Avertir le modérateur

09/10/2007

Fadela Amara et les tests ADN dégueulasses, Fillon et son détail, Dati plus Dior que Tati : la parole politique se libère, les Français y voient-ils plus clair ?

La campagne présidentielle permanente. Tel est le credo de Nicolas Sarkozy, copié sur son modèle politique, Tony Blair.

Astucieuse méthode.

Le Président de la République oblige ainsi ses adversaires à monter au… credo.

Si ses opposants politiques se suffisent de critiques, ne proposent pas d’idées concrètes en forme d’alternative à ses choix de société ou se mettent en congé de la vie nationale au FMI, ceux-ci paraissent inexistants.

La tactique de l’attaque systématique à découvert fonctionne à plein, compte tenu d’une Gauche désarmée.

Toutefois, à force de faire Cavalier Seul, le Président de la République a contraint ses propres alliés à la surenchère pour exister. Ou leur a donné le sentiment d’être intouchables.

Ce matin, sur France Inter, Fadela Amara, la secrétaire d'Etat à la politique de la Ville, a jugé « dégueulasse » qu'on « instrumentalise l'immigration », s’en prenant notamment à l’amendement sur les tests ADN du projet de loi sur l’immigration.

De son côté, François Fillon a récemment évoqué, en parlant des tests ADN une « loi dont les polémiques ont grossi jusqu'au ridicule un détail, en masquant l'essentiel. » Pour les plus jeunes d’entre vous, je rappelle que les chambres à gaz utilisées pour exterminer les Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale n’étaient qu’un « détail » pour Jean-Marie Le Pen.

Enfin, l'avocat général de la cour d'appel de Paris, Philippe Bilger, s'étonne de la présence de Rachida Dati aux 60 ans de Dior, organisés par Bernard Arnault, ou de sa présence aux côtés de Claire Chazal dans un magazine people.

Résultat : on polémique sur des propos ou des comportements… mais la France, se porte-t-elle mieux en vertu des dernières lois entrées en vigueur ? Là-dessus : silence complet.

La tactique du brouillard pour couvrir les attaques manquées fonctionne à plein, compte tenu d’une Gauche désarmante.

Affligeant, non ?

Commentaires

Ce me semble il est possible d'attaquer les comportements (ou les déclarations) en ce qu'ils ont d'emblématique ("détail", injures de Devedjian à l'égard d'A.M. Comparini, ADN que pour ma part je préfère écrire AD-Haine ce qui rime avec F-Haine). Et d'épingler de façon aussi virulente les orientations politiques, économiques et diplomatqiues. Mais je ne suis pas porte-parole d'un parti politique. Juste une petite militante qui tient un blog et y exprime sa "manière de voir" à sa façon et pas la ressucée d'un argumentaire appris par coeur (rien que le fait qu'on puisse imaginer donner des argumentaires me gonfle !). Si l'on est pas capable de se faire par soi-même sa "religion", autant renoncer à faire croire que l'on dispose d'un entendement en ordre de marche...
Ce qui ne veut surtout pas dire ne pas s'informer, lire des ouvrages ou des articles, bien au contraire... On ne saurait droitement penser sans culture.

Écrit par : Kamizole | 10/10/2007

@ Kamizole
Je ne dis pas le contraire. Mais à force de papoter (sans avancer), on en oublie que le temps passe. Et en ce moment, le temps pour notre pays et notre Planète est précieux. Notamment, en matière d'environnement.

Écrit par : LINFONAUTE | 10/10/2007

Je suis victime, et je ne suis pas le seul à l’être.

Pendant que l’Etat lutte pour l’égalité des droits et des chances, les représentant de l’état produisent des inégalités.

Selon La loi 2005-102 du 11 Février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, les administrations accueille des personnes reconnues travailleur handicapé et leur réserve des places (6%).

Ces places, sont-elles réservées que aux familles ou amis des cadres employés par les administrations de l’état (pistonnage) ?

La loi est détournée de la manière suivante :
Soit les services de l’état recrutent en contrats aidés (CA ou CAE) pour remplir le quota, soit par « piston ». Je parle en connaissance de cause.

Si vous êtes handicapé et que vous êtes une personne de couleurs et en plus vous habitez un quartier défavorisé, vous n’avez aucune chance de trouver un emploi.

« Si vous prenez mon poste, prenez aussi mon handicape et si vous êtes déjà handicapé prenez aussi ma couleurs et mon quartier. »

Inutile de m’embaucher pour que je me taises, cela ne règlera pas le problème de tous ces français qui me ressemble.

Cordialement

Kada LAHFAOUI
Un handicapé qui vous veux du bien.

Écrit par : lahfaoui | 26/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu