Avertir le modérateur

07/06/2007

Ségolène Royal, Bayrou, DSK et Besancenot mettent en évidence les premiers trous d’airs de la méthode Sarkozy (service minimum, peine plancher, Turquie, etc.)

Rien ne sert de faire son jogging, il faut partir à point.

Telle est sans doute la devise du nouveau Président de la République, Nicolas Sarkozy, qui s’est engagé avec ferveur dans la mission que le peuple français lui a confiée le 6 mai dernier, et pour laquelle, selon les derniers sondages sur les législatives, il ne sera pas jugé avant 2012.

Toutefois, même si Monsieur Sarkozy n’hésite pas sur les moyens pour chercher à tenir ses promesses – comme pour le cas Ingrid Betancourt qu’il souhaite évoquer au G8 (avant même le retour de Guerre Froide, voulu par Poutine ?)-, il aura beau gesticuler dans tous les sens, il ne sera jugé QUE sur ses actes. Et c’est peu dire que pour l’attendre au tournant, la file d’attente s’allonge de jour en jour…

Si les semeurs d’intelligence œuvrant pour le site Internet Rue89 veille au grain pour mesurer la capacité de Monsieur Sarkozy à prendre ses rêves pour des réalités, les adversaires de l’UMP et de l’arrogance en politique en général (si Monsieur Fillon pouvait cesser de nous faire sentir combien il est revanchard de revenir aux affaires après son éviction par Dominique de Villepin…) ne désarment pas.

Bien au contraire.

Même si certains d’entre eux, comme les communistes, ne pourront bientôt plus exister que grâce au classement de leur siège Place du Colonel-Fabien comme Monument historique… Chères forces anciennes de la contestation sociale, sachez qu’il est encore temps d’écouter les forces vives des classes modestes, personnalisées par Olivier Besancenot, lequel appelle à la création d’un grand parti de la gauche anti-libérale

Monsieur Sarkozy a déjà reculé sur trois points, et non des moindres :

- Le service minimum : ce devait être une loi, c’est devenu une loi-cadre ; c’est-à-dire, une loi sans obligation de l’appliquer.

- Turquie : comme l’a rappelé Ségolène Royal, le candidat Sarkozy a menti sur la question turque. Ce dernier voulait stopper toutes négociations concernant l’entrée de cet état laïque aux frontières de l’Europe, en pleine croissance économique, en quête d’alliance au niveau international, en proie au nationalisme, et indispensable pont entre deux continents et deux cultures… mais bon, moi, je n’prends pas parti ;-)

- Les peines planchers : elles se dérobent sous le pas assuré du Président de la République. Elles seront en effet plus souples que prévu. En la matière, Ségolène Royal avait défendu une meilleure idée : prendre en charge les jeunes fautifs dès le premier délit, en leur proposant des travaux d’intérêt généraux – rien de tel que l’huile de coude pour faire à nouveau tourner les rouages de la réflexion – ou alors, une manière forte sans commune mesure avec l’école à truands qu’est devenue la prison (encadrement militaire).

Ces reculades sont d’autant plus regrettables que l’homme fort de l’UMP a sans doute devancé Ségolène Royalen raison de son intransigeance : « j’ai dit ce que je ferai, et je ferai ce que j’ai dit », a-t-il répété, jusqu’à ce que chacun connaisse ces paroles mieux que ses comptines d’enfance. Si Bayrou et DSK appellent au pluralisme de l’Assemblée Nationale, c’est encore Ségolène Royal qui a trouvé les mots justes : « Séchez vos larmes, votez ! ».

Et vous, malgré cela, êtes-vous satisfait des premières mesures annoncées par le gouvernement Fillon ?

Commentaires

Tres bon article informe et equilibre

Écrit par : Mahbouli | 07/06/2007

Euh moi je ne suis pas trop satisfait ;-)

Écrit par : Olivier B. | 07/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu