Avertir le modérateur

20/06/2007

Bockel et Amara : le Haro « mytho » de la Gauche ; Chatel et Kosciusko-Morizet font entrer le bon sens au gouvernement

En psychologie, la mythomanie est une tendance au mensonge pouvant aller jusqu'à altérer durablement la vie sociale. Il a été observé que le mythomane ment souvent parce qu'il craint la réaction (de dévalorisation, par exemple) qu'entraînerait l'aveu de la réalité. L'aveu étant souvent ou presque toujours accompagné de réactions négatives de l'entourage, la mythomanie tend à s'auto-entretenir.

C’était ma séquence : « les gens de gauche parlent aux partis de gauche (et d’ailleurs) ». Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé n’est pas que fortuite.

En effet, il s’agirait, pour la Gauche, de ne pas arrêter hurler « Haro ! » sur tout ce qui bouge à Droite. Ce tir automatique fatigue mes arrière-pensées. Pourquoi crier « à la trahison / exclusion ! » au lieu de préférer se réjouir que le talent de deux personnalités de gauche, Jean-Marie Bockel et Fadela Amara, s’avère apparemment indispensable à la réussite du gouvernement Fillon ?

Au lieu de faire une obstruction systématique, il serait bon de comprendre à la fois le succès du Mouvement Démocratique (MoDem) – plus de 75 000 pré-adhésions – (lequel préconise la réflexion, proposition politique par proposition politique, contre l'opposition systématique) et celui de l’offensive ciblée de Laurent Fabius contre Monsieur Borloo sur la TVA Sociale.

Cibler, toujours cibler.

En matière de frappe chirurgicale, on constate tout de même des progrès. Ainsi, Stéphane Le Foll (PS) a visé juste quand il a affirmé que la réception de Jean-Marie Le Pen à l’Elysée par Nicolas Sarkozy suscitait « l’étonnement » du PS. Cette stupéfaction est compréhensible quand elle s'accompagne du refus de recevoir le parti des Verts, entrés à l’Assemblée Nationale avec 4 représentants, représentés au Sénat et particulièrement présents au Parlement Européen en tant que cinquième groupe de députés. D’autant que ces entrevues avec les principaux représentants des partis politiques français ont lieu dans l’optique de la discussion d’un Mini-Traité Européen. (1)

Dans le même ordre d’idées, ou plus exactement, du copie d’idées brillamment initié par Nicolas Sarkozy durant sa campagne présidentielle – reprendre les idées du camp adverse à son compte -, la Gauche pourrait applaudir – d’une seule main, si ça leur fait trop mal… – les bonnes initiatives du Président de la République.

Par exemple, comment tout citoyen, sensible à son pouvoir d’achat et donc à la valeur réelle de ce qu’il consomme, ne peut se satisfaire de l’arrivée au gouvernement de Luc Chatel comme secrétaire d'Etat à la Consommation et au Tourisme. Ce jeune parlementaire a milité, en particulier, pour que les consommateurs français puissent introduire des recours collectifs devant les tribunaux comme cela se pratique aux Etats-Unis. Un projet de loi, sur ces redoutables Class actions, présenté en 2006, avait été retiré au dernier moment. Son retour devant les députés signifierait que les entreprises (banques, fournisseurs d’accès, opérateurs téléphoniques, etc.) ne pourraient plus « profiter / abuser / arnaquer » individuellement (de) leurs clients sans risquer des « actions de groupe » (Class actions) qui pourrait leur coûter très chers. Alléchant, non ?

De même, Nathalie Kosciusko-Morizet a bataillé, en dépit de l'opposition de nombre de parlementaires UMP, pour inscrire le principe de précaution dans la Constitution. « Voilà une idée qu’elle est bonne ! », comme disait un motard malheureusement imprudent, qui nous aurait bien éclairé sur les absurdités de notre temps.

Si la Gauche ne veut pas altérer durablement sa compréhension de la vie sociale telle que la ressentent ses concitoyens, parce qu’elle craint une réaction négative de ses électeurs potentiels, et si la Gauche ne désire pas ainsi s’auto-entretenir dans la mythomanie, il serait bon que la Gauche parvienne à reconnaître ses qualités à la Droite. Ce sera toujours ça de pris sur le MoDem, comme disait ma Grand-Mère ! Ah, Michel, tu nous manques… comme disait le Claude : « Quand bien même, si tu revenais, je crois bien, que rien n’y ferai… »

Et vous, que pensez-vous de ces railleries « bisque-bisque rage » à répétition de la Gauche ?

(1) Depuis la mise en ligne de ce billet, Monsieur Sarkozy a accepté de recevoir les Verts le jeudi 21. Pourtant, il n'est pas inscrit à la newsletter de Linfonaute ; ou alors, sous un pseudo... même si agir de manièrenon remarquée n'est pas son genre...

Commentaires

Extrait d'un billet du 17 avril :

C'est quand même ahurissant que ce gouvernement, à onze jours du premier tour, se permette de prendre à la va-vite le décret autorisant la construction du réacteur nucléaire de dernière génération EPR. Encore une fois, une décision majeure intervient en dehors de toute prise en compte de l'opinion des citoyens. Vite, pendant qu'on est encore au pouvoir ! Dominique Voynet s'indigne : "Cette décision a été prise alors que le débat public n'était pas terminé, au mépris de la volonté des populations", a-t-elle déclaré sur TF1. Elle juge "accablant de constater que ce gouvernement, à la veille de quitter le pouvoir, cède à la mauvaise tradition de signer en vrac toute une série de textes qui permettent de satisfaire des clientèles". Le PS de son côté "s'engage à ouvrir un débat transparent et approfondi sur l'avenir de l'EPR au lendemain de l'élection présidentielle, pour définir les orientations de la politique énergétique du pays". Un débat national, bien-sûr ! Et un moratoire en attendant. "Pas d'accord" clame-t-on à droite. "Renvoyer perpétuellement au débat public, c'est aussi le moyen d'éviter de prendre des décisions", ose Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire nationale de l’UMP en charge de l’environnement et députée de l’Essonne. Donc au lieu "d'éviter de prendre des décisions", on les impose vite fait une dizaine de jours avant que le pouvoir ne soit remis en jeu par les règles démocratiques... Passage en force.

Écrit par : Olivier B. | 20/06/2007

Complétons par l'un des commentaires :

Ca fait plaisir...

... quelqu'un qui dit ouvertement que Nathalie Kosciusko-Morizet se fout de la gueule du monde. Bon, je suis pas objectif en tant que militant vert, mais je voulais juste vous dire merci!
Posté par Julo, 17 avril 2007 à 14:01

Écrit par : Olivier B. | 20/06/2007

@ Olivier
"Renvoyer perpétuellement au débat public, c'est aussi le moyen d'éviter de prendre des décisions" : dès sa prise de pouvoir, le gouvernement Fillon a immédiatement mis en place les conditions d'un Grenelle de l'Environnement à l'automne. De fait, le débat public est lancé. Le rappeler aujourd'hui, c'est, à mon sens, faire un mauvais procès d'intention à Nathalie Kosciusko-Morizet.
A ce sujet, Nicolas Hulot vient d'annoncer que sa fondation se retire de l'Alliance pour la planète "car le type de fonctionnement [de la Fondation Nicolas Hulot] n'est pas compatible avec la gouvernance associative de l'Alliance", indique le compte rendu de la réunion du mardi 19 juin de cette fédération qui rassemble plus de 70 associations.
Toujours d'après un article en ligne sur le site du journal Le Monde, Daniel Richard, président du WWF-France remarque que l'animateur était à l'origine beaucoup moins radical que la plupart des membres de l'Alliance sur la question des incinérateurs, des OGM et du nucléaire. Toutefois, il souligne que Nicolas Hulot s'était aligné sur la plate-forme de revendications de l'Alliance. "Il n'était pas antinucléaire mais l'est devenu, ces derniers mois."

Écrit par : LINFONAUTE | 20/06/2007

J'avoue avoir énormément de mal à faire confiance à ce gouvernement, du fait de la pratique politique de toujours de son maître de l'Elysée.
On entend : "laissons-les travailler, on verra bien". En ce qui me concerne, je suis d'une méfiance totale.
C'est vrai qu'on verra bien :)

Écrit par : Olivier B. | 21/06/2007

La politique n'est pas justement la fable décrite par le modem : des choix techniques fait par les meilleurs de chaques domaines. On confond avec l'administratif.

Donc ces débauchages qualifiés d'ouverture sont plus honteux que utile : notamment Bockel, à un poste où sa vision n'a aucune influence. Cela fait partie de la gadgétisation de la vie politique (Laporte...) Après avoir appelé des dizaines de personnalités, il a trouvé ses pigeons. Alors même que Bockel est élu PS, il retourne sa veste.

Il faut s'opposer lorsque cela est nécessaire. Pas toujours, mais le jeu médiatique et politique pousse à en faire trop.

Ce qui est important c'est de construire un projet alternatif.

Quant à Luc Chatel, ce n'est pas que le défenseur des class action; c'est un de l'aile libérale pur jus de l'ump, jeune loup arrogant et fatigant..

Écrit par : jani-rah | 22/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu