Avertir le modérateur

30/08/2007

Iran, Zapatero, Poutine, Turquie : les gaffes internationales à répétition de Fillon et Sarkozy

« Nommer François Léotard au Ministère de la Défense ? Il serait capable de déclarer une guerre sans nous avertir ni l’un, ni l’autre. » Cette phrase célèbre de François Mitterrand, confiée à Jacques Chirac, date de 1986 et de la formation du premier gouvernement de cohabitation.

Elle me revient à l’esprit devant l’accumulation de gaffes à l’international de Nicolas Sarkozy et François Fillon.

A tout seigneur, tout honneur, commençons par le Premier Ministre. Cet homme de l’ombre (celle projetée par le Président de la République) a cru bon d’affirmer dimanche soir sur TF1 que son homologue espagnol lui avait confié, en juillet dernier, qu'il regrettait la régularisation de 690 000 sans-papiers à laquelle son gouvernement avait procédé en 2005. Mieux, Rodriguez Zapatero s’était même engagé « à ne plus le refaire ». Sur les conseils de François ?

Le démenti n’a pas tardé : contrairement aux propos de Fillon, Zapatero a clairement souligné à la presse qu'il ne regrettait en aucune façon cette décision « nécessaire, commode et positive ». Il a expliqué que son gouvernement et lui même considèrent que « personne ne peut travailler dans l'illégalité ». En particulier, pour les près de 700 000 sans-papiers régularisés. Son ministre des Affaires étrangères en a remis une couche, pour être certain que la couleur rose de ces propos tienne bien cette fois-ci de l'autre côté des Pyrénées, précisant que cette politique avait été « un succès », et qu'elle est aujourd'hui « un modèle pour de nombreux pays ».

Avant de lui voler dans les plumes, et de le finir au goudron, Nicolas Sarkozy serait bien avisé de goûter aux retombées de son discours devant les ambassadeurs français, avant de fumer son Premier Ministre derrière les cyprès.

Après ce discours, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a estimé que les propos de son homologue français Nicolas Sarkozy évoquant un risque de bombardement de l'Iran traduisaient son « manque d'expérience ». Ajoutant : « Peut-être qu'il ne comprend pas vraiment le sens de ce qu'il dit ».

Monsieur Sarkozy s’est également fait reprendre par la bouche de Moscou, dont on se demande si l’on ne préférait l’époque de l’œil (de Moscou), tant Poutine semble mettre inexorablement en place un programme visant à le reconduire « légalement » à la tête de l’état russe (alors que la constitution actuelle l’en interdit).

On ne peut que louer la « volonté de réforme » du nouveau Président de la République. Comme l’a rappelé dimanche dernier à Melle, Mlle Royal. Laquelle a ajouté qu’il fallait tout de même attendre de constater les résultats avant d’exulter devant tant de renouveau… pour l'instant, essentiellement verbal. Et encore, ce renouveau est parfois aussi cyclique que le printemps. Par exemple, l’annonce de la création d’un hôpital fermé… datait déjà d’il y a trois ans.

Mais ces « couacs » diplomatiques successifs font mauvais genre dans le monde. Sauf en France, où la diplomatie reste de mise dans la plupart des rédactions (sauf, dans l'excellente Rue 89, à consulter matin, midi et soir).

Il n’y a peut-être pas d’inquiétude à se faire. Nicolas Sarkozy sait infléchir sa position quand il le faut. Comme sur la Turquie. Après s’être prononcé contre l’adhésion de ce pays à l’Union Européenne durant la campagne présidentielle, Monsieur Sarkozy, il reste favorable à « une association aussi étroite que possible, sans aller jusqu'à l'adhésion ».

Cela n’amorce-t-il déjà une ouverture de la part du Président ?

Commentaires

Dans un pays démocratique, Fillon devrait démissionner pour avoir menti aux français de façon aussi évidente.

Écrit par : faut résister | 30/08/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu