Avertir le modérateur

30/11/2007

Banlieue, violences, Villiers-Le-Bel, plan Marshall, Fadela Amara : qu’est-ce qu’on attend pour regarder sur le pas de sa porte ?

Si le plan pour les banlieues ressemblait réellement au Plan Marshall développé après la Seconde Guerre Mondiale :

- Il faudrait raser toutes les cités sensibles pour que le paysage ressemble vraiment à celui de la France de 1945 et redémarrer de zéro.

- En contrepartie de cette aide, les cités sensibles devraient accepter une force d’occupation militaire, comme la présence américaine au temps de l’OTAN.

- Les jeunes de banlieue devraient mâcher du chewing-gum au lieu de fumer des joints. Passer du cannabis à la chlorophylle. Changer de plante verte, pour faire partie du décor.

- Fadela Amara n’aurait plus besoin de dire des évidences comme « Ce n'est pas parce qu'on est pauvre, exclu, discriminé, que l'on peut saccager ».

- Jean-Louis Borloo se sentirait au-dessus des partis. Il démissionnerait, pour revenir douze ans plus tard au Pouvoir, et bouter les forces d’occupation hors de France vingt ans après.

- Nicolas Sarkozy serait à la fois De Gaulle et Eisenhower. Et nous : morts de rire !

 

Commentaires

Avant votre délire, ou est passé l'argent donné à la marie de Villiers le bel ?

Écrit par : Villiers | 30/11/2007

Les récentes émeutes de Villiers-le-Bel ont un goût de cendres car elles ont été d’une violence jamais atteinte et ceci est le révélateur du déchirement du réseau social, de l’apparition de deux France, l’une qui vit dans la paix, et l’autre dans l’angoisse de l’agression et des émeutes.

Comment en sommes-nous arrivés là ?...

Il y a une bonne dizaine de raisons, mais la principale me semble être le fait que nous vivons depuis trois décennies au sein d’un Etat qui s’est progressivement transformé en un totalitarisme mafieux dans lequel le président de la république n’est contrôlé ni par les institutions ni par les citoyens.

Cette situation pathogène a permis de développer une corruption de nos dirigeants politiques à un niveau inégalé dans aucune autre démocratie du monde occidental.

Cet embrasement de Villiers-le-Bel ne serait-il pas, en fait, un soubresaut d’une république à l’agonie qui a été incapable de donner une véritable formation humaine aux jeunes et de leur assurer un avenir ?

Je me dois d’apporter un développement à cette analyse.

J’ai créé, en novembre 1993, un laboratoire d’idées « les Clippers de France » qui avait pour ambition de définir les conditions dans lesquelles il serait possible de donner un complément de formation humaine aux jeunes, notamment à ceux des banlieues, par la navigation, en équipage, à bord de grands voiliers.

Cette association a compté jusqu’à trente amiraux, dont trois chefs d’Etat Major de la Royale, mais aussi des capitaines au long cours, un capitaine de pêche, des éducateurs, des psychiatres, un magistrat de chambre des comptes, le directeur de marketing d’une très importante société du spatial, etc…

Vous pouvez en découvrir, dans mon blog, le développement intitulé « Euroclippers et la formation humaine des jeunes ».

En avril 1995, j’ai reçu une lettre de Jacques Chirac qui me souhaitait bonne chance dans cette entreprise…

Notre président de la république a préféré ignorer un ensemble d’études et de recommandations émises par une élite maritime qui s’était constituée afin d’améliorer l’avenir des jeunes…

Pour quelles raisons ?...

En serions nous là si un important programme de formation humaine des jeunes avait été mis en place il y a près de dix ans ?...

Puis, en janvier 1998, j’ai dénoncé, à la Direction Nationale des Enquêtes Fiscales (DNEF), par François Mitterrand, et qui se monte à près de 3,5 milliards de dollars :

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/socialisme_et_corruption/index.html

Ce détournement de fonds aurait permis de faire construire pour nos étudiants, lycéens ou jeunes marginalisés, près de 100 voiliers de 80 mètres du type « Gorch Fock », voilier-école de Marine allemande !!!...

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/le_gorch_fock_voiliercole_de_la_marine_allemande_1/index.html

Puis, il faut savoir que, de 1998 à 2007, j’ai alerté régulièrement l’Elysée sur cette affaire !...

Pour quelles raisons notre ancien président de la république, Jacques Chirac, a-t-il protégé les responsables d’un détournement de fonds publics de plusieurs milliards de dollars ?...

Je dois avouer que j’ai maintenant acquis la certitude que nous avons été dirigés, jusqu’à maintenant, non pas par de véritables dirigeants mais par d’authentiques mafieux, sans scrupule, qui sont plus soucieux d’arriver au pouvoir et de s’y maintenir en se constituant une fortune colossale plutôt que d’être de vrais chefs d’Etat.

Ces dirigeants peuvent-ils réellement faire les bons choix pour nos « ados » ?

Non, bien sûr, et c’est ainsi que j’avance l’hypothèse que la situation dramatique dans laquelle se trouvent nos banlieues, et par là même nos forces de l’ordre, ainsi que l’ensemble de notre société, pourrait bien avoir pour principal responsable Jacques Chirac qui n’a, à aucun moment, lutté contre la corruption institutionnalisée par les Mitterrandiens.

Je rappelle que l’Institut of Economics Affairs (Londres) a classé la France, en juin 2006, comme le pays le plus corrompu des nations occidentales.

Un analyste de l’IEA, Ian Senior, précise : « Il est faux de dire que la corruption aide à lubrifier les rouages de l’économie. Au contraire, la corruption appauvrit les sociétés en détournant des ressources vers ceux qui sont déjà riches et puissants, et rend les biens et les services plus chers que ce qu’ils devraient être… La corruption est un cancer qui détruit les institutions et les sociétés, et son élimination est une étape importante pour faire un monde plus prospère et plus démocratique. ».

Une analyse à méditer…

Mais, de la même façon qu’il ne faut pas rejeter tout ce qui a été fait pendant les gouvernements Mitterrand, il ne faut pas, non plus, sous-estimer l’aspect négatif de ces si longues années mitterrandiennes empoisonnées par une succession d’affaires toutes plus louches les unes que les autres et qui ont progressivement détruit les valeurs essentielles de droiture, de rigueur, de probité, de liberté, de critique, de courage, qui sont indispensables au développement d’un réseau social harmonieux.

Et nous devons surtout admettre que la rupture avec cette période n’a pas été réalisée par Jacques Chirac.

En effet, en 1995, celui-ci avait la possibilité de lancer un important programme maritime pour les jeunes, mais il n’en a rien fait, alors même qu’il ne pouvait pas ignorer le détournement des indemnités de la guerre du Golfe par François Mitterrand…

Jusqu’à quand devrons-nous supporter un tel niveau de corruption et d’irresponsabilité mafieuse ?...

Jusqu’à quand les fonctionnaires de nos grands ministères, les journalistes de nos nombreux journaux, les dirigeants de nos grandes sociétés, seront-ils les complices, par peur, lâcheté ou compromission, d’un système mafieux dans lequel chaque citoyen se doit d’être le sujet du prince qui nous gouverne ?

La sécurité est la première des conditions pour qu’une société puisse se développer afin que les individus soient libres responsables et créatifs, mais nous devons admettre que pour redresser la barre il faudra du temps, des larmes et du sang, car nous payons, maintenant, trois décennies de totalitarisme mafieux.

Voilà où nous en sommes.

Mais s’il est urgent de se débarrasser définitivement de la corruption qui ronge notre pays, de révéler au public le détournement des indemnités de la guerre du Golfe, il est tout aussi urgent de créer de très importants programmes de formation des jeunes afin de pallier les carences éducatives de beaucoup d’entre eux.

Il y a des solutions, et parmi celles-ci il y a la nécessité de recréer une POLICE DE PROXIMITÉ et de lui donner de puissants moyens de formation humaine notamment par la possibilité d’embarquer les jeunes à bord de grands voiliers pour des navigations océaniques, en équipage, et ceci tout en permettant aux jeunes des quartiers difficiles de suivre des cours car nombre d’entre eux sont en situation d’échec scolaire :

http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/pour_le_rtablissement_de_la_police_de_proximit_mais_avec_des_grands_voiliers/index.html

C’est aux décideurs de trouver des solutions courageuses qui apporteront à nos jeunes, indépendamment de leur niveau socioculturel, ethnique ou religieux, une véritable formation humaine afin qu’ils puissent développer au maximum leurs capacités.

Il n’y a pas de temps à perdre.

Jean-Charles Duboc

Écrit par : Jean-Charles DUBOC | 01/12/2007

nous les ancien voyous ou casseur des années 70-80 jamais on aurais laisser monter a se stades de violences, on avais les valeurs de no parent malgré que l on étais méchant, sais vrais que les flics de proximité (Les mouettes, car il roulais en 103 blanches) ne devrais jamais avoir disparu , comme les centres culturel . Les groupes de casseur étais beaucoup plus multiculturel, de toutes les races européens et arabes tous ensemble. des vrais potes mais il n y avais pas de drogues , on faisais des boom, des descentes et quelques vols. Maintenant on est tous retournée dans nos pais d origines et tous s est écrouler, jamais on aurais laisser se passer tous se qu il arrive en France , vous vous êtes laisser faire. que sais t il passer avec le préapprentissage le l apprentissage, sa sa enlever des jeunes de la rues et des collèges on voulez apprendre un métier pas allez o collège et maintenant tous se mélange se qui veules étudier et se qui ne veules pas , sa sa fou aussi petit a petit la pagaille.

Écrit par : fernando | 01/12/2007

on a tiré avec des armes à feu sur les forces de l'ordre.Appelons un chat un chat, il ne s'agit pas d'émeute, il s'agit d'insurection armée....
Devant une insurection, lorsqu'on tire à balles réelles sur les policiers et les gendarmes, c'est la légion étrangère et notre armée avec leurs véhicules blindés qu'il faut faire intervenir...
A balles réelles, ils en descenderaient quelques uns, cà calmerait...
Cà ferait quelques "bâtards" (comme ils nous surnomment ) de moins.

Écrit par : gustin | 02/12/2007

malgrè le coté dramatique de la chose si la FRANCE
profonde est touchée elle va surement exprimer son ras le bol comprenant ainsi sa douleur....Un sursaut des français qui se croyaient à l'abri du fléau j'attends
celà depuis longtemps....

Écrit par : Pirate | 08/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu