Avertir le modérateur

11/06/2007

Environnement, conso durable : pas d’accord chiffré au G8, place au concert militant Live Earth sur les 7 continents le 07/07/07 !

Le 7 juillet prochain, un concert de 24 heures présenté sur 7 continents (y compris l'Antarctique) aura lieu dans le but d'éveiller les consciences sur les problèmes environnementaux. Cet événement a été mis sur pied avec la complicité d’Al Gore, l'ancien vice-Président des Etats-Unis et promoteur du documentaire « Une vérité qui dérange » (sorti en DVD en avril dernier et envoyé gratuitement dans 6000 écoles allemandes), et des organisateurs de Live 8.

Plusieurs artistes et groupes ont déjà confirmé leur participation : Red Hot Chili Peppers, Foo Fighters, Snoop Dogg, John Mayer, Akon, A.F.I., Fall Out Boy, Tim McGraw, Faith Hill, Pharell Williams, Lenny Kravitz, Bon Jovi, Paolo Nutini, Sheryl Crow, Damien Rice, Corinne Bailey Rae, Duran Duran, Snow Patrol, John Legend, Black Eyed Peas, Enrique Iglesias, Mana, Keane, Kelly Clarkson, Korn, Ray LaMontagne, Robin Thicke et Kenna.

Ce concert, baptisé Live Earth en référence au modèle original (Live Aid de 1985), pourrait commencer à Shanghaï, se poursuivre par Sydney, Rio De Janeiro, Washington D.C., Londres et Johannesburg, avant de se terminer à Kyoto dans un vieux temple bouddhiste. Il sera entrecoupé de courts métrages et de présentations destinés à éduquer le monde sur la crise climatique et sur les changements à apporter. Le concert sera diffusé dans 120 pays et sur MSN, avec l’intention de toucher deux milliards de téléspectateurs. Les recettes provenant de la vente des billets iront à divers groupes environnementaux.

Le chiffre 777 effacera-t-il la malédiction qui s'est emparée de l'environnement depuis le début de l'ère industrielle ?

08/06/2007

Environnement et G8 : Angela Merkel a engagé l'Allemagne dans le développement durable… avec excellence !

Alors que George W. Bush ne se demande toujours pas si le ciel va lui tomber sur la tête par manque de comportement écologique, l’Allemagne a donné l’exemple en matière d’environnement, il y a un mois, avant de chercher à entraîner ses partenaires du G-8 sur la voie du développement durable

Le pays dirigé par Angela Merkel s'est d’ores et déjà fixé comme objectif de réduire ses émissions de gaz carbonique de 40% d’ici 2020, alors que la Communauté Européenne, se serait contentée d’une réduction des rejets de CO2 de 20% d’ici 2020, par rapport au niveau de 1990.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, Sigmar Gabriel, le ministre allemand de l'environnement, compte notamment sur la baisse de 11% de la consommation globale électrique du pays dans les treize prochaines années, le développement des énergies renouvelables (au moins 27%), et une modernisation du parc actuel de centrales électriques allemand.

En suivant ce programme, le secteur des énergies renouvelables devrait employer… 500 000 personnes en Allemagne  d'ici 2020 ! C’est ce qui s’appelle indubitablement : « Gagner plus (d’énergie) pour travailler plus ! »

Le secteur solaire ne sera sans doute pas le plus développé. En effet, un KW/h (Kilo Watt Heure) coûte 40 à 50 centimes d'euro à produire, contre 8 centimes pour un KW/h éolien (en raison du prix élevé des panneaux solaires). En outre, l’Allemagne a choisi de démanteler l’ensemble de son parc de centrales nucléaires d’ici 2020.

Sigmar Gabriel a également annoncé des avantages fiscaux destinés à inciter la population à procéder à des travaux d’isolation de leurs habitations privées, ainsi que l'engagement de l’Etat de procéder à des travaux d’isolation des bâtiments publiques et au développer du réseau de transport en commun.

Si aucune action n’était entreprise en faveur du développement durable, le réchauffement climatique coûterait 137 milliards d’euros à l’économie allemande d’ici 2050. Du coup, les finances nécessaires à l'ambitieuse politique climatique de l'Allemagne apparaissent dérisoires. Il suffira au gouvernement allemand de dégager 3 milliards d’euros de plus que le budget actuel du Ministère de l'environnement…

En France, la seule grande action en faveur du développement durable reste l’invitation faite à Dominique Voynet par Alain Juppé de participer au futur Grenelle de l’Environnement, n’est-il pas ?

23/05/2007

Environnement : Terminator menace Bush

En matière d’écologie, c’est le retour des gros bras. Non qu’il faille désormais tirer sa voiture pour se déplacer ou pédaler pour obtenir de la lumière. Mais les hommes forts en pouvoir commencent à taper du poing sur la table.

Arnold Schwarzenegger en personne vient de déclarer la guerre à George Bush, c’est-à-dire au seul être sur Terre à n’avoir toujours pas fait le lien entre le conflit en Irak depuis quatre ans et l’enlisement américain au Vietnam il y a plus de trente ans.

En effet, le gouverneur de Californie et son homologue du Connecticut Jodi Rell viennent d’accuser publiquement l'administration Bush de négliger la question du réchauffement climatique, dans une tribune publiée dans le Washington Post. Leur colère porte une décision de l'Agence pour la protection de l'environnement (EPA) refusant à 12 États américains la mise en place de normes en matière d'émission de gaz d'échappement plus strictes que celles imposées par le gouvernement fédéral. Elle vise également directement George W. Bush, lequel a donné la semaine dernière jusqu'à la fin 2008 aux agences fédérales pour continuer à étudier la menace des émissions de gaz à effet de serre et la réponse qu’il faudrait apporter à ce problème. Ce qui a retenti, aux oreilles des deux gouverneurs, comme une volonté de reculer… pour mieux faire sauter la planète. Déjà peu lucide sur la situation en Irak, le Président des Etats-Unis s’appuierait sur la même logique destructrice – ou les mêmes conseillers du complexe militaro-industriel – pour déterminer l’avenir de son pays.

Pour ceux qui l’ignorent, Arnold Schwarzenegger est considéré comme proche de George W. Bush. A l’image de Terminator, héros qu’il a incarné, il est capable de retourner sa veste pour le bien-être de l’ensemble de la planète. Il avait déjà affirmé le mois dernier que la Californie poursuivrait l'EPA si elle ne prenait pas en compte sa requête d'agir plus fermement pour réguler les gaz à effet de serre.

L’accession au poste de gouverneur de l’ancien acteur à succès avait fait bien rire dans les chaumières, la mienne comprise.

Certes, Arnold Schwarzenegger a soutenu, en début d’année, l’envoi de nouvelles troupes américaines en Irak, au motif (fallacieux) qu’il faut « tout donner pour être vainqueurs ». Mais le gouverneur de Californie a aussi, par exemple, proposé d'étendre la couverture santé aux quelque 6,5 millions de Californiens non assurés, ce coût financier étant partagé par les entreprises, les citoyens, les hôpitaux, les assureurs et le gouvernement. Ce plan permettrait d'économiser 10 milliards de dollars (environ 8 milliards d'euros) par an, en réduisant les coûts et en redéployant l'argent déjà disponible dans le système de santé. Comme le rappelle avec sagacité le dernier documentaire de Michaël Moore (« Sicko », présenté actuellement à Cannes), les États-Unis font partie des rares pays développés sans couverture santé universelle au niveau national. Dans les premières années de l'administration Clinton, le gouvernement avait recommandé la mise en place d'une telle structure, mais cette initiative n'avait pas abouti, la faute notamment à l'opposition du secteur des assurances.

Quand les gens célèbres se mettent à se retrousser les manches (voire le fond de leur porte-monnaie, pour en faire tomber de belles pièces) pour aider les personnes en détresse, cela ne force pas mon respect : je le donne volontiers, la larme à l’œil. Je donne même plus que mon respect : j’ai envie de fêter ces gens qui n’ont pas oublié, à travers la facilité de leur propre vie, que pouvoir profiter de l’existence doit rester un droit universel.

 C’est d’ailleurs pourquoi je ne peux plus regarder Angelina Jolie sans penser aux dons et au temps – son bien le plus précieux – qu’elle donne régulièrement (1 million de dollars pour les organisations humanitaires œuvrant au Darfour), sans songer à son fond plutôt qu’à ses formes…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu