Avertir le modérateur

19/09/2007

Courrier électronique aux enseignants, tests ADN, enquête sur l’achat suspect d’un logement à Neuilly : Sarkozy… un zéro en immigration ?

Il faut soigner ses Ancêtres. Surtout s’ils votent pour vous. De là à leur donner la nostalgie de l’époque douloureuse de la Collaboration, il n'y a qu'un pas (militaire)... à ne jamais franchir.

Un mail envoyé lundi matin à certains directeurs d’écoles du Haut-Rhin invitait à dénoncer "dans la journée" les élèves sans-papiers de leur établissement. Devant le tollé, un autre mail envoyé dans l'après-midi annulait le premier. Cet ordre, donné dans la seule région acquise à la Droite dans l'Hexagone, ne proviendrait pas du Ministère de l'Education Nationale... Détonant, non ?

Ce qui est certain, en revanche, c'est que Nicolas Sarkozy – qui devrait se méfier de l'appellation contrôlée « Je suis partout » - désire réaliser des tests ADN dans le cadre du recoupement familial.

Le Chef de l’Etat cherche indubitablement à séduire ses électeurs, les plus de 65 ans et les moins de 24 ans, sans lesquels il n'aurait jamais gagné le 6 mai dernier. C’est la seule frange de la population qui n’est pas prête au joyeux et inéluctable métissage de la population française.

C’est aussi celle qui est le moins à même de comprendre cette information capitale, donnée par l'un des derniers journaux libres (Le Canard Enchaîné) : une enquête préliminaire de police a été ouverte sur les conditions d'achat par Nicolas Sarkozy d'un appartement en 1997 à un promoteur de Neuilly-sur-Seine avec lequel il traitait en tant que maire de la ville. Le chef de l'Etat aurait bénéficié d'un rabais de 300.000 euros lors de l'achat de son logement de Neuilly-sur-Seine. Il ne pourra être poursuivi qu’au terme de son mandat.

A de nombreuses reprises sur L’Infonaute, j’ai défendu l’idée qu’il ne fallait pas poursuivre un Grand Serviteur de l’Etat comme le Président de la République après son mandat. Mon argument : il faut se concentrer sur le présent.

Sur le modèle américain de la procédure impeachment, qui a indirectement coûté sa place à Richard Nixon et a menacé Bill Clinton, je propose de lever l’immunité protégeant le Président de la République. Et de le juger rapidement pour lever (ou non) cette suspicion entourant son achat d’un appartement à Neuilly-sur-Seine.

Nicolas Sarkozy désire donner l’exemple sur l'immigration. Qu’il s’applique à lui-même sa tolérance zéro en matière d'application de la Loi.

Et vous, pensez-vous qu’il faille organiser une manifestation pour obliger le Président de la République à lever définitivement son immunité vis-à-vis de la justice ?

Commentaires

Dans la plus part des démocraties, Nicolas Sarkozy n'aurait pas pu être élu sans que cette histoire d'appartement révélée par le Canard Enchaîné bien avant les élections n'ait été résolue. Comme par hasard, on en reparle bien après les élections et je parie que la justice aux ordres va "innocenter" le couple Sarkozy. Rachida Dati n'est-elle pas la "soeur" de Cécilia?
En Belgique, des gouvernements ou des conseils municipaux (voir Charleroi ou Anvers) ont du démissionner pour moins que cela.
Pauvre France!

Écrit par : Jean-Marie Belgique | 19/09/2007

Je trouve cet article déprimant et plein de mauvais goût, ce texte dégage clairement un antisarkosisme au point d'en perdre la crédibilité.

Je tiens à souligner que j'ai 31 ans et que j'ai voté Sarkozy ainsi que l'ensemble de mon entourage qui est presque exclusivement origine de l'immigration. Nous croyons en la politique de l'etat du Président et en sa droiture sans faille, nous croyons qu'un président qui sait dire clairement oui ou clairement non et qui n'a pas la langue de bois ainsi que la paresse de ses prédécesseurs est "bon et juste" pour l'avenir de la France et de surcroit de l'UE.

Il est le seul capable de relever la France qui a besoin de se relever economiquement, qui a besoin de gérer la pleine intégration des immigrants qui sont déjà en France et qui ont besoin qu'on les intégre,
qui a besoin de redorer son blason en temps que puissance crédible et equilibré sur le plan de la politique international, qui a besoin de peps à l'americaine !!!

Merci à tous je suis heureux qu'on puisse débattre sur ce site.

Écrit par : John | 19/09/2007

La loi doit être appliquée par tous.
- Par celui qui n'était pas encore Président et l'est devenu depuis.
- Par les Mairies qui exigent livret de famille etc... et incrivent quand même à l'école des clandestins.
- Par tous ceux qui se rendent complices de contraventions et délits, y compris l'incitation à la désobéissance civile (Collectifs, Associations ).
Pas d'autre commentaire.

Écrit par : Toulouge | 20/09/2007

@ John

Tout d'abord, une précision : j'apprécie le dynamisme du nouveau Président de la République.
En revanche, je m'interroge plus que fortement sur la cohérence de son action. C'est ce que vous appelez : "dégager de l'antisarkosisme au point d'en perdre la crédibilité".
On ne redore pas son blason en demandant de l'éthique et du respect aux autres (par exemple, sur les régimes spéciaux), sans se l'appliquer à soi-même (l'appartement de Neuilly).
Quant au peps à l'américaine, il m'oblige à zapper fréquemment en regardant le J.T pour que mes enfants ne voient pas ce que donne en Irak un tonus "éclatant"...

PS : selon le Canard Enchaîné, le procureur chargé de l'enquête est un proche de Nicolas Sarkozy. Il a déjà été vu à plusieurs reprises à l'Elysée.
Débattre, c'est aussi accepter certaines réalités.

Écrit par : LINFONAUTE | 20/09/2007

En règle générale, je ne commente jamais ce genre d'articles pour la simple et bonne raison que je ne souhaite pas cautionner la mauvaise foi manifeste de leurs auteurs, mais là, je vais faire une exception.

Franz Cesco, vous êtes journalistes et votre devoir de journaliste et celui d'informer votre lecteur, or, il apparaît que le contenu de votre article est pour le moins subjectif.

Tout d'abord, vous évoquez cette histoire de mails envoyés à certains directeurs d'établissements de l'académie du Haut-Rhin. Négligeant manifestement de rappeler quel rôle avait été joué par l'académie du Haut-Rhin et en omettant de préciser les circonstances rapportées par le nouvel obs. En revanche, vous faites un raccourci, que je trouve très limite, entre le fait que la région Alsace soit la seule à être aux couleurs de l'UMP. Par ailleurs, cette manipulation de votre lecteur est d'autant plus dangereuse que les académies sont des établissements déconcentrés ce qui signifie que les recteurs ne sont pas choisis par les conseils régionaux mais par le ministre de l'éducation nationale. Par là même, votre propos ne tient pas la route.

Je vais continuer par les deux paragraphes suivants... Là, je ne me suis pas dit que vous étiez de mauvaise foi, je me suis demandé ce que vous disiez. Remplir six lignes pour ne rien dire, n'importe qui est capable de le faire, la prochaine étape pour vous, ce sera l'argumentation. Que Nicolas Sarkozy souhaite que des tests ADN soient mis en place en matière de regroupement familial, très bien, vous n'êtes pas d'accord, très bien aussi, mais expliquez vous.

Puis, on arrive à la dernière affaire du canard enchaîné... Les 300.000 €... Comme c'est bizarre, ça me rappelle l'affaire Clearstream que ce même canard avait mis sur le devant de la scène il y a quelques années... Aujourd'hui, nous avons un accusé blanchi (Nicolas Sarkozy) et un témoin mis en examen (Dominique de Villepin), j'ai hâte de savoir qui sera blanchi et qui sera mis en examen.

Après ça, vous partez sur ce que vous appelez l'immunité du président de la République... C'est là que je me dis que vous connaissez bien mal les institutions mises en place par la Constitution du 4 octobre 1958... Certes le président de la République est politiquement irresponsable, le dernier président à avoir mis en jeu sa responsabilité politique est Charles de Gaulle, à l'époque, un futur président, François Mitterrand, écrivait dans son célèbre pamphlet "le coup d'Etat permanent" que cette vision du statut du président était digne des dictatures fascistes (je vous laisse libre de retrouver la citation dans ce livre). Certes, le président est pénalement irresponsable dans le cadre de ses fonctions. C'est la raison pour laquelle Jacques Chirac qui avait été enjoint de comparaître en qualité de témoin assisté dans l'affaire du financement occulte du RPR dans les années 1980 a refusé de se rendre à l'audition (cf. art 67 de la Constitution). Néanmoins, sa responsabilité peut être mise en cause dans le cadre d'une procédure spéciale décrite de manière très précise par l'article 68 de la Constitution. Votre propos ne tient, une nouvelle fois pas la route.

Concernant la procédure d'empechment, vous savez en rappeler les effets (destitution de Nixxon), encore faudrait-il en rappeler la procédure et vous verriez de vous même que la procédure décrite par l'article 68 n'est pas si éloigné de celle de la Haute Cour, du moins la philosophie est similaire.

En conclusion, je m'interrogerai sur les raisons profondes qui vous ont amenées à rédiger ce qui précède (je ne le nommerai pas article de journal par respect pour la profession).

Écrit par : Lucas Gaudichon | 21/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu