Avertir le modérateur

05/08/2007

Protection de l’environnement, pollution automobile : réduire ses émissions de CO2 et sa capacité de nuisance personnelle (non cotée à l’Argus) est un sport accessible à tous

Lapalisse me remercierait de perpétuer sa mémoire avec sagacité : les véhicules émettent du gaz carbonique proportionnellement à leur consommation. Il n’est nullement nécessaire de s’offrir un véhicule neuf pour réduire sa production personnelle de CO2. Il suffit d’adapter ses comportements, et pas uniquement son attitude au volant.

L'entretien régulier de son véhicule évite en effet toute surconsommation de carburant, un gain pouvant aller jusqu’à deux litres supplémentaires. Vérifiez aussi régulièrement la pression des pneus. Une différence de 0.3 bar entraîne une surconsommation de 3%.

Bien entendu, les agités du volant sont lourdement sanctionnés en confondant la route avec un punching-ball où défouler leur agressivité. Une vitesse trop rapide, réalisée avec un moteur à froid, accroît la consommation d'énergie de 50% sur le premier kilomètre, tout en usant considérablement le moteur. D’ailleurs, pousser constamment le moteur à la limite de son régime dans les rapports de vitesse, c'est augmenter le volume de CO2 et de polluants rejetés par le véhicule d'environ 30%. Rouler trop vite, accélérer plus que nécessaire, freiner brutalement, changer de rapport de vitesse sans cesse... vous coûte 20% de consommation supplémentaire sur route et de 40% en ville ! « Le champignon le plus vénéneux, c’est celui qu’on trouve dans les voitures. », disait Coluche. Le venin vaut aussi pour l’environnement.

En termes de pollution, les embouteillages constituent la situation la plus pénalisante : la consommation d'un véhicule peut quasiment doubler et atteindre près de 16 litres aux 100 km, pour un véhicule de gamme moyenne. Et même si 60% des Européens sont opposés à l’idée que tous les usagers de la route devraient acquitter des péages pour compenser les encombrements et les dégâts environnementaux  (sondage effectué sur un échantillon de 26 000 personnes, issus de 27 pays), je me réjouis personnellement – en tant que banlieusard parisien - de l’initiative de péage l’entrée de Stockholm. Ce choix, déjà mis en pratique par Rome, Londres et Singapour, a entraîné une baisse du trafic automobile de 22% en six mois durant la phase d’expérimentation..

Enfin, même la climatisation augmente la consommation de carburant, de 10 à 20%.

Et vous, avez-vous d’autres astuces pour permettre aux conducteurs automobiles de réduire leur production de CO2, d’autant que l’automobile demeure le principal moyen de transport pour 51% des Européens ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu