Avertir le modérateur

12/08/2007

Préparation du Grenelle de l’Environnement : les prises de conscience de la semaine

Planter un arbre permet de compenser l'émission d'environ 200 kilos de CO2 par an ; un foyer français émettant en moyenne 16,4 tonnes de CO2 par an.

 

La culture conventionnelle du coton utilise 24 % des pesticides vendus dans le monde alors qu'elle ne représente que 2,4 % de la surface agricole. Un T-shirt consomme pour sa production 25 000 litres d’eau et émet 5,2 kilos de CO2 (autant que 27 kilomètres en avion).

 

On recense 1 800 formations en environnement, toutes n’étant pas totalement en adéquation avec le marché du travail. L’offre de formation est très orientée vers la gestion et la protection de la nature, alors que les offres d’emplois se rapportent surtout au traitement des pollutions et des nuisances.  

 

La moitié des décès dans le monde est liée au tabac, au régime alimentaire et à un manque d’exercice physique. En France, on compte déjà 5,9 millions d’obèses et près de 20 millions de personnes ayant un problème de santé publique.

 

Et vous, quelle prise de conscience en matière de développement durable vous a saisi cette semaine ?

11/08/2007

Grenelle de l’environnement, développement durable : les bonnes initiatives de la semaine

Innovation, initiatives, idées, informations… tout ce qui a eu le culot de naître cette semaine pour redonner viiiie de l’environnement est sur l’iiiinfonaute !

 

Après l’installation en juin un premier mur végétal dépolluant dans le quartier de la Croix-Rousse, et la programmation pour septembre de la « végétalisation » d’un silo de 400 m2 dans le quartier de Perrache, la municipalité de Lyon s’est engagée à déployer les murs biofiltrants conçus par la société Canevaflor dans l’ensemble de la ville. Objectif : couvrir au moins un mur ou un toit de chaque arrondissement avec ce maillage de bégonia et de lierre capable de fixer les polluants atmosphérique d’ici 2011.

La SNCF réalise des tests dans le but d’utiliser des biocarburants sur ses TER. Après le Poitou-Charentes en juillet, ce sera au tour de la Champagne –Ardenne en octobre et de la Bourgogne en fin d’année d’expérimenter les biocarburants à partir de moteurs diesel. D’autre part, un programme de remotorisation est en cours, avec l’installation de moteurs moins polluants sur certaines rames.

Une compagnie de San Francisco projette de construire, d’ici 2011, la plus grande ferme solaire au monde, près de Fresno, en Californie. Capacité : 80 mégawatts, soit de l’électricité pour 21 000 foyers. Superficie totale : 260 hectares. Une fois achevée, cette ferme solaire sera sept fois plus grande que la plus grande ferme solaire du monde, située en Allemagne.

Et vous, avez-vous connaissance d’autres initiatives positives en faveur du développement durable ?

09/08/2007

Grenelle de l’Environnement… à Washington : George W. Bush appelle à une conférence sur le réchauffement climatique… 15 ans après le sommet de Rio !

Quinze années de retard. C’est plus de temps qu’il n’en faudrait à la Terre, mère de tous nos bonheurs et cadet de nos soucis, pour assurer sa perte, à travers le règne de son espèce dominante, prédatrice de ses ressources naturelles : l’homo sapiens.

Le président des Etats-Unis a en effet appelé la semaine dernière les grandes puissances mondiales à une conférence internationale sur le changement climatique, afin de fixer un objectif à long terme de réduction des gaz à effet de serre.

Ce n’est donc qu’en 2007 que George W. Bush, pays qui n’a toujours pas ratifié le protocole de Kyoto et responsable d’un quart des émissions de CO2 dans le monde, a pris réellement conscience que la Convention de Rio, en 1992 avait… un but !

Comme d’autres, j’aime à me moquer de la soudaine prise de conscience du président américain. Cependant, moi-même… où en suis-je dans mes émissions de gaz à effet de serre ?

Ai-je réduit mes transports en automobile, ma consommation d’eau et d’énergie à domicile ?

Est-ce que j’ai supprimé les « postes stupides de pertes d’énergie », telle la mise en veille de mes appareils électriques ou, en cas d’absence supérieure à un quart d’heure, l’extinction de mon écran d’ordinateur (lequel représente la moitié de la consommation de mon PC) ?

Ai-je bien conscience de mes émissions de gaz à effet de serre indirectes, les produits ayant été livrés par avion dans mes lieux d’achat en étant l’exemple emblématique ?

Même si ma commune n’est pas engagée dans le tri sélectif, pourquoi est-ce que je n’organise pas par moi-même cette pratique ?

Pour faire passer chacun d’entre nous d’une société de consommation (« consumation » serait un terme plus exact !) à une société durable, il faut à l’évidence, comme me l’a suggéré avant-hier Juliette, une mère de famille passionnée d’économie, que chacun trouve des bénéfices immédiats et palpables en adoptant des comportements écolos. Exit donc la sensation de bien-être, qui met le plus souvent du temps à s’installer et qui n’est pas aisément quantifiable. Alors… place aux gains de quel ordre ?

Et vous, comment suggérez-vous de lier économie et écologie pour faire entrer le plus grand nombre dans l’ère du développement durable ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu