle femme acceptera à l’avenir de coucher avec cette lopette de plongeoir, sachant la chambre assurément plus truffée de caméras que celle d’un ambassadeur français en URSS à la Grande Epoque du KGB ?

- Il n’éviterait pas Philippe Lucas aux prochaines compétitions de natation. Parce que, s’il a séduit Manaudou sur commande, tel un espion pour le compte de son gouvernement, il a surtout « cocufié » Philippe Lucas. Et connaissant l’honneur et la force de ce grand entraîneur, il m’est d’avis que l’on servira du Confit de Marin d’ici peu à la table de l’Equipe de France… Ou que Philippe Lucas fera un strip-tease du visage à Luca Marin : il lui enlèvera d’abord les pommettes, puis le menton, avant de lui effeuiller les sourcils, etc.

- Il ne remercierait pas Bernard Laporte dans son for faible intérieur. Le Ministre des Sports, en mettant au grand jour cette affaire de photos volées et en affirmant que celle-ci serait oubliée en trois jours, lui a assuré suffisamment de publicité pour qu’elle dure jusqu’aux JO de Pékin en 2008.

22/10/2007

Bernard Laporte secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports, irrégularités fiscales : Et si la France avait gagné la Coupe du Monde du rugby ?

Si la France avait gagné la Coupe du Monde de rugby, que se serait-il passé ?

- Bernard Laporte ne serait pas poursuivi pour irrégularités fiscales. Son dossier serait tombé dans les oubliettes de la justice, pil-poil à côté du dossier ouvert sur l’appartement acheté par Nicolas Sarkozy à Neuilly bien en dessous de sa valeur réelle (selon le Canard Déchaîné).

- Bernard Laporte aurait remplacé Roselyne Bachelot. Habillé de rose, comme au bon vieux temps du Stade Français, il aurait été mignon.

- Nicolas Sarkozy aurait annulé son voyage à Lisbonne, pour le mini-traité européen. Un journaliste du Monde lui aurait demandé pourquoi une telle annulation ? Le Président de la République aurait répondu qu’il n’attendait pas une question aussi basse, de la part d’un journal tel que Le Monde.

- Les Champs-Elysées auraient été en liesse, plutôt qu’en liasses comme d’habitude.

- Cécilia n’aurait pas divorcé.

- Nicolas Sarkozy se serait vu remettre un maillot frappé du numéro 31, de taille XXM (super super small).

Et pour vous, si la France avait gagné la Coupe du Monde, quel événement aurait eu lieu  ?

10/09/2007

XV de France, Bernard Laporte : après la défaite contre l’Argentine, faut-il laisser TF1 perturber la préparation des Bleus ?

Bernard Laporte ? Un milliardaire qui entre dans un vestiaire soumis aux exigences exhibitionnistes de TF1. Un sélectionneur, dont on connaît les coups de gueule et dont la modestie ne transparaît pas. Un futur secrétaire d’Etat, qui connaît une pression inédite pour un sélectionneur : le Président de la République, comme indiqué dans le dernier Canard Enchaîné, compte sur cette Coupe du Monde de Rugby pour redonner le moral aux Français.

Après les débuts « en fanfare » du XV de France, pour le moral, comme pour la morale, c’est raté.

Personne n’avait prévu cette défaite face à l’Argentine (12-17). Pas même les agences de communication. Durant tout le weekend, l’incessant défilé de publicités centrées sur le rugby a conféré une étrange résonnance de « loser » à toutes ces grandes marques qui ont misé sur une victoire facile des Bleus face à un outsider-bête noire des tricolores, et qui ont appris à leurs dépens le fabuleux esprit de ce sport collectif qu’ils ont tant voulu magnifier dans leurs spots télévisés…

A l’évidence, les rugbymen français ont marqué le coup.

Devant tout le monde. Sans pudeur. Les caméras de TF1 n’en ont rien manqué.

Pas même le flop du Président de la République, Nicolas Sarkozy, quand il affirme dans le vestiaire français, juste après le match contre les Argentins : « Moi aussi, j’ai connu des défaites ! »

Un silence de mort lui a répondu. L’extrême besoin de tranquillité de la part de joueurs, sans doute.

Tout téléspectateur aime assister à ces moments d’intimité des grands champions. Mais au vu de la performance des Bleus, vendredi dernier, on est en droit de se demander si la présence quasi-permanente de TF1 (compte tenu des moments diffusés, dont la Une semble s’être délectée) ne leur a pas mis les quelques degrés de pression supplémentaire qui a fait exploser la soupape.

Vendredi, les Bleus étaient comme tétanisés. Certes, les grands champions sont toujours ceux qui savent se dégager de la pression… pour la mettre sur leurs adversaires, au niveau technique.

 Mais une question se pose : pour la suite de la Coupe du Monde (qui est loin d’être terminée pour l’équipe de France), faut-il continuer à les traquer en permanence avec des caméras ?

L’expérience réussie de cette caméra discrète, lors de la Coupe du Monde de football en 1998 (« Les yeux dans les Bleus »), est restée comme un moment d’anthologie de la télévision. Mais n’a-t-elle pas tourné la tête aux producteurs du petit écran ?

L’autre chose qui intrigue, c’est l’attitude de Bernard Laporte.

Ne revenons pas sur son futur poste dans le gouvernement : c’était à mon avis une erreur de l’annoncer si tôt. C’était assurément mettre une pression supplémentaire, terrible et inutile sur les épaules des joueurs. Ce type de promotion annoncée est seulement bon pour le business.

En cause : l’« esprit » de Bernard Laporte durant cette Coupe du Monde. Il transpire de ses gestes une redoutable « obligation de résultat ». Sa réussite en tant qu’entrepreneur (avec des revenus autour de 700 000 €) est-elle compatible avec l’esprit du sport, qui éprouve le mental de tout sportif jusqu’à ses tréfonds et se doit de défier les lois de l’aléatoire ?

Domenech a compris depuis longtemps qu’il entrait toujours dans un vestiaire de milliardaires, de gars choyés par l’existence qui pouvaient en plus se targuer d’être des sportifs éprouvés, puisque certains d’entre eux sont déjà champions du monde et/ou d’Europe. Il a une approche de son métier fondée sur la performance sportive, sur la relation établie avec ses gars, sur les meilleurs résultats possibles pour les Bleus. Sans le moindre ego. Il sélectionne ainsi des joueurs qui « balance » sur lui (comme Mexès et Trézéguet), titularise à la surprise générale Lassana Diarra au poste d’arrière droit face contre les Champions du Monde en titre (auteur d’un match fabuleux, samedi dernier), ne revendique (presque) rien dans le retour des anciens (Thuram et Makelele apparaissent toujours plus incontournables)… Il a cette capacité redoutable et fabuleuse pour les autres équipes de ne savoir revenir qu’à ce qui se passe sur le terrain.

Mais Bernard Laporte… saura-t-il se mettre au niveau de ceux qui sont sur le terrain ? Oubliera-t-il qu’il est un entrepreneur reconnu et un sélectionneur sans titre mondial, ayant encore tout à prouver dans son métier ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu