Avertir le modérateur

05/11/2007

Sarkozy, Tchad, Arche de Zoé, Cécilia, Lagarde, voyage aux Etats-Unis, rottweiler : l’impossible vie de super-héros

Si Nicolas Sarkozy était réellement un super héros aux supers pouvoirs cachés du grand public :

- Il n’irait pas sauver que des infirmières bulgares ou des hôtesses de l’air espagnoles. Ou que des non-français, sauf s’ils sont journalistes. Il s’attaquerait à Poutine ; à un vrai méchant ! Sans chercher à le draguer en 4x4…

- Il n’aurait pas besoin d’être protégé par une armée pour une simple visite en Corse.

- Il ne se planquerait pas derrière Cécilia pour (oser) parler à Kadhafi

- Tout le monde se serait foutu de son divorce avec Cécilia : le super-héros n’est jamais amoureux.

- Il obligerait Christine Lagarde à tenir sa grande promesse pour 2007 : se mettre elle-même au vélo, pour contrer la flambée du pétrole. Ma Ministre de l’Economie en short ? Chiche !

- Il n’aurait pas dit « Travaillez plus pour gagner plus » : un super-héros ne ment jamais.

- Il n’aboirait pas dans le vide à propos des rottweilers.

- Il porterait un masque ou une cagoule lors de ses interventions. Remarquez, après le 6 mai, le masque est tombé sur bien des propositions promises durant la campagne électorale. Demandez à ceux qui ont cru à la déduction des intérêts d’emprunt pour tous…

- Il affronterait les syndicats les yeux dans les yeux, au lieu d’aller mardi et mercredi aux Etats-Unis pour implorer Washington de classer (enfin) la France dans les « puissances du bien ».

Et selon vous, à quels indices peut-on remarquer que l’actuel Président de la République n’est pas un super-héros ?

04/11/2007

Maud Fontenoy, refus d’entrer au gouvernement, Laporte, Bachelot : plus que du lourd à la Jeunesse et au Sport ?

Si Maud Fontenoy était entrée au gouvernement : 

- Elle aurait fait une belle triplette à la pétanque avec Roselyne Bachelot (qui pointe, surtout la nonchalance de son Secrétaire d’Etat aux Sports) et Bernard Laporte (qui tire, sur tout ce qui bouge… étant donné qu’il est toujours sur la défensive). Cela tomberait bien, car en France, on est en train de devenir champions du monde de boules. Enfin, champions du monde d’avoir les boules, après les bérézinas au rugby, au hand, au basket… et peut-être aussi au football, si l’Italie ne bat pas l’Ecosse ;-) 

- Elle aurait vaincu la malédiction de démâter à dix jours de l’arrivée. En effet, Maud est reconnue dans le monde du sport… pour une compétition sans intérêt : le tour du monde à contre-courant. En voile, chacun choisit le record du monde qu’il battra. Par exemple : le Tanger-Dakar en catamaran, par des vents de 36 nœuds maximum. Peu de bateaux tentant de battre ces records du monde si particuliers – d’autant plus particuliers qu’on ne déplace pas un bateau comme une Formule 1 -, tout le monde bat facilement son record du monde. Sauf Maud, qui trouve le moyen de démâter à dix jours de l’arrivée…

 - Elle aurait initié de nouvelles pratiques à contre-courant pour les jeunes : se faire payer pour un stage au moins 500 € par mois avant d’avoir effectué plus de six mois en entreprise, traverser à la rame le chemin entre Neuilly-sur-Seine et les banlieues difficiles… 

- L’équipe de Fillon aurait eu de l’allure. Les médias oseraient alors l’affronter et avoueraient les vraies informations : 63% des Français souhaitent un référendum sur le traité simplifié, qui remplace le projet de constitution européenne, selon un sondage commandé et publié par un journal britannique ; ou encore : suite à la grève des transports du 17 octobre, les conducteurs de train garderont bel et bien un régime spécial de retraite, comme l’a annoncé un seul média, France Inter Au fait, il n’y a aucun mérite à connaître ces vraies informations sur l’on est abonné à la newsletter de l’émission Arrêt sur Images.

- Cette candidate aux élections régionales en Ile-de-France sur la liste de l'UMP en 2004 pourrait se croire pistonnée. 

Et selon vous, si Maud Fontenoy était entrée au gouvernement, que se serait-il passé ?

03/11/2007

Rachida Dati, faux diplôme, Christophe Barbier, L’Express, municipales, VIIème arrondissement : on ne commet pas des erreurs élémentaires quand on est « mention MBA »

Si Rachida Dati avait eu besoin d’un diplôme pour décrocher son boulot de Ministre de la Justice :

 

- Elle serait au courant que, dans un pays réputé démocratique, faire pression sur un journaliste, comme Christophe Barbier (directeur de la rédaction de L’Express), cela n’est pas poli. Enfin, ce n’est pas poli seulement si le ton monte au point que tout le pays le sache…

 

- Elle n’aurait pas choisi de se prévaloir d’un Master of Business Administration (MBA) délivré par le groupe HEC. Elle aurait directement choisi l’ENA. Comme tout le monde (Hollande, Royal, Villepin, etc.) ! Même si l’ENA apparaît, ces derniers temps, comme une formidable école à former les perdants…

 

- Elle n’aurait pas eu besoin d’affirmer son autorité en virant pas moins de 5 personnes dans son cabinet. Avec un tel caractère, couplé à un tel besoin de résultats, l’affaire de la petite Maddie, si elle avait eu lieu en France, serait subitement devenue claire comme de l’eau de Vologne.

 

- Elle ne se serait pas tentée de se présenter aux prochaines Municipales dans le VIIème arrondissement de Paris. Question de logique élémentaire. Elle joue la carte du milieu modeste, qu’elle aille se faire reconnaître (et donc élire) par ses pairs… Si les électeurs des milieux modestes se reconnaissent en elle, elle ne doit pas hésiter à se présenter dans le XXème arrondissement, par exemple. A moins que…

 

Et selon vous, si Rachidati n'avait pas besoin d'un diplôme pour être Garde des Sceaux, que se passerait-il ?

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu