Avertir le modérateur

03/10/2007

Hulot, Grenelle de l’Environnement, Sarkozy, Borloo, Baupin et audace : des mots qui vont très bien ensemble ?

Réclamer de l’audace, c’est toujours le premier signe d’impuissance. Un signe encore optimiste, teinté de « j’y crois », « j’en veux » et autres… « j’y crois toujours ». Mais le signe indéniable du déclin.

Pour le Grenelle de l’Environnement, Nicolas Hulot appelle désormais l’Elysée à agir avec audace. Sorti de son chchchchch… ilence, l’animateur d’Ushuaïa lance à messieurs Sarkozy et Borloo, dans un Point de vue paru dans Le Monde : « N'ayez pas peur ! »

Se prend-il pour le Pape de l’Ecologie ?

Non, Nicolas Hulot s’inquiète du plus profond de son sain être. D’autant qu’il balaie tout refus de s’engager massivement en faveur du développement durable pour des raisons économiques d’un argument choc : « En France comme ailleurs, tout retard supplémentaire dans la prise en compte écologique et climatique aura un prix exorbitant. Les coûts d'adaptation ou d'atténuation seront de plus en plus élevés. (…) Les pays qui accéléreront la transition vers une économie moins carbonée et plus économe des ressources se doteront d'atouts compétitifs et s'ouvriront de nouvelles possibilités de développement social et de progrès humain. »

Hélas, le petit homme vert est bel et bien une extraterrestre dans le monde politique. Il est accueilli dans la Cour de Nicolas Sarkozy comme s’il venait de se poser en U.L.M dans le jardin de l’Elysée.

Il saisit pourtant parfaitement les enjeux de son époque, même en termes de géopolitique : « MM. Borloo et Sarkozy, sans en rajouter, le monde nous observe. L'échec ou le succès du Grenelle seront déterminants. Si la France peut tenir encore un rôle d'influence universelle dans la tradition de ses valeurs humanistes, c'est dans le courage des choix qui sortiront de ce Grenelle qu'elle pourra l'affirmer. »

Nicolas Hulot a renoncé à se présenter à la Présidentielle 2007. Mais les défenseurs d’un monde durable, aussi audacieux que celui défendu par Denis Baupin, candidat des Verts à la mairie de Paris en 2008, sont prêts à piétiner le macadam pour manifester leur attachement à un Grenelle de l’Environnement aussi fondateur dans l’Histoire que  la Révolution Française.

N’est-il pas ?

30/09/2007

Tramway, hausse record du pétrole, couche d’ozone, trafic aérien : l’environnement en questions

Une rame de tramway équivaut à l’impact de 150 voitures et de 3 bus. Qu’est-ce qu’on attend pour voyager heureux ?

Entre 2001 et 2006, les prix du pétrole ont augmenté de 370%, et contrairement aux précédents chocs pétroliers, cette situation est dans une large mesure de nature permanente. En France, on n’a pas de pétrole… mais on n’en a pas une bonne idée ! Alors pourquoi autant continuer à carburer à l’énergie des fossiles politiques ?

Si la couche d’ozone n’existait pas, seuls les êtres vivants dans l’océan et à une certaine profondeur survivraient aux rayons ultraviolets. Comment ça ? Mettre la tête sous terre comme une autruche ne suffit pas à s’en protéger ?

Le trafic aérien est responsable d’environ 2,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les spécialistes prévoient un doublement du trafic international d’ici 2020, la demande de la Chine augmentant à elle seule de 10 % par an. En matière d’effort en faveur du développement durable, il ne faut pas toujours rester terre-à-terre…

Conséquence de l’endommagement de la couche d’ozone : aujourd'hui, en Europe, 30 minutes d'exposition au soleil à la mi-journée suffisent à endommager la peau, soit un laps de temps beaucoup plus court qu'il y a 30 ans ! Sauver la Planète, c’est pas cuit… c’est presque déjà grillé ?

28/09/2007

Propositions concrètes au Grenelle de l’environnement, nucléaire, OGM et agriculture AB : et si l’on relançait la taxe « Carbonisé » ?

A quel âge un adulte devient propre en matière d’environnement ? Quand cesse-t-il de se décharger dans sa couche (d’ozone) ? Pourquoi doit-il en permanence faire des vacheries à la Nature pour se faire remarquer (un tantinet) dans l’Histoire de la Terre ?

Une méthode ancestrale affirme que lorsque l’on veut critiquer quelqu’un, lui faire enregistrer un message négatif, il faut commencer par un point positif.

Donc, Monsieur Borloo, sachez que nous autres, êtres humains de France, sommes les enfants terribles du développement durable. Voilà pour votre point positif, monsieur le Super Ministre de l’Environnement.

J’ai une critique sérieuse sur votre action, alors que vous avez demandé aux Français de s’engager pour l’Environnement : sincèrement, êtes-vous vous-même engagé en faveur de l’Environnement ?

Dans les propositions concrètes pour le futur Grenelle de l’Environnement ne figure pas le moindre engagement sur le nucléaire, les OGM, les incinérateurs, les pesticides et les poids lourds. Même un enfant sait que de tels jouets sont dangereux pour la Planète. Mais vous ?

Après Juppé en juin, c’est déjà au tour de Borloo d’être « carbonisé ». Alors, faut-il appliquer au Ministre de l’Environnement (fonctionnant vraiment au Super ?) la taxe « Carbonisé » : démission immédiate ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu