Avertir le modérateur

17/06/2007

Médecines douces, shiatsu : fondements

Le shiatsu, en tant qu'outil de la médecine orientale, trouve ses bases dans l'énergétique taoïste, qui repose principalement sur :

- la théorie du yin (féminin, vide, terre, etc.) et du yang (masculin, plein, ciel, etc.), qui tous deux se complètent en s’opposant.

- les cinq éléments : le Bois et le Feu (yang), le Métal et l’Eau (yin), ainsi que la terre qui reste le référant des quatre autres. Pour ces termes, il s'agit de la traduction d'une convention « symbolique » et non pas du « métal » en tant que tel ; ni de la « terre » (humus) mais de la Terre en tant que Sol (opposé au Ciel).

- les méridiens ou lignes énergétiques, qui parcourent notre corps de haut en bas (yang, énergie qui vient du ciel et descend) et de bas en haut (yin, énergie qui vient du sol et monte).

 - les « tsubos » qui  sont des lieux de concentration spécifiques d'énergie, peuvent voir leur activité excessive - trop pleins-  (jitsu) ou en insuffisance - vides - (kyo)

- l'énergie : Einstein rejoint la médecine taoïste lorsqu'il énonce que matière et énergie sont une seule et même chose, sous des formes variables de manifestation. On ne voit pas l'électricité et pourtant elle est opérante. De même qu’on ne voit pas la vie, ni les sentiments, et pourtant ils existent de façon tangible. C'est dans cette complexité qu'il est question d'énergie en médecine orientale. Ni croyance, ni mystère mais une réalité que la physique moderne confirme chaque jour davantage. (cf. « Le tao de la physique » de Fridjoff Capra (Editions Sand)).

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu