Avertir le modérateur

04/09/2007

Cécilia Sarkozy qui boude, Bertrand Delanoë qui rit, la Vème République sous la gouvernance d’Internet : Joyeux anniversaire Maman !

Je sais, c’est parfaitement ridicule de souhaiter joyeux anniversaire à sa chère et tendre Maman sur un blog… quand votre mère n’a jamais été sur Internet !

Ma Maman est née en septembre 1944. Elle aurait dû s’appeler Marie-France, mais ce prénom, dans la France occupée, résonnait déjà comme un goût de défaite pour les Allemands. Elle s’appellera donc Monique, en attendant que Coluche, née aussi cette année-là, rende ce prénom (odieusement) célèbre dans un sketch… sacré coquin, va !

La génération de ma Maman a peut-être eu la chance de vivre sous l’ORTF et TF1 privatisée. Au moins, l’information avait une cohérence : celle décidée par le pouvoir.

A l’heure où l’affaire Clearstream s’apparente de plus en plus à une querelle de hautes personnalités, qui se souvient que le Général De Gaulle a accédé au pouvoir au cours d’un Coup d’Etat qui n’a jamais dit son nom et connu sous le nom d’« Opération Résurrection » ? Qui se souvient aujourd’hui qu’on assassinait des Ministres (Robert Boullin – possible successeur de Raymond Barre, alors en difficulté -, Jean De Broglie) durant le septennat de Valéry Giscard d’Estaing ? Qui se souvient que Jacques Chirac a décidé, dès ses réélections, de relancer les essais nucléaires et de lancer trois grands chantiers – sécurité routière, lutte conte le cancer, aide aux personnes handicapées – sans en avoir nullement parlé durant sa campagne électorale ? Autre fait du Prince, nettement moins glorieux, qui ne savait pas, dans les grandes rédactions, que François Mitterrand entretenait une famille « parallèle » aux frais du contribuable ?

Vous me direz – car derrière la vitre de votre écran, je vous entends -, en matière de participation des contribuables aux erreurs ou magouilles de l’Etat, chacun de nous n’est plus à un ou deux milliers d’euros près par an. La lecture de « Histoires secrètes de la Vème République » vous apprendra également (ou vous rappellera) que sous Chirac, les frais de fonctionnement de l’Elysée ont été multiplié par 10, que la faillite du Crédit Lyonnais a profité à nombre d’industriels, que le sang contaminé est une tragédie dont tous les coupables (peut-être pas responsables, mais bel et bien coupables !) n’ont pas été condamnés, combien lobbies et confréries (Inspecteurs des Finances, nucléaire…) empêchent le pays d’avancer sur des questions essentielles, etc. Ou que, si Valéry Giscard D'Estaing, inamovible Ministre des Finances sous De Gaulle et Pompidou, intervenait en matière d'économie, il le faisait de manière légitime. Contrairement à Chirac et Mitterrand, dont les arbitrages n'étaient pas fondés sur de telles connaissances.

Maman, quelle chance tu as eu de ne pas connaître Internet ! Parce que nous, pauvres internautes, avec l’accès aux connaissances dont nous bénéficions, avec l’émergence de sites Web ou Blogs à vraie valeur ajoutée comme Rue 89,  il nous est impossible de fermer les yeux. Et de ne pas détecter les incohérences que tentent (encore) de masquer les médias traditionnels.

Cela n’agite pas pour autant notre sommeil.

Quelque part, si nous ne lâchons pas nos écrans d’ordinateurs pour aller défiler dans la rue, si notre colère reste uniquement virtuelle, c’est bien que cela nous arrange…

Certes, on accepte d’être pris pour des cons, mais dans la limite des stocks disponibles (en connerie). En clair, il ne faut tout de même pas pousser trop loin le bouchon !

Commençons par les bouchons de Paris… encore insuffisamment nombreux pour décourager Parisiens et banlieusards d’utiliser le tramway ou le Velib’.

Bertrand Delanoë accepte de continuer à mouiller sa chemise. L’actuel Maire de Paris se posera demain en candidat à sa propre succession. Celui qui a osé le tramway à Paris – même si la vraie révolution sera quand les lignes ne seront plus périphériques mais radiales (en direction du centre de la capitale) -, qui a créé La Nuit Blanche et Paris-Plage (des initiatives renouant avec le lien social en milieu urbain, d’ailleurs reprises dans d’autres grandes villes), qui a vraiment cru qu’« à Paris en vélo on dépasse les autos », qui cherche à maintenir une population pas forcément aisé dans la capitale et la proche banlieue à travers un plan d’urbanisme unifiant les actions entre la capitale et ses villes périphériques… est légitimement candidat à sa propre succession, quoiqu’en bredouille Madame De Panafieu. Voire à la tête du PS en 2010, et à l’Elysée en 2012. Il a incarné la « rupture » à Paris par l’action. Pourquoi pas à la tête de l’Etat…

L'autre bouchon, c'est celui que j'ai systématiquement envie de me coller dans les oreilles quand j'entends parler de la Première Dame de France.  

Cécilia Sarkozy continue donc de mouiller son chemisier… de pleurs indécents. Elle vient d'avouer dans une interview qu'elle a négocié durant 50 heures, en tête à tête avec Kadhafi, la libération d’infirmières non françaises à 462 millions de dollars... Le geste humanitaire est indiscutable, mais l’addition est lourde pour les contribuables européens. Si la première Dame de France cherche des dossiers « humanitaires », et peut-être moins médiatiques, dans lesquels s’investir aussi « durement », elle n’en manquera pas.

Vous, chers infonautes, n’auriez-vous pas quelques idées de « dossiers humanitaires » à travers lesquelles Madame Sarkozy saura à nouveau faire preuve de toute sa générosité ?

03/09/2007

De Villepin, Chirac, Sarkozy, plan de rigueur selon Lagarde : Clearstream, une bombe (vraiment) à retardement ?

Nicolas Sarkozy a la dent dure, et la mâchoire étendue. Les groupes de rap, en particulier La Rumeur, savent à quel point l’ancien Ministre de l’Intérieur et néo-Président de la République ne lâchent jamais sa proie, une fois le combat engagé.

Alors, quand cet homme rétorque à Chirac à propos de l’affaire Clearstream, comme il est écrit page 356 de « La Tragédie du Président » de Franz-Olivier Giesbert, « Un jour, je finirai par retrouver le salopard qui a monté cette affaire et il finira sur un crochet de boucher », personne ne peut douter de sa ténacité…

Ni l’ancien Président de la République. Ni Dominique de Villepin.

Mis en examen dans l'affaire Clearstream pour « complicité de dénonciation calomnieuse, recel de vol, recel d'abus de confiance et complicité d'usage de faux » et jugé comme un citoyen ordinaire, ce dernier sort ses griffes face aux mâchoires serrées de Monsieur Sarkozy.

Rappelons pour ceux qui ont hiberné cet été en raison d’une météo défaillante, que Dominique est définitivement sorti de l’Atlantique ruisselant de beauté comme au temps où il pensait succéder à son mentor (Jacques Chirac) et qu’il semble désormais tremper dans une eau polluée et sentant définitivement le fuel : il est soupçonné, à travers l’affaire Clearstream, d'avoir participé à une manipulation politique visant à nuire à Nicolas Sarkozy.

Dans Le Parisien Dimanche, quelques jours après une première intervention choc sur TF1, Dominique de Villepin en remet une couche sur le gouvernement qui lui a succédé : « Le risque, dans notre pays, c'est que la course aux honneurs et aux places, le développement d'un esprit de cour, par la flatterie, la peur et l'intérêt tuent l'esprit critique. (…) Je veux avec force qu'on évite le conformisme, cet unanimisme stérile. » Quant à la rupture du président de la République, De Villepin la jugera à l'aune du chômage : « Si dans deux ans, nous parvenons à baisser le taux de chômage de plus de deux points comme mon gouvernement l'a fait dans les deux dernières années, j'en serai très heureux. »

Dernier avertissement : il invite à « éviter l'ingratitude » vis-à-vis de Jacques Chirac.

On ne peut être plus clair : si Monsieur Sarkozy le cherche, il le trouvera.

Gageons que du côté de Jacques Chirac, les armes sont également affûtées, prêtes à servir. La Nation ? Je crains que non.

Après trois années de vils et déloyaux sévices, les fortes têtes de la droite française n’en ont donc toujours pas fini avec leurs querelles intestines...

Alors que s’annonce un plan de rigueur selon la Ministre de l’Economie Christine Lagarde (certes démenti par François Fillon), n’est-ce pas le bon moment pour Nicolas Sarkozy de faire « la Paix des Braves », de centrer TOUS ses efforts sur la France, et non sur des règlements de compte personnels ?

Sarkozy se gausse de savoir exploiter les meilleurs talents du Parti socialiste. Les gens de gauche ne peuvent-ils pas aussi lui rendre la pareille en l’invitant à ne pas pourrir les anciens talents de la droite ?

31/08/2007

Messmer et Chirac, Hollande et universités d’été du PS, jouets et aliments chinois, DSK et FMI, Dati au charbon et P. Haski (Rue 89) à Europe 1 : troubles ou fortuites coïncidences ?

L’actualité, est-elle constituée de coïncidences troublantes ou fortuites ?

Par exemple, lors de l’enterrement d’une personnalité (Cardinal Lustiger, Raymond Barre, Pierre Mesmer), est-ce troublant ou fortuit qu’à chaque fois Nicolas Sarkozy soit présent, et jamais Jacques Chirac, lequel l’a clairement soutenu lors de la dernière campagne présidentielle ?

Alors que la Chine représente une menace croissante et ressentie comme inexorable pour les fabricants français, est-ce un hasard si, coup sur coup, la conception de certains jouets et aliments chinois vient d’être remise en cause au niveau de la sécurité, sur deux sujets nous touchant de près : les enfants et notre corps ?

Quand les photos de François Hollande et de sa nouvelle compagne paraissent dans le « poubazine »1 Closer, est-ce que cela a un lien avec le fait que la plupart des ténors Socialistes « boycottent » (avec plus ou moins de subtilités) les prochaines universités d’été de leur - ? – parti politique, et avec l’affaiblissement du Premier Secrétaire ?

Tandis que les sondages auprès des électeurs de gauche (et non des sympathisants socialistes) placent pour la première fois DSK et Ségolène Royal au coude-à-coude, est-ce par un concours de circonstances formidable qu’un autre candidat dans la course à la tête du FMI apparaisse face à Strauss-Kahn, lequel, en cas de défaite, reviendrait "logiquement" à une conception plus nationale et socialiste de sa  carrière politique ?

Alors que les journaux « classiques » commencent (enfin) à parler des démissions à répétition dans le cabinet de Rachida Dati, la Garde des Sceaux, est-il providentiel – merveilleux, divin, judicieux : au choix ! - que l’on donne (enfin) la parole à Pierre Haski, l’un des fondateurs de Rue 89, pour une chronique bihebdomadaire sur Europe 1 ?

Certes, je suis en train de lire un bouquin passionnant, « Histoires secrètes de la Vème République », qui influe indiscutablement sur mes visions paranoïaques.

Mais vous, qui avait sans nul doute un regard plus « sain » sur l’actualité, avez-vous remarqué certaines coïncidences plus troublantes que fortuites ?

 

1 Contradiction inventée de « poubelle » et « magazine »

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu