Avertir le modérateur

17/03/2007

Aubrac, Abbé Pierre : même combat, même déshonneur !

Tous les hommes politiques n'ont pas manqué de saluer la mémoire de Lucie Aubrac, comme tous voulaient être présents - au premier rang, de préférence - à l'enterrement de l'Abbé Pierre.

L'homme de l'appel du 1er février 1954 a dû se retourner dans sa tombe de sentir, si près de son âme, tant de gens de pouvoir qui avaient refusé de construire des immeubles en nombre suffisant pour loger "ses" pauvres.

De même, madame Aubrac a connu le déshonneur d'être encensée par des gens qui ont refusé d'entrer dans la résistance au CNE et aux autres mesures de l'Etat des Patrons, lesquels manquaient singulièrement de coui...

Désolé de parler vertement, mais c'est une obligation en état d'insurrection ! Ah, Lucie, mère de tous les hommes courageux... dont Olivier, entré dans le maquis du Vert Blog !

Pour trouver son blog sur le Net – et sa note (salée) sur les hommages (doux amers) rendus lors de la disparition de la disparition de cette grande figure de la Résistance ("Lucie Aubrac récupérée par les charognards", cliquez ici !

16/03/2007

Bayrou trahi par le CNE

On a beau se dédire, on a beau défaire... en politique, chassez le naturel, il revient au galop !

C’est encore le cas aujourd’hui de l’éleveur de pur-sang préféré des Français, notre Fanfan National.

La question posée par sa candidature était d’une naïveté confondante : François Bayrou, président de l’UDF, est-il de droite ou de gauche ?

En clair, son programme présidentiel, suggère-t-il, pour la relance de l’économie, de dynamiser la trésorerie des patrons ou d’augmenter directement le pouvoir d’achat des consommateurs à la source ?

Hier, Fanfan Bayrou a assuré n’avoir jamais dit qu’il allait supprimer le CNE.

Le Contrat Nouvelle Embauche (CNE), c’est tout de même un poison de premier ordre pour les salariés. Pendant deux ans, à la moindre oreille bougée de travers, le salarié embauché en CNE peut prendre la porte. Et prière de ne pas la claquer en sortant, même si la rupture de contrat, sans raison à invoquer, intervient après 21 ou 22 mois.

Le salarié est ainsi assujetti, contre son gré, aux heures supplémentaires pour faire bonne figure vis-à-vis de son employeur. Mieux, il sera considéré comme un travailleur précaire par les organismes de crédit et ne pourra imaginer de beaux projets (vacances, bébé, etc.) dans un délai trop proche… le couperet continuant de vaciller au-dessus de sa tête pendant 24 mois.

En dévoilant son amour modéré pour le CNE, Fanfan Bayrou a donné une sérieuse indication sur ses arrière-pensées.

Il a beau dire qu’il « n’a jamais été emballé par l’idée qu’on puisse licencier quelqu’un sans lui dire pourquoi », pour faire immédiatement un pas à gauche après un pas à droite afin d’avancer vers le pouvoir. Il a beau miser quelques larmes sur les travailleurs du dimanche en s’élevant contre l’ouverture des magasins le jour de la messe, en donnant comme épitaphe à ce projet de loi : « l’argent ne domine pas tout ». Il a beau affirmer que le CNE, ce n’est pas la même chose que le CPE, le Contrat Première Embauche, parce qu’il était « concentré sur les plus jeunes » et qu’ainsi, grâce au CNE, on sera toujours jeune (salarié) à 50 ans, c'est-à-dire licenciable dans l'instant.

Donc, Fanfan Bayrou est de droite.

Remarquez, c’est bien la révélation qu’espèrent ses adversaires : d’ici au 22 avril, le président de l’UDF devra se positionner sur tous les grandes idées de société à travers des propositions concrètes. C'est ce qu’il s’est bien gardé de faire jusqu’à présent. Et là, il va fatalement décevoir ces fameux « indécis » qui se prononceraient en sa faveur, d’après les sondages.

D’où le risque d’un sacré gadin en perspective le 22 avril lors des résultats finaux. Et de voir se produire, avant le premier tour des Présidentielles, ce que l’on avait promis à son gouvernement en cas d’échec : un report des « indécis » vers le Front National. C’est-à-dire le parti d’où, à mon sens, viennent ou voulaient aller nombre des fans actuels de Bayrou.

Fanfan Bayrou avait été promu Contestataire « Propre » par nombre de déçus de la politique. Pourvu qu'il ne finisse pas étouffé par Les Mains Sales...

15/03/2007

La Revue de Presse… Citron : « Il suffit, Français ? » (ISF)

Claude Allègre ne votera pas pour Ségolène Royal : la candidate socialiste reçoit enfin un vrai soutien de la part d’une  personnalité du P.S !

L’ancien Ministre de l’Education est en effet l’ennemi public numéro 1 des profs… même si leur ennemi public numéro 2 n’est autre que Madame Royal.

En prônant un tel changement brutal de régime, Monsieur Allègre, après avoir désiré dégraisser le mammouth, désire-t-il se farcir une petite caille ?

En tout cas, en se prononçant  en faveur des OGM, du nucléaire et des cellules souches, il a choisi des méthodes incontestablement efficace pour maigrir :.

 

Bayrou, « miraculé de l’ISF » selon le Canard Enchaîné : le candidat à la présidentielle ne paie pas l’ISF en dépit d’un patrimoine estimé à 706 000 € auquel s’ajoute une maison de 426 000 € et des purs-sangs… car son astuce consiste à se déclarer « exploitant agricole ». Pour quelle raison ? Sans doute parce qu’il sait semer à droite comme à gauche et récolter gros comme personne !

En tous cas, sa politique fleure l’OGM : si, après sa belle récolte de mai, il veut que tout repousse en France en juin, à qui devra-t-il acheter ses graines pour les législatives : à la droite ou à la gauche ?

L’ISF est vraiment un sujet tabou pour les politiques. Par moments, chers blogophiles, vous n’avez pas le sentiment qu’ISF, ça veut clairement dire : Il Suffit, Français ?

 

Benoît XVI réaffirme le célibat des prêtres. Désolé, mais on ne blague pas avec la religion.

D’abord, parce qu’il n'est pas possible de mettre le feu à un Blog ; ce qui enlèverait tout plaisir de contestation aux extrémistes catholiques.

Ensuite, parce que cela me fait de la peine pour les douces prêtresses…

 

Aujourd’hui, la LGV-Est, Ligne à Grande Vitesse reliant Paris à Metz, Nancy et Strasbourg, est inaugurée. Les voyageurs ne pourront pas l’emprunter avant le 10 juin.

Le premier qui dit que pendant trois mois les employés de la SNCF vont encore se tourner les pouces, il est inconscient.

En fait, ce sont à nouveau les politiques qui piquent du boulot aux honnêtes gens. En effet, lorsqu’ils cumulent les postes – président de parti, député, ministre, etc. -, ils privent d’autres personnes de travail, qui pourraient les occuper à temps plein ; ces « remplaçants » laisseraient eux-mêmes leurs postes à d’autres… ce qui au final, créeraient « naturellement » au moins quelques milliers d’emplois.

CQFD (Ce Qu’il Fallait Dénoncer).

 

Le Canard Enchaîné s’intéresse au patrimoine de tous les candidats à la présidentielle. Soupçonnerait-il Olivier Besancenot de s’être offert la dernière nouveauté des cycles b’Twin de l'enseigne Décathlon ?

L’intéressé – c’est le cas de le dire… - aurait ainsi eu la tentation de se rendre la vie professionnelle plus facile.

Il a cependant un certain standing à tenir dans sa profession : il est facteur à Neuilly-sur-Seine.

 

L’ONU prévoit que la population mondiale atteindra 9,2 milliards d’individus en 2050. En conséquence, Monsieur Sarkozy aurait demandé la création de LCGV-Sud : une Ligne de Charter à Grande Vitesse, pour les pays du Sud. Cela résoudrait par la même occasion les problèmes d’Airbus.

La politique, c’est savoir faire d’une pierre (reliée à une corde autour du cou)… deux ploufs ?

 

Berlusconi devant la justice italienne pour corruption. Il est soupçonné d’avoir versé de l’argent pour deux faux témoignages lors d’un précédent procès. Il va falloir juger Berlusconi à huis clos : sans témoin, sans juge, ni procureur… car tous s’achètent !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu