Avertir le modérateur

26/06/2007

Adolescent renversé et tué par un policier stagiaire : 43 mois de prison ferme ?

Certains accidents de la route s'apparentent à des crimes.

Ce week-end, un adolescent de 14 ans a été renversé sur un passage piéton par un policier stagiaire de 22 ans, lequel circulait gyrophare allumé (mais sirène éteinte) et à vitesse excessive alors qu’il n’opérait pas dans le cadre d’une mission urgente. L’instruction menée sur cette dramatique affaire n’a pas encore déterminé de manière certaine que le feu tricolore était rouge au moment de l’impact entre la voiture de police et l’enfant. Est-ce la raison pour laquelle le policier stagiaire, bien qu’inculpé, a été remis en liberté ?

Le père de l’adolescent, malgré la douleur, a eu les mots justes : « Je veux une justice rapide et exemplaire. Je veux que ce policier soit jugé comme si mon fils avait été renversé par des jeunes qui avaient volé une voiture. », a-t-il déclaré sur France 2.

En décembre 2005, un jeune homme conduisant en état d’ivresse et sans permis une ambulance volée avait perdu le contrôle et renversé 4 fillettes, en tuant une sur le coup et en handicapant une seconde à vie. Un an après, en première instance, ce chauffard avait écopé de six ans de prison ferme (et de 182 000 € de préjudice à payer aux parties civiles). Or, sur ces 72 mois, le condamné va bénéficier de sept jours de remise de peine par mois (17 mois au total), auxquels s’ajoutent les deux mois de remise gracieuse présidentielle chaque 14 juillet. Toute déduction comprise, cet homme, qui comparaissait pour « homicide et blessures involontaires aggravés », ne fera que 43 mois de prison. Soit moins de 4 ans de prison pour une mort et un enfant handicapé à vie… Est-ce que cela peut réellement servir d’exemple à tous ceux qui ont un comportement irresponsable sur la route ? Pas sûr.

Monsieur le Président de la République, après tous les efforts que vous avez fournis pour redonner le sens et le respect de l’uniforme à vos concitoyens, il ne faudrait laisser penser que vos policiers puissent se comporter impunément comme des cow-boys.

Dès l’annonce des faits du drame, et d’expérience de conducteur, il est apparu que le policier stagiaire s’était comporté « comme un shérif », comme une personne l’a affirmé hier soir dans le reportage de France 2. L’enquête donnera peut-être tort à cette perception du drame. Mais dans ce cas, et d’expérience de conducteur, croyez-moi, le doute à l’égard de la justice française perdurera.

 Ce même week-end, un gendarme a été abattu lors d’un cambriolage. Certains ministres se sont empressés « d’exprimer leur émotion » face à ce meurtre d’un de ces hommes de lois capables, il ne faut jamais l’oublier, de risquer leur propre vie pour des inconnus. Ils ont cependant exprimé un silence assourdissant lorsqu’un homme de loi a tué « de manière involontaire » un adolescent dans l’exercice de ses fonctions. Ils ont sans doute été émus par ce drame ; mais pourquoi aucun Ministre ne l’a tout simplement dit ? La cohérence gouvernementale n’aurait pas été rompue pour autant ; la glace avec l’opinion publique, oui.

En ces premières semaines de pouvoir où vous tentez avec un certain succès, Monsieur le Président, de rendre votre fonction et celle du personnel politique plus « humaine » et « accessible », il y avait là une occasion spontanée de le montrer.

Je ne doute pas un seul instant que le métier de policier soit l’un des plus durs à exercer. Alors, Monsieur le Président, rendez honneur à cette fonction, certes mal aimée mais indispensable à l’existence de la République, en montrant que, pour les mêmes faits incriminés, le policier ne mérite pas plus de circonstances atténuantes que le voyou.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu