Avertir le modérateur

07/08/2007

Manaudou exclue de son club italien : bienvenue en France ! Rassure-toi, Laure : personne, y compris Philippe Lucas, n’a oublié ton talent et ton sourire…

Laure Manaudou, aurait-elle la grosse tête ? C’est l’insinuation « puantissime » qui suinte d'aigreur à travers le traitement des médias de son exclusion par son club de natation italien. Rendez-vous compte, ma pauv’ dame, tout de même !

Cette jeune fille, âgée seulement de 21 ans, a commis l’impudence d’avoir déjà gagné plus de titres que n’importe quel champion tricolore n'en rapportera dans les siècles à venir. Voire même, presque plus que toute la natation française réunie depuis le début de son existence…

Autre impair impardonnable : cette nageuse hors du commun a « seulement » remporté deux médailles d’or ce week-end à l’Open de France, en dos, une discipline dans laquelle elle aimerait s’imposer aux prochains Jeux Olympiques de Pékin. « Seulement » ? Hélas, oui.

Rendez-vous compte, ma pauv’ dame, elle a tout de même été éliminée en séries de la dernière épreuve qu’elle a disputée, le 200 mètres dos ! Une déconvenue si proche de l’indécence, que son entraîneur italien, Paolo Penso, a jugé crucial d’interpréter cette contre-performance gigantesque comme une marque supplémentaire de fainéantise de la part de la Française.

Et la vilaine, ne vous savez pas ce qu’elle a trouvé de mieux à faire à ses potes de l’Equipe de France, dont elle est plus qu’une locomotive, c’est-à-dire une compagnie de chemin de fer ouvrant une voie nouvelle et inédite dans ce pays ?

Non ? Allons, réfléchissez un ch’ti peu…

Et bien la vilaine, elle a regardé l’Open de France en compagnie de ses parents, qu’elle voit si peu depuis qu’elle s’entraîne si dur depuis si jeune, au lieu de tenir compagnie à ses petits camarades de l’équipe de France dans la tribune opposée ! Du coup, Claude Fauquet, le directeur technique national de la natation française, a évoqué un changement d’attitude radical de la nageuse française.

Incroyable, non ? 

Il faut arrêter de taper ainsi sur nos grandes sportives.

Ce que Laure Manaudou subit aujourd’hui, Marie-José Perec et Amélie Mauresmo l’ont déjà reçu « en pleine gueule » – excusez l’expression, mais la colère est là !

Pauvre Marie-José, triple championne olympique, et puis... plus rien ! Quant à Amélie, je vous raconte pas : "seulement" deux titres du Grand Chelem à son actif ! Qu'est-ce qu'elles ont en pris (et continue d'en prendre, pour Amélie) dans la tronche à la moindre baisse de régime... 

Dans ce pays qui trinque facilement à la santé de ses champions, avant de les mettre plus bas que terre - sous l’effet de l’alcool ? -, il serait bon, une fois pour toutes, de cesser de jouer les demi-supporteurs, des supporteurs au « demi » (de bière) qui ne voient jamais que le verre à moitié vide.

Supporter une équipe ou un athlète, c’est comme l’amitié : c’est avant tout dans les mauvais moments qu’il faut être présent. Les bons résultats, les bons moments, ce n’est jamais que du bonus. Jamais un dû.

Laure, où que tu sois sur cette planète, sous doute en train de trinquer aux durs moments à venir avec Philippe Lucas, sache que tes vrais supporteurs (des gens entiers) ne sont pas dupes de cette mascarade italienne, cette commedia dell’ arte qui sentait le guet-apens, le baîser de Judas.

C’était quand même une drôle d’idée de te faire venir en Italie, en faisant miroiter à ta joie de vivre le plaisir de faire des longueurs avec ton amour, dans le pays de ta plus grande rivale sur ta distance-phare, le 400 mètres nage libre.

Résultat : par un tour de passe-passe à l’italienne, tu te retrouves à plusieurs centaines de kilomètres de lui, une nouvelle fois en marge de cette jeunesse que tu ne parviens pas à vivre pleinement, la faute à de terribles entraînements quotidiens. Vous les feriez, vous, ma pauv’dame, les 18 kilomètres quotidiens de nage - même en toute une vie ! - que s’est avalés Laure Manaudou ?

C’est bien ce que tout le monde, DTN de la fédération française de natation comme journalistes, semble oublier : tu as 21 ans, la fleur de l’âge, un talent inédit… et tu ne peux même pas faire ce que tu désires le plus : partager la vie de Luca, vivre ton amour avec simplicité.

Ne t’inquiète pas : celui qui te connaît le mieux, un gars dur en apparence mais fidèle en amitié, Philippe Lucas, n’a rien manqué des derniers événements de ta vie.

Que tu désires « seulement » redevenir une dernière fois championne olympique à Pékin, que tu désires devenir la « meilleure nageuse de tous les temps », ou que tu souhaites VIVRE PLEINEMENT, Philippe Lucas t’accompagnera dans tes désirs !

Laure, tu as bien raison de suivre ta ligne. De ne pas te laisser voler l’image de ta jeunesse. Tu possèdes tous les droit de cette image.

Quant à la Miss Federica Pelligrini, ta « grande rivale » sur 400 mètres, et sans préjuger de ta décision, elle peut déjà faire provision de tee-shirts roses. C’est la couleur qui convient le mieux avec des breloques en argent.

  Et vous, chers infonautes, pensez-vous également que les journalistes, qui ne feront sans doute jamais 18 kilomètres de natation dans toute leur vie, ferait mieux de transpirer avant de rendre leur copie, plutôt que de laisser suinter une aigreur aussi déplacée vis-à-vis d'une championne comme Laure Manaudou ?

Commentaires

SI TU VEUX BRILLER
REVIENS VITE AVEC LUCAS SINON TU LE VERRAS PAR TOI MEME MAIS ILSERA TROP TARD

N'oublie pas PEKIN 2008 et pense à ta reconversion plus tard

Salutations distinguées et fier de toi

Pierrick

Écrit par : leray | 07/08/2007

Je ne serai pas aussi catégorique que cet article, je suis moi meme sportif et à relativement haut niveau et il arrive tout simplement qu'au bout d'un moment, on a en a marre...
C'est une nageuse professionnelle et à ce niveau, la natation régit ta vie du matin au soir et meme la nuit.
J'ai entendu à la radio qu'elle pouvait avoir l'impression de vivre sa vie entre deux lignes d'eau, c'est peut etre ca le problème, elle a trop de pression et sa méthode pour décompresser c'est de tout envoyer balader.

Son club en Italie n'a rien à gagner à la licencier, si ils le font (vu qu'elle fait quand meme de très bons résultats c'est pour une bonne raison)
Le fait qu'elle refuse des échauffements, ne communique avec son entraineur que par SMS... pose aussi des problème, il y en avait aussi du temps ou elle travaillait avec Philippe Lucas.

Laure Manaudou est une nageuse d'exception mais son rôle est très difficile à assumer. Je n'aimerai pas du tout être à sa place.

Écrit par : Antjac | 07/08/2007

Apparemment, il n'y a plus de gaz dans l'eau entre Laure Manaudou et Philippe Lucas, ce qui est plutôt normal pour une championne qui remporte ses titres à l'eau plate :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sports/20070807.OBS9631/laure_manaudou_a_dejeuneavec_philippe_lucas.html

Même s'il y encore loin de la coupe aux lèvres, il semblerait que six années de vie commune - avec des hauts et... y a-t-il eu vraiment des bas ? -, Philippe Lucas et Laure Manaudou soient repartis pour faire pleurer une bonne partie de la natation féminine... Et dans ce cas, il y a 999 999 chances sur 1 000 000 que le 400 mètres des J.O de Pékin soit déjà attribué !

Écrit par : LINFONAUTE | 07/08/2007

bravo et merci pour l'article, je suis d'accord, et merci pour Amélie et Marie-jo au passage !

En france c'est toujours pareil de toute façon... Laure Manaudou est une comptétitrice hors pair, une nageuse d'exception et franchement tout ce dont elle a besoin c'est d'être soutenue dans un moment pareil et non de s'en prendre plein la tête !

Allez Laure, courage, je suis sure que cela va s'arranger.

Écrit par : gigi | 07/08/2007

Venez tous sur ce site http://www.une.net : il y a un dossier interessant sur Laure Manaudou: ses débuts, ses plus grandes courses .... avec vidéos à l'appui !

Écrit par : Fred | 08/08/2007

T'as parfaitement raison Francesco!
La mentalité française n'est pas prête d'évoluer concernant le sport avec un grand "S"...
Le franchouillard, sportif invétérré devant son poste de télé est le meilleur supporter lorsque son equipe ou son sportif (cad lui-même dans ce cas!) gagne mais il répond aux abonnés absent en cas de coup dur ou de faiblesse passagère...
C'est vrai la critique est le sport favoris du français car "il sait tout", "il ferait vraiment mieux", "il va lui apprendre à l'autre comment on fait"... et tout ça sans décoller son gros cul de son canapé gluant...beurck!
Quand on a un peu touché à la compétition, à la discipline et au renoncement qu'implique une pratique sportive de haut niveau, aux souffrances répétitives et aux sacrifices personnels qui constituent le revers de la médaille (quand on a la chance d'en gagner une!)on se la ferme devant une championne comme Laure (l'Or)!
BIZ @+

Écrit par : katia | 08/08/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu