Avertir le modérateur

02/09/2007

OL, Barthez, Domenech, Italie-France, Manaudou, Champions League : en France, il faut sans cesse défendre nos (vrais) champions !

La rubrique "Sport, reflet du quotidien" de L’infonaute ne cesse de défendre, à travers ses billets, les grands champions.  Petit sommaire des différentes contributions de ce Blog sur l’art délicat de… l’ANTI-CRITIQUE !

Chambrons-nous Joyeusement, en attendant Italie-France du 8 septembre prochain !

Débat : pourquoi ne serait-ce pas la bonne année pour l’Olympique Lyonnais de gagner la Champions League ?

Une nouvelle preuve du culot (payant) de Domenech

OL : la gestion humaine du Président Aulas en ligne de mire ! (30 commentaires)

Après les déclarations de Domenech sur « l’arbitrage à l’italienne », je monte au créneau pour défendre l’ami Raymond. (29 commentaires)

Pourquoi Laure Manaudou va sans nul doute rejoindre d’ici, une à deux semaines, Philippe Lucas…

Un regard critique sur la gestion du physique des joueurs de l’OL, après la blessure de Coupet… et avant celle de Cris !

Un second quizz de connaissances… toujours pour fanas de foot !

Pour en savoir plus sur les statistiques à la télévision... 

Sujet Difficile et Osé : pourquoi Barthez est ma seule idole dans le sport ! 

Vous voulez savoir pour le gardien de but est toujours, durant un match de football, seul au monde… lisez ceci !

Un quizz de connaissances pour les passionnés de football

Après France-Ukraine : pourquoi les Bleus « version 2007-2008 » ont tout de la génération victorieuse 1998-2000 !

L’art de gagner, façon Manaudou. A l’issue d’un 800 mètres nage libre époustouflant où elle fut privée du titre d’un souffle, le premier geste de Laure Manaudou a été de la colère : un coup de poing dans la piscine. Toute la volonté de vaincre de cette championne, qui sera plus remontée que jamais pour les Jeux Olympiques de Pékin !

Pour tout savoir sur l’actualité de l’OL… allez sur le blog de Lionel, OL-Blog. Et pour savoir pourquoi faire ce bon d’un clic… lisez ce billet !

Après Lituanie-France, Le sport national dans l’Hexagone reste critiquer sans jamais proposer de meilleure solution. Ce billet est une atteinte volontaire à ce procédé négatif et fumeux.

L’OL vu de Metz : une contribution à OL-Blog, qui a bien chahuté les supporteurs lyonnais. Un mal pour un bien ?

Retour sur la défaite subie hier face à l’AS Roma par l’Olympique de Lyonnais. Avec le triste sentiment de sentir l’OL géré comme une entreprise à l’esprit trop hexagonal.

01/09/2007

Avant Lyon-Le Mans… et Barcelone en Ligue des Champions : les résultats du débat sur l’Olympique Lyonnais

Beaucoup de visites (896), peu de commentaires (8) mais souvent très longs, le débat sur l’OL a apporté quelques enseignements intéressants, que l’on soit fan de l’Olympique Lyonnais ou passionné de football. A vous de juger :

- « Même s'il s'agissait d'énormes talents, les Malouda, Abidal et Tiago devaient partir car il s'agissait dès lors de joueurs qui avaient davantage le souvenir des défaites que l'espoir d'un renouveau. C'est l'inverse pour la "jeune garde" qui a été appelée en renfort à l'OL cette saison, et qui est désormais majoritaire dans l'effectif. Et c'est cela, l'élément qui manquait sûrement à Lyon les années précédentes et qui fait tant de différence entre les grandes équipes et les autres : le mental. » (Kévin)

- « L’OL doit apprendre à être une équipe qui laisse le ballon et qui contre une équipe qui subit les trois-quarts du temps pour planter de cruelles banderilles dans le dos d'un adversaire essoufflé. L’OL doit apprendre à maîtriser le match sans avoir le ballon. (…) Parmi les derniers vainqueurs [de la Ligue des Champions], seul le Barça de Ronaldinho échappe à la règle [de trop de générosité dans le jeu]. Mais si Lehmann n'avait pas été expulsé, peut-être l'Histoire eût-elle été différente. » (FREDC)

- « Les supporters, les vrais, se moquent désormais de ce titre : Le titre de Champion de France ne doit plus être qu'un objectif mais pas une priorité. (…) J'éprouve un sentiment qui m'énerve moi-même mais me rassure également : Aulas a bâti depuis 20 ans un club sain, victorieux et avec des ambitions. Cependant, dans toute entreprise il y a 3 étapes : Celle du redresseur qui met en place des process de pérennité, celle du consolideur qui bonifie et celle du développeur qui magnifie. Jean-Michel Aulas et Bernard Lacombe ont eu le caractère et la volonté rares de remplir les deux premières exigences et j'en suis encore impressionné. Mais je pense, à contrecœur comme tout vrai supporter tant attaché à ses deux personnes et personnalités, que Jean-Michel et Bernard doivent laisser leur place, avant qu'ils ne fassent l'année de trop qui fera oublier les splendides années précédentes. Ils sont devenus, sur le marché des transferts, très et même trop prévisibles. (…) Si l'OL ne doit pas gagner un jour une Coupe d'Europe car elle sera restée propre… et bien qu'elle reste propre ! » (Le Corsaire)

- A noter que le meilleur exemple d'un mauvais début de saison et d'un printemps fabuleux, c'est celui du Milan AC [vainqueur] la saison précédente, malmené dans le Calcio et même défait par Lille ou l'AEK Athènes... (Kévin)

Après le tirage au sort des poules de la Ligue des Champions, et en vertu de réponses apportées par un précédent débat, j’ajouterai :

- Quelle aubaine d’hériter du plus beau football européen, le Barça (et donc de goûter sur le terrain les fruits d’un jeu basé sur le contre), de rencontrer le dernier vainqueur de la Bundesliga (Stuttgart) mais qui n’a pas l’expérience de l’OL en Ligue des Champions (c’est souvent dans cet esprit que les grands clubs européens déjà titrés rencontre l’Olympique Lyonnais), et d’aller jouer dans un chaudron contre un club de légende, mais qui n’a plus de fastueux que son public (ce qui est déjà beaucoup !)

- Que le 4-4-2 mis en place par Perrin répond bien à cette vision du football, certes moins généreuse pour le spectacle, mais plus généreuse pour les titres internationaux

- Que Coupet et Cris seront frais des gardons pour les échéances du printemps 

- Pour les fanas de l’OL, retrouvez les matchs de légende du club sur OL-Blog, tous les vendredis… en attendant ceux à venir au printemps prochain !

Et vous, avant la venue du Mans, avez-vous quelque chose à ajouter ?

28/08/2007

Italie-France du 8 septembre, Raymond Domenech au piquet : cela annonce-t-il une piquette pour les Italiens ?

La vie est un défi.

L’une des scènes de films préférées de Pierre Desproges, comme il l’avait confié dans l’émission « Mon Zénith à moi », reste celle où un homme, que l’on présente comme un cascadeur émérite, capable des plus formidables défis, enfile un casque, va se planter au milieu de quatre grands blacks baraqués et hurlent « fucking negers ! » avant de s’enfuir.

Cette idée a été reprise par les Inconnus, l’un d’eux allant hurler « sales arabes ! » monté sur une chaise en plein Barbès.

Pour ma part, je vais faire mieux. Plus fort. Plus haut. Plus loin.

Loin de toute dérision sur le racisme, je vais aller crier « Allez les Bleus ! » le 8 septembre prochain lors du match Italie-France que j’irai voir dans un camp retranché d’Italiens, en compagnie de supporters rosso nero et tutti quanti !

Oui, je sais : mon geste s’apparente à de la folie pure !

C’est en effet à l’occasion des 95 ans du patriarche que toute la partie présente en France d’une famille italo-ritale se réunit dans un jardin de la banlieue parisienne. Autour d’un buffet, et d’une télé. Autour de la rencontre de football de l’année.

Comment ai-je été admis ?

Ma… c’est simple : je suis italien de père en fils… du moins, jusqu’à mon père.

L’existence m’a donné le bonheur de naître au cœur même du pays du football, puisque je suis né à quelques kilomètres de la mythique ville de Jœuf, là où Michel Platini, l’actuel président de l’UEFA, a rendu fou ses premiers potes de ballon.

Je suis néanmoins resté fidèle aux Bleus depuis ma naissance bien que, dans les années 70, le football était pour l’équipe de France un sport qui se jouait à 11 et où la France finissait toujours par perdre. Y compris jusqu’à la première séance de penalties de la Coupe du Monde, à Séville, en 1982…

Aujourd’hui, selon certains commentateurs coquins de Linfonaute, le football serait un sport qui se joue à 11 et auquel notre actuel sélectionneur national finirait toujours par perdre à la fin contre les Italiens.

Quelque chose me dit que l’interdiction de terrain de Raymond la Science (Provocante) pour la rencontre Italie-France du 8 septembre prochain, cette mise au piquet annonce une sacrée piquette pour les Italiens.

Par piquette, je ne me prononce pas sur la prochaine vendange dans la péninsule italienne. Ni sur les vendanges d’action de type Slovaquie-France. Mais bien par la valise (disons… 3 à 1) que vont se manger les meilleurs footballeurs du monde… après les Bleus.

Le football, c’est le plaisir de se chambrer. Et sans vulgarité de préférence. Tout le monde ne l’a pas compris lors du dernier billet de Linfonaute consacré aux relations franco-footbalistico-italiennes.

Alors, comme je vous demande (par la présente) de laisser en commentaires les meilleures « piques », tant envers les Bleus que les « Azzuri » (Forza !), faîtes preuve d’imagination. Pas de grossièretés inutiles. N’est-ce pas ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu