Avertir le modérateur

03/10/2007

Hulot, Grenelle de l’Environnement, Sarkozy, Borloo, Baupin et audace : des mots qui vont très bien ensemble ?

Réclamer de l’audace, c’est toujours le premier signe d’impuissance. Un signe encore optimiste, teinté de « j’y crois », « j’en veux » et autres… « j’y crois toujours ». Mais le signe indéniable du déclin.

Pour le Grenelle de l’Environnement, Nicolas Hulot appelle désormais l’Elysée à agir avec audace. Sorti de son chchchchch… ilence, l’animateur d’Ushuaïa lance à messieurs Sarkozy et Borloo, dans un Point de vue paru dans Le Monde : « N'ayez pas peur ! »

Se prend-il pour le Pape de l’Ecologie ?

Non, Nicolas Hulot s’inquiète du plus profond de son sain être. D’autant qu’il balaie tout refus de s’engager massivement en faveur du développement durable pour des raisons économiques d’un argument choc : « En France comme ailleurs, tout retard supplémentaire dans la prise en compte écologique et climatique aura un prix exorbitant. Les coûts d'adaptation ou d'atténuation seront de plus en plus élevés. (…) Les pays qui accéléreront la transition vers une économie moins carbonée et plus économe des ressources se doteront d'atouts compétitifs et s'ouvriront de nouvelles possibilités de développement social et de progrès humain. »

Hélas, le petit homme vert est bel et bien une extraterrestre dans le monde politique. Il est accueilli dans la Cour de Nicolas Sarkozy comme s’il venait de se poser en U.L.M dans le jardin de l’Elysée.

Il saisit pourtant parfaitement les enjeux de son époque, même en termes de géopolitique : « MM. Borloo et Sarkozy, sans en rajouter, le monde nous observe. L'échec ou le succès du Grenelle seront déterminants. Si la France peut tenir encore un rôle d'influence universelle dans la tradition de ses valeurs humanistes, c'est dans le courage des choix qui sortiront de ce Grenelle qu'elle pourra l'affirmer. »

Nicolas Hulot a renoncé à se présenter à la Présidentielle 2007. Mais les défenseurs d’un monde durable, aussi audacieux que celui défendu par Denis Baupin, candidat des Verts à la mairie de Paris en 2008, sont prêts à piétiner le macadam pour manifester leur attachement à un Grenelle de l’Environnement aussi fondateur dans l’Histoire que  la Révolution Française.

N’est-il pas ?

Commentaires

Si Nicolas Hulot n'avait pas fait ce qu'il a fait, nous serions loin derrière la prise de conscience qui s'est faite aujourd'hui.
Que chacun, à son niveau, avec ses moyens, de son point de vue, agisse comme il l'entend. Les choses ne pourront qu'avancer.
La critique systématique et partisane est un facteur de rétrogradation tout aussi systématique.
Jaloux... maîtrisez-vous.

Écrit par : alexia | 03/10/2007

@ Alexia

Aucune jalousie de ma part, je vous l'assure ;-)
Je pense désirer tout autant que vous la réussite du Grenelle de l'Environnement. Mais les propos de Nicolas Hulot révèlent, en filigrane, une dose d'inquiétude loin d'être homéopathique...

Il ne s'agit pas d'une critique systématique et partisane de ma part, mais d'un trouble sentiment que cette chance unique offerte à la France tout comme à l'Humanité (Hulot l'explique bien dans son Point de Vue au Monde) ne doit en aucun cas être gâchée. Et rappeler au gouvernement que l'immense majorité de la population garde le doigt sur la gâchette sur la question de l'environnement, c'est lui mettre une pression aujourd'hui encore positive. Car, demain, en défilant dans la rue...

Écrit par : LINFONAUTE | 03/10/2007

"Je pense désirer tout autant que vous la réussite du Grenelle de l'Environnement."
"cette chance unique ne doit en aucun cas être gâchée."
Alors nous sommes bien d'accord.
Je ne pense pas qu'il faille s'en prendre à Nicolas Hulot, qui a joué un rôle très positif dans la prise de conscience générale en France. Au Canada et aux Etats-Unis, c'est loin d'être le cas : personne n'a eu le poids nécessaire dans les media pour être entendu, contrairement à ce qui se passe en France. Même Al Gore : les media ne parlent PAS du changement climatique : c'est occulté. Et c'est très grave évidemment, vu la situation actuelle. Alors pour en revenir à Nicolas Hulot : Tout est criticable. Tout peut être dénigré. C'est tellement facile.
Mais tout ce qui va dans le bon sens peut également être soutenu.
C'est pour ma part ce qui me semble aller de soi à l'heure actuelle.
Bien sûr, il ne faut pas relâcher la pression. Là aussi nous sommes d'accord.

Écrit par : alexia | 03/10/2007

@ Alexia

C'est le doux intérêt d'un blog : on sait instantanément comment le message que l'on désire faire passer est interprété. Et d'ainsi déterminer si l'on a correctement exprimé ses pensées.

A l'évidence, sur Nicolas Hulot, je n'ai pas été suffisamment clair. J'ai pourtant mis en évidence la justesse et la force de sa réflexion, en reprenant ses citations du Monde. Relisez bien : si je parle de lui comme d'un extraterrestre, c'est pour affirmer que sa vue d'ensemble sur la Planète Terre - vue depuis une soucoupe ? - est terriblement affinée et précise ; ce n'est pas pour affirmer qu'il "plâne".

Mon but n'était pas de m'en prendre à lui (comme vous le suggérez), mais de bien lui faire jouer une fois de plus ce rôle si important : "la prise de conscience générale en France" sur le changement climatique. Si je rappelle qu'il ne s'est pas présenté à la Présidentielle, je rappelle (indirectement, certes) que nombre de gens sont ENCORE et TOUJOURS prêts à le suivre pour monter au créneau, si le Grenelle n'aboutissait pas sur des points majeurs (dont le nucléaire, une des craintes exprimées dans le Point de Vue de Hulot dans le journal Monde)

Personnellement, et je l'ai souvent exprimé sur L'Infonaute, je crains (comme Hulot me semble aussi l'exprimer) que le Grenelle de l'Environnement n'aboutisse pas à une avancée aussi majeure qu'il sera nécessaire pour les générations futures. Ce serait dommage d'annoncer "juste" un moratoire sur les OGM pour faire oublier le nucléaire, les poids lourds, les incinérateurs et les autoroutes... ne croyez-vous pas ?

Votre avis m'est précieux, car, une fois, on ne sait pas les traces que laissent chez les autres les mots qu'on prononce à leur intention... que l'on soit bien ou mal intentionné !

Écrit par : LINFONAUTE | 03/10/2007

bien vu!
sans engagement politique, le "lobbyisme" ne sert à rien... merci denis baupin!

Écrit par : benhub | 04/10/2007

"Réclamer de l’audace, c’est toujours le premier signe d’impuissance."Vous commencez par cette phrase, et vous enchaînez sur le fait que NH réclame de l'audace, justement... comme s'il criait dans le désert, donc inutilement, donc...
Il me semble que cela prêtait à confusion, et j'ai en effet lu tout votre article à travers ce prisme, qui serait donc déformant : je me réjouis de m'être trompée, si tel est le cas, par conséquent.
Désolée si j'ai fait une mauvaise interprétation de votre texte.

Écrit par : Alexia | 04/10/2007

D’abord infiniment merci à Nicolas Hulot pour son audace.

L’audace pourtant nous l’avons eu aussi pour nous servir de la nature à notre guise.
Maintenenant il nous faut la même audace pour réparer nos erreurs et servir ainsi la nature.
Nous n’avons plus d’excuse !

1 - Il nous faut de la réflexion – pour le plus urgent
2 - De l’innovation pour l’avenir
3 - Des visionnaires pour ce qui nous semble impossible : réunir tous les acteurs.

Trouvons ceux qui ont ces qualités.
Les hommes politiques sont des esclaves : de leur soif de pouvoir et de leur dépendances des électeurs, des lobbys et de leur image. Nous ne pouvons pas attendre de l’audace de leur part.
Ils ne sont pas libres.
Il faudra une révolution dans nos esprits pour trouver des solutions afin de réaliser ces trois points.

Le plus urgent est certainement d’éclairer le monde entier avec des arguments scientifiques de l’urgence extrême.
L’innovation doit suivre (personnellement je n’ai pas de qualités scientifiques mais je suis visionnaire.
J’ai l’audace d’en parler ouvertement et de proposer éventuellement une solution pour le 1 - 2 - et 3.)
Makash

Écrit par : Makash | 06/10/2007

@ Makash

Nous sommes toute ouïe !
Ma crainte est la même que la vôtre : les lobbys.
Si Nicolas Hulot en appelle à la rue pour obtenir droit de cause sur ses (justes) propositions, nous serons nombreux à répondre à cet appel... le premier appel à la sagesse qui nécessitera une insurrection ?

Écrit par : LINFONAUTE | 08/10/2007

Je me demande si Nicolas Hulot ferait cela, un appel à la rue... ???

"Les hommes politiques sont des esclaves : de leur soif de pouvoir et de leur dépendance des électeurs, des lobbys et de leur image. Nous ne pouvons pas attendre de l’audace de leur part."

Je trouve cela très bien dit... et tellement vrai !

Écrit par : Alexia | 09/10/2007

Un peu de raison et de modération dans la "folie écologique" ne peut que faire du bien ! Et écouter des gens comme Claude Allègre ou Ferry plutôt que les ayatollahs anti auto, anti ceci, anti cela, sera un plus ! Tant pis pour ceux qui voulaient se "goinffrer" avec la mode du "tout vert", ainsi que pour ceux qui veulent nous culpabiliser pour notre goût de l'individualisme !

Écrit par : hippie | 04/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu