Avertir le modérateur

10/05/2007

Jouer la victime : le mot d’ordre des militants UMP ?

Un homme se grandit toujours sans se servir d’excuses comme marchepied.

Lorsque l’on ne cesse de se comporter en victime à la moindre attaque justifiée contre son bilan politique, lorsque l’on ne cesse d’utiliser nommément des victimes de drames pour défendre son projet, et lorsque l’on conclut sa campagne présidentielle en foulant du pied les victimes des dernières exactions de masse qu’ait connu la France, on ne grandit pas son pays. On le fait avancer sur de fragiles talonnettes.

Cette colère saine m’a été inspirée par le commentaire suivant de Vincent sur ma note « Changer la vie » : « POURQUOI TANT DE HAINE LA REPONSE DE LA GAUCHE AUX RESULTATS = VOITURES BRULEES, ATTAQUE DE MILITANT UMP, ETC..." VIVE LA DEMOCRATIE SEGOLENE!!!!!!!!!! »

Passons sur l’utilisation de majuscules, un code connu de tous les internautes et prohibé dans les usages - car il donne le sentiment d’hurler sur quelqu’un.

Les termes employés suffisent à donner le sentiment d’un aboiement, cette technique d’un autre temps pourtant entendue à longueur de débat dans la bouche des partisans de Nicolas Sarkozy et par le candidat UMP lui-même depuis le 14 janvier dernier.

Oui, parfaitement : un aboiement.

Aboyer pour ne jamais laisser la moindre critique constructive de l’action politique de Monsieur Sarkozy aller à son terme. Cette méthode me paraissait symboliser la « politique à l’ancienne ». Il faut dire qu’en matière de vocabulaire, notre langue a connu de sacrés évolutions ces derniers mois. Les termes « rupture » et « changement », en particulier, ont perdu de leur superbe.

C’est pourquoi j’ai posé deux questions à Vincent : Faut-il toujours se poser en victime pour devenir adhérent de l'UMP ? N'est-on donc jamais responsable de rien lorsqu'on adhère à l'UMP ?

Les 367 voitures brûlées hier soir (bilan arrêté à 6 heures) et les nombreuses manifestations dans les grandes villes contre Monsieur Sarkozy, sont-elles bien la réponse de la gauche à l’échec des Présidentielles 2007 ? Ou…

Mais je préfère m’interrompre moi-même pour citer François Mitterrand dans L'abeille et l'architecte : « Dans les épreuves décisives, on ne franchit correctement l'obstacle que de face ». Il avait également indiqué dans cette œuvre que « L'excès du langage est un procédé coutumier à celui qui veut faire diversion. »

Morland

09/05/2007

Le Falcon Maltais

Arlette Chabot, avait-elle pris, à l’instar de Nicolas Sarkozy, quelques jours de vacances en vue du dernier sprint politique de l’année, les élections législatives ?

En effet, le traitement de la « retraite » à Malte du futur Président de la République dans le journal de 20 heures sur France 2 hier soir n’a pas manqué… de liberté d’expression.

Selon les informations données dans ce J.T exceptionnel, Monsieur Sarkozy a choisi de se reposer sur un yacht de luxe, appartenant à un grand patron d’industrie français, en se rendant sur place en jet privé (un Falcon). La location d’une semaine de ce yacht coûterait environ 160.000 euros, un aller-retour en jet (environ 50.000 euros). Monsieur Sarkozy serait parti en famille, mais les photos prises au téléobjectif n’indique que la présence de son fils ; pas celle de son épouse (partie après la nuit officielle dans un Palace des Champs-Elysées dans une autre voiture que celle de son mari).

Comme François Hollande sur Canal+, chacun peut en effet s’étonner que pour quelqu’un qui revendiquait il y a quelques jours vouloir « habiter la fonction présidentielle » dans le but de méditer son action future, le choix de vacances de Monsieur Sarkozy est pour le moins troublant. On pourrait se suffire de gloser sur cet acte non décisif pour la vie du pays – rappelons-le bien -, lequel s’inscrit dans la parfaite continuité du premier geste qu’il a fait après les résultats de l’élection présidentielle, c’est-à-dire s’afficher au Fouquet’s avec des amis célèbres.

Veut-il ainsi clairement marquer la différence de sa personnalité ?

Ou envoyer un signal fort tel que : je n’en ai rien à foutre de ce que pensent les braves gens et des « on-dit » ?

C’est vrai que c’est extrêmement facile de supputer que, soit ces vacances ont été payées avec l’argent de la République, soit le futur Président bénéficie de ses relations avec les grands capitaines d’industrie français pour s’offrir des largesses peu promises à la France qui se lève tôt.

Extrêmement facile.

De même, pour un Président de la République qui s’apprête à lancer l’audacieux plan pour l’Environnement dont la France a besoin dès maintenant, choisir de telles vacances « anti-écologiques », grandes consommatrices de CO2, ne sont évidemment qu’une vision sectaire propre aux gens de gauche comme moi.

C’est également une vision sectaire que de se demander pourquoi l’homme qui s’est recueilli au Plateau de Glières juste avant le deuxième tour des Présidentielles, a fait l’impasse sur les commémorations d’une date aussi significative que le 8 mai ? L’Héritage du Combat pour libérer l’Europe du joug nazi, serait-t-il aussi liquidé ?

Monsieur Sarkozy n’est pas l’homme des symboles. Il a toujours cherché à s’affirmer comme l’homme des actes. Que chaque citoyen en prenne bien conscience, d’autant plus qu’il représente la droite extrême – c’est-à-dire, se positionnant à l’extrême limite du jeu républicain.

Monsieur Sarkozy s’est d’ailleurs bien rendu compte qu’il avait commis une gaffe avec ces vacances de milliardaire : il a immédiatement enfilé ses lunettes noires et ses gardes duc corps et est allé faire un cross pour se calmer les nerfs devant les caméras de télévision.

C’est cela un Président de la République : un homme qui court après son destin, comme pour distancer les gens qui se lèvent tôt pour gagner 1000 euros net par mois…

Morland

P.S : Si vous voulez comprendre l’envers de cette campagne présidentielle, regardez la nouvelle série télévisée de Canal+ « Reporters ». Toute la mécanique de l’information que vous avez reçu ces derniers mois à travers à la télévision y est décryptée avec une intelligence infinie. Pour preuve : cette série est diffusée APRES la fin de l’élection du Président de la République.

07/05/2007

J’ai encore rêvé d’elle (merci Ségolène)

Cette campagne présidentielle a confirmé la naissance d’une nouvelle âme politique.

Une femme, Ségolène Royal, s’est levée au milieu de la « Mâle-itude ». Elle porte des colères saines, celles que l’homme a crues pouvoir interdire aux femmes en les nommant astucieusement « hystéries » – terme dérivé du mot grec hystera, signifiant utérus ; comme si la femme ne pouvait être que génétiquement instable en raison de sa morphologie.

Non, Ségolène Royal ne se calmera pas.

Le temps des Hommes s’est achevé hier.

Dès sa première prise de parole après l’annonce des résultats, Xavier Bertrand a fait un beau lapsus qui augure des cinq années qui nous attendent : « Nicolas Sarkozy est l’homme qui dit ce qu’il va faire avant l’élection et dit ce qu’il a dira après l’élection ». Dit ce qu’il va dire… au lieu de l’habituel « fait ce qu’il a dit » : en clair, on restera dans la « parlotte », les bla-bla, les promesses.

Dans l’attente de l’action politique du futur gouvernement, qui seule mettra un terme aux illusions des Hommes, l’affrontement Blog contre Blog se poursuivra dans le maquis d’Internet.

Je fonde aujourd’hui mon mouvement de Résistance : les Nounours Guimauves du Plateau des Glières.

J’espère que Ségolène Royal abandonnera le Parti Socialiste pour créer son propre Mouvement. Le Mouvement pour l’Humanité ?

Morland

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu