Avertir le modérateur

12/11/2007

Investitures Municipales, sondages, Cavada, Dati, grèves du 14 novembre : la boule de cristal, gouverne-t-elle toujours l’Elysée ?

Si Nicolas Sarkozy et l’UMP ne gouvernaient pas qu’avec l’aide des sondages :

- Ils ne décideraient pas des investitures sensibles en fonction de l’opinion publique : Jean-Marie Cavada dans le XIIème  arrondissement de Paris (capital dans la stratégie de conquête de la capitale) parce qu’il est meilleur que Rachida Dati dans les sondages ; ou encore Renaud Dutreil à Reims, parce qu’il mieux placé dans les sondages que Catherine Vautrin.

- Leurs promesses de la campagne électorale seraient concrètement applicables ; et pas seulement réalisables dans l’esprit des électeurs. Ah, déduction des intérêts d’emprunt pour les crédits immobiliers contractés avant le 6 mai, quand tu nous tiens…

- Ils n’afficheraient pas autant d’arrogance mal contenue vis-à-vis des syndicats, persuadés que le mouvement de grève lancé les 13 et 14 novembre tournera court, grâce au concours de l’opinion publique. En effet, une majorité de Français (55 à 61%) ne jugent pas cette grève « justifiée », selon des sondages BVA-Figaro-LCI et Ifop-Métro, mais 54% soutiennent le mouvement ou éprouvent de la sympathie à son égard, selon un autre sondage CSA-L'Humanité. Si une majorité des gens est bien d’accord pour estimer que les régimes spéciaux sont en l’état obsolètes, c’est parce que la même majorité de gens estime que tout le monde doit être logé à la même enseigne. Cheminots comme classes aisés. Or, l’actuelle Présidence de la République demande des efforts aux premiers et accorde des avantages financiers aux seconds. Et pour que personne ne doute de sa volonté profonde, elle vient d’augmenter de 172% le régime spécial du Président de la République…

- Ils n’auraient pas été élu par les seules couches de la population où ils étaient minoritaires : les moins de 24 ans et les plus de 60 ans. Autant dire, les couches les plus influençables de la population française, les premiers parce qu’il faut leur pardonner (parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils disent ; comme nous-mêmes, les anciens, ne savions pas ce que nous disions), et les seconds, parce qu’ils ne croient pas encore suffisamment ce média nouveau et insaisissable qu’on appelle Internet… Tiens, c’est étrange, il me semble d’ailleurs que ce sont les seules couches de la population qui ne sont pas des travailleurs actifs. Comme si le slogan « travailler plus pour gagner plus » n’avait touché que les classes non concernées…

Et selon vous, si le gouvernement ne réalisait pas ses choix politiques qu’en fonction des sondages, que se passerait-il dans notre beau pays ?

Commentaires

La question est tordue et les sondages on s'en tape un peu...Et si nous attendions simplement que le Président fasse ce pour quoi nous l'avons élu: supprimer les régimes spéciaux par exemple...Suis d'accord avec vous: foin des sondages !

Écrit par : Alpha-Centauri | 12/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu