Avertir le modérateur

20/08/2007

Dati, Viagra, Sarkozy, Enis et crimes : lumière et zones d’ombres

« Sur l'affaire du Viagra, la lumière sera faite ». Ainsi parlait Rachida-Thoustra !

En parfait agent administratif, Madame Dati, la Garde des Sceaux, a utilisé le formulaire-type pour botter en touche sur le rapt et le viol d’Enis : vouloir « faire toute la lumière » sur une affaire, c’est montrer la même impuissance que lorsque l’on se plaint, à longueur d’affaires récurrentes, que « la justice manque de moyens » dans les médias.

En déplacement à Lille – une autre technique politique visant, sous prétexte de mobilité, à ne pas faire bouger les choses -, elle a affirmé qu’une enquête a été « diligentée par le ministère de la Santé » pour déterminer comment le pédophile écroué pour ce crime sexuel, a pu se procurer le Viagra retrouvé en sa possession.

Le suspect, poursuivi et écroué pour « enlèvement et viol aggravé sur mineur de moins de 15 ans », venait de passer 18 ans en prison pour des viols sur mineurs et avait été libéré il y a un mois et demi.  Il a expliqué aux policiers que le Viagra, médicament stimulant l'érection, lui avait été prescrit par le médecin de la prison de Caen. Affabulation de menteur professionnel doublé d’un dangereux individu ? Ou défaillance réelle de la justice ?

Qu’importe qui a ordonné le flacon, il ne faut pas se laisser égarer par de mauvaises polémiques. Le vrai problème n’est pas la détention de Viagra, c’est comment un récidiviste aussi incontrôlable s’est retrouvé dans la rue.

Ce que je trouve incompréhensible, pour ma part, c’est pourquoi un tel crime ne provoque pas la même révolte au plus haut niveau de l’Etat que lorsqu’il s’agit d’un meurtre de policier ?

Colère bien ordonnée commence par soi-même.

Si le nouveau gouvernement désire changer les choses, à l’image de l’hyper-activité développée par Nicolas Sarkozy dès son jour de rentrée politique, il doit arrêter les formules-types, les « réactions publiques »–types (déplacement du ministre concerné sur le lieu du problème de société, une grande réunion interministérielle sur ce problème : réglementation des manèges, récidivistes, transparence boursière, etc.)... et montrer combien il est réellement et sincèrement touché par les événements contre lesquels il est amené à lutter, pour convaincre qu’il mettra réellement et sincèrement toute son énergie pour trouver une solution durable à ces problèmes de société.

Et vous, n’êtes-vous pas fatigué par ces mots politiques, d’une banalité consternante, alors que l’on attend légitimement des actes de la part de nos gouvernants ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu