Avertir le modérateur

11/08/2007

Grenelle de l’environnement, développement durable : les bonnes initiatives de la semaine

Innovation, initiatives, idées, informations… tout ce qui a eu le culot de naître cette semaine pour redonner viiiie de l’environnement est sur l’iiiinfonaute !

 

Après l’installation en juin un premier mur végétal dépolluant dans le quartier de la Croix-Rousse, et la programmation pour septembre de la « végétalisation » d’un silo de 400 m2 dans le quartier de Perrache, la municipalité de Lyon s’est engagée à déployer les murs biofiltrants conçus par la société Canevaflor dans l’ensemble de la ville. Objectif : couvrir au moins un mur ou un toit de chaque arrondissement avec ce maillage de bégonia et de lierre capable de fixer les polluants atmosphérique d’ici 2011.

La SNCF réalise des tests dans le but d’utiliser des biocarburants sur ses TER. Après le Poitou-Charentes en juillet, ce sera au tour de la Champagne –Ardenne en octobre et de la Bourgogne en fin d’année d’expérimenter les biocarburants à partir de moteurs diesel. D’autre part, un programme de remotorisation est en cours, avec l’installation de moteurs moins polluants sur certaines rames.

Une compagnie de San Francisco projette de construire, d’ici 2011, la plus grande ferme solaire au monde, près de Fresno, en Californie. Capacité : 80 mégawatts, soit de l’électricité pour 21 000 foyers. Superficie totale : 260 hectares. Une fois achevée, cette ferme solaire sera sept fois plus grande que la plus grande ferme solaire du monde, située en Allemagne.

Et vous, avez-vous connaissance d’autres initiatives positives en faveur du développement durable ?

01/08/2007

Développement durable, futur Grenelle de l’Environnement & énergie solaire : pourquoi il ne faut pas désespérer de la météo défaillante !

Le futur Grenelle de l’Environnement s’annonce le plus grand défi de notre pays. Coïncidence des calendriers de l’Humanité et de la République Française, c’est en effet, selon le WWF, au cours des cinq prochaines années que chaque consommateur peut rendre réversible le réchauffement climatique, puisque nous disposons de suffisamment de sources d’énergie et de technologies durables pour endiguer ce phénomène. Notre génération n’est certes que de passage sur Terre, mais elle pourrait laisser une trace indélébile sur cette planète que cent mille générations d’homo sapiens ont contribuée à rendre si accueillante.

 

D’ici cette concertation nationale entre les acteurs concernés par la protection de l’environnement (pouvoirs publics, patronat, syndicats, associations...) prévue en octobre prochain, ce blog tentera, à sa façon, de donner des éléments de réflexion aux infonautes sur ce sujet.

 

La triste météo de cet été fournit un premier débat : pourquoi avoir si longtemps négligé l’énergie solaire ?

 

Selon l’excellent Jean-Marc Jancovici, dont je vous recommande le livre « Le plein de super, s’il vous plaît » sur la nécessité d’une taxe carbone, l'énergie solaire reçue par notre bonne vieille terre correspond à peu près à dix mille fois la quantité totale d'énergie consommée par l'ensemble de l'humanité. Capter 0,01% de cette énergie nous permettrait de nous passer de pétrole, de gaz, de charbon et d'uranium. Ce calcul, converti par Patrick Jourde et Jean-Claude Muller, chercheurs au Commissariat de l'énergie atomique (CEA) et du CNRS, donne : « 5 % de la surface des déserts permettrait de produire toute l'électricité de la planète. Théoriquement, il suffirait en France de réaliser le seul côté sud des toits en modules photovoltaïques pour produire toute l'énergie électrique nationale. »

Voilà pour les chiffres.

La pratique est tout autre dans notre pays : le solaire représente moins de 0,5 % de la production totale d’énergie, et reste l'un des rares pays aussi dépendants du nucléaire. La France, contrairement à certaines idées reçues, dispose d’un excellent potentiel solaire. Une vingtaine de départements du Sud de la France bénéficient de plus de 2 000 heures d’ensoleillement par an et même en Ile-de-France, le rayonnement solaire moyen annuel est seulement inférieur de 20 % par rapport au sud de la France.

 Il est totalement incompréhensible, que la France, forte de cet excellent gisement solaire, ne parvienne pas à utiliser cette énergie gratuite et non polluante avec le même niveau d’efficacité que l’Espagne ou l’Allemagne.

D’autres nations ont en effet réussi à exploiter le solaire, malgré le handicap de la météo… ou de la pauvreté.

Si le ciel allemand est couvert les deux-tiers du temps, la patrie d’Angela Merkel est devenue le premier générateur mondial d’énergie solaire. Ce résultat a été obtenu grâce à une loi pionnière votée dès 2000, offrant des incitations financières aux individus qui présentent des sources d’énergie renouvelables. Un tarif d’achat spécial est accordé à tous ceux qui génèrent de l’électricité à partir de systèmes photovoltaïques solaires, de systèmes d’éoliennes ou hydroélectriques, un paiement garantie par les compagnies d’énergie locales. Du coup, en dépit d’une météo nuageuse (5 à 6 huitièmes du temps), l’investissement dans un système d’énergie renouvelable est rentabilisé en 10 ans.

Même au Bangla Desh, où si l’on n’a pas de tunes mais néanmoins des idées, l’inventeur du micro-crédit, Muhammad Yunus, s’est mis en tête d’équiper de panneaux solaires les 70% de Bangladais qui n’ont pas accès à l’électricité. Comme le racontent Sylvain Darnil et Mathieu Le Roux dans leur livre «  80 hommes pour changer le monde » (6,5 €, éditions Le Livre de Poche), le système du professeur Yunus permet à l’utilisateur de ne payer que 15% du prix des panneaux solaires à l’installation, puis le solde en 24 ou 36 mois selon des mensualités adaptées à ses moyens financiers. En plus de bénéficier de la lumière et de l’électricité pour faire fonctionner une machine à coudre ou une pompe à eau, ce qui améliore ses revenus, le client investit dans une énergie propre et renouvelable. Plus de 33 000 maisons déjà été équipées. Objectif à l’horizon 2008 : cent mille foyers.

Ailleurs, les initiatives ne manquent pas. En Belgique, une société wallonne de financement complémentaire des infrastructures, souhaite installer des panneaux photovoltaïques et des éoliennes le long des autoroutes wallonnes (sur 10 hectares).

A votre avis, pourquoi la France est autant en retard en matière d'énergie solaire ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu