Avertir le modérateur

24/06/2007

Yoga, Bothmer, Qi Gong, Biodanza, Feldenkarais, stretching : comment s'y retrouver dans les gymnastiques douces ? (2ème partie)

Les gymnastiques douces traditionnelles à vocation corporelle et spirituelle

Caractéristiques communes : Ces gym douces rétablissent une bonne circulation de l’énergie dans le corps. Elles mettent l’accent sur l’effort sur soi – et non contre les autres ! – sans crispation et sur la conscience du mouvement ou de la position. Elles procurent un développement physique harmonieux associant force et souplesse. Elles s’inscrivent également comme un excellent régulateur émotionnel.

 Le Yoga

Origine : Le yoga est issu des techniques chamanistes de l’Inde antique, destinées à affiner ses sensations et ses perceptions afin de faire évoluer son attitude posturale ou intérieure face aux événements de la vie.

Déroulement d’une séance : Le Yoga (hatha-yoga, viniyoga…) aide à trouver sa véritable identité. Il mène à se détacher du corps (le permanent) pour percevoir sa dimension spirituelle (l’impermanent) par un travail sur des postures – et non des mouvements. Chaque posture, stable, est associée à un exercice sur la respiration afin de prêter attention à sa vie intérieure (vibrations cellulaires, circulation sanguine, etc.). Avec la maîtrise du corps, la méditation amène à observer et contrôler ses pensées.

Bénéfices : Selon les postures, une action positive est exercée sur les systèmes hormonal, nerveux et musculaire.

Le plus : Les gymnastiques douces sont issues du yoga (4000 ans d’expérience), discipline qui autorise par la suite une auto-pratique.

Durée / fréquence séances : Une heure environ. Deux cours par semaine.

 

Le Qi Gong

Origine : Technique d’origine chinoise, âgée de quatre à cinq mille ans, le Qi Gong est partie intégrante de la médecine chinoise. Elle s’appuie sur la même théorie (méridiens, dualité yin / yang, etc.). En Chine, certains médecins ont une spécialité Qi Gong.

Déroulement d’une séance : Définie comme une “ gymnastique énergétique de santé et de longévité ”, le Qi Gong s’organise autour de gestes lents – voire exécutés au ralenti, car ils impliquent “ une présence de l’esprit ”, ainsi qu’une respiration adaptée aux gestes et de points de concentration sur le corps correspondant à des points d’acupuncture (tsubos) situés sur les trajets des méridiens. Mais également d’auto-massages et de prononciation de sons à consonance bouddhiste ou taoïste. La répétition du mouvement permet de sortir du geste (ne plus penser à comment exécuter le geste) et de se concentrer sur son ressenti intérieur.

Bénéfices : En regardant la situation de l’extérieur, d’un autre point de vue, on améliore la conscience de soi. Tout en se décontractant. Il s’agit d’un formidable outil de bien-être en général.

Le plus : Le Qi Gong possèdent les vertus préventives des maux inscrites dans le fondement de la médecine chinoise.

Durée / fréquence séances : Une heure à une heure et demie. Une à deux séances par semaine.

 

Le Taï-Chi

Origine : Technique millénaire d’origine chinoise, le Taï Chi est plus qu’une gymnastique douce. Il est le plus ancien des arts martiaux internes (travail sur l’énergie interne plutôt que sur son expression interne), qui mime un combat imaginaire et qui joue donc sur l’alternance du yin et du yang (poussée / recul ; etc.).

Déroulement d’une séance : Sur le mode de l’enchaînement, les mouvements de Taï-Chi sont répétés à l’infini et se présentent comme une danse lente et harmonieuse. Ils sont censés reproduire toutes les situations de combat et permettre à son pratiquant de faire face avantageusement à un ou plusieurs adversaires imaginaires. Dans un premier temps, on apprend à mémoriser les enchaînements. Bien des années plus tard, on les met en pratique avec des partenaires, puis avec des armes.

Bénéfices : L’utilisation de la force d’appui au sol offre aux pratiquants du Taï Chi de se ré-axer et d’allonger leur colonne vertébrale, dénouant ainsi certaines tensions. La souplesse des articulations et la circulation sanguine sont aussi favorisées.

Le plus : Le Taï Chi permet d’accumuler une énergie, de la mobiliser et de l’utiliser à son gré. Par exemple, pour se recentrer, pour assumer son intuition ou pour développer sa concentration.

Durée / fréquence séances : Une heure à une heure et demie. Un cours hebdomadaire pour les débutants. 2 à 3 séances par semaine pour les confirmés.

 

Bien investir son argent dans une discipline

Les signaux d'alerte 

- Côté locaux, il faut être attentif à leur hygiène (vestiaires et salle), mais également à leur éventuelle exiguïté, qui empêchent de se sentir à l’aise.

- Si le nombre des élèves dans un cours est trop important, le professeur ne pourra veiller à la précision des mouvements, fondamentale dans les disciplines de gyms douces. Il ne doit de toute façon pas rester face à ses élèves pour montrer les mouvements mais se déplacer pour les corriger. Attention alors à des mains qui s’attarderaient pour expliquer un exercice…

- D’une manière générale, le manque de présence du professeur ou son empressement à clôturer le cours est à stigmatiser.

- Détenteur d’un diplôme officiel, reconnu par une fédération, le professeur ne doit pas culpabiliser un élève. Il doit s’exprimer clairement, sans plonger dans un vocabulaire mystique ou pseudo-scientifique, et réserver toujours au verbal une part limitée dans ses cours.

- Attention également aux prétentions médicales abusives ainsi qu’aux discours liés à la liberté du corps à travers la nudité, voire le sexe.

Quelques astuces

- Il est souvent possible de demander un cours d’essai avant de s’inscrire définitivement.

- Pour éviter de perdre du temps ou même d’abandonner rapidement votre nouvelle pratique, il faut  estimer la qualité de son investissement. Est-on prêt(e) à consacrer au moins un à deux moments par semaine (soit 2 à 4 heures) nécessaires à la pratique cohérente (et régulière) d’une gymnastique douce ? A intégrer une telle priorité dans votre emploi du temps ?

- Il n’y a pas de raison d’accepter un stage en cours d’année pour “ rattraper son retard sur les autres ”. Ni de payer le prix fort parce que la discipline est à la mode.

- Il ne faut pas prêter attention aux “ styles ” ou “ lignées ” invoquées, notamment dans les disciplines d’origine asiatique, qui brouillent leur approche par les néophytes.

----------------------------

Cet article a été conçu, il y a quelques années, pour un site Internet aujourd'hui disparu.

Commentaires

s.v.p je veux des articles sur l'importance de la souplesse et de la force en volley-ball

Écrit par : kharrat Nizar | 01/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu