Avertir le modérateur

26/05/2007

Wikimédia, open encyclopédie : la force d'un média communautaire

Conférence donnée par Stéphane Bortzmeyer, membre de la communauté Wikipedia, lors d'un séminaire ARISTOTE (été 2006)

A sa naissance, en 1969, Internet permettait d'utiliser à distance de la puissance de calcul d'ordinateurs, aussi volumineux et lourds que chers. Cette vocation du partage du savoir a été reprise et détournée à leur profit par les usagers du réseau. Elle a abouti à un projet de collecte et d'organisation des savoirs, inscrit dans une tradition plurimillénaire : Wikipedia. L'idée de rassembler l'ensemble des connaissances humaines dans un même lieu remonte aux antiques bibliothèques d'Alexandrie et de Pergame (IIIe siècle avant Jésus-Christ). Pourtant, l'encyclopédie Wikipedia, issue du projet Nupédia fondé en mars 2000, est révolutionnaire par rapport à ses glorieuses antécédentes, comme l'indique ses principales caractéristiques : en ligne, libre, gratuite, à jour, multilingue.

 

Esprit communautaire à l'état pur

Gratuite et accessible sur le Web, Wikipédia offre un accès à la connaissance, exhaustif, pour toute personne et à tout moment, pour peu que l'on dispose d'un ordinateur connecté à Internet. Cette encyclopédie peut aussi se télécharger intégralement et se reproduire sur un cédérom, et donc se consulter hors ligne.

Wikipédia est distribuée sous licence libre, la GNU (Free Documentation Licence pour les intimes). Pour le commun des internautes, cela signifie qu'on peut utiliser librement Wikipédia (usage personnel, cours en classe, etc.), la copier librement et la modifier librement (corrections, ajouts, etc.). Personne n'est propriétaire de Wikipédia, pas même son fondateur. En revanche, si on peut reprendre tout son contenu (deux gigas de données pour la version française), impossible de l'enfermer dans des droits propriétaires.

Wikipédia est une encyclopédie à jour. Editable par ses lecteurs, elle donne la possibilité à chacun d'intervenir sur son contenu, c'est-à-dire de recueillir la connaissance du monde dans sa plus belle pluralité. Dans sa grande universalité aussi, puisque Wikipédia est multilingue, proposant plus de 3 millions d'articles en 212 langues : 966000 articles en anglais, 354000 en allemand, 238000 en français[1], 213000 en polonais, 137000 en italien, 132000 en néerlandais, 115000 en portugais, 95000 en espagnol, 40000 en esperanto, 11000 en arabe (chiffres relevés le 14 février 2006). On a constaté qu'au delà d'un certain seuil, par un effet boule de neige, le nombre des contributions ou articles explosait rapidement. Quant aux contributeurs, ces volontaires peuvent simplement  s'identifier par leur adresse IP.

 

Comment participer à cette encyclopédie universelle ?

Pour contribuer à Wikipédia, le rempart technique est faible. La syntaxe Wiki est plus simplifiée qu'un langage de marquage comme HTML. Par exemple, les liens hypertextes vers d'autres articles sont indiqués entre crochets. De même, un passage placé entre deux signes « égal » indique un titre. Pour créer un article sur Wikipédia, il suffit d'utiliser un éditeur de texte classique. Toutes les versions des articles réalisés sur Wikipédia sont conservées, datées et authentifiées par auteur. Cela permet notamment de revenir en arrière en cas de vandalisme.

La Wikiattitude, c'est encourager les débutants à se lancer dans l'aventure. Mieux vaut écrire et se faire corriger ses articles que de renoncer à participer à cette expérience communautaire. Il existe de toute façon des guides pour réussir ses débuts sur la scène de la vulgarisation du savoir[2]. Les principes élémentaires pour devenir Wikipédien sont d'aimer les nouveaux contributeurs, de respecter la Wikipétiquette (une cousine proche de la Netiquette), et de suivre les règles d'édition (neutralité du point de vue, respect du droit d'auteur, respect des autres et de leur travail). De toute façon, on a coutume de dire, pour décomplexer les nouveaux arrivants que tout le monde est plus ou moins débutant dans le monde francophone de Wikipédia. Les Wikipédiens sont de toute origine : retraités, étudiants, militaires… Leurs motivations sont diverses : construire l'encyclopédie du XXIe siècle, s'adresser à l'humanité entière, partager le savoir, motivation politique, etc.

 

Quelle est la crédibilité de Wikipédia ?

On aime à s'interroger sur la qualité du contenu de Wikipédia. Même le célèbre magazine américain Nature l'a fait, de manière scientifique. Il a constaté que la publique Wikipédia contenait à peine plus d'erreurs que l'encyclopédie privée de référence, Britannica. Le conférencier, Stéphane Bortzmeyer, donne comme anecdote que la plus énorme erreur qu'il ait eu à corriger dans Wikipédia était le copier/coller d'un article du Monde. On peut, sans peine, affirmer qu'il est dangereux de reprendre texto et sans la vérifier, une information parue dans un journal… Comme Wikipédia n'est pas validée par un expert, sa crédibilité est mise en question… par les experts. Alors peut-on se fier à elle ? Comme avec n'importe quelle source d'information - les journaux, le ouï-dire, etc. -, il faut croiser les sources d'informations, comparer les connaissances à sa propre expérience… « Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son. »

Certains articles suscitent plus de passions que d'autres (Islam, nationalismes régionaux, sectes, etc.). Ils peuvent dégénérer, par exemple, en guerre d'éditions, où les deux opposants suppriment systématiquement les modifications de l'autre. Dans le pire des cas, un article doit être verrouillé. La règle théorique est la neutralité du point de vue : il faut mentionner tous les points de vue. En outre, il ne faut rejeter la faute sur l'anonymat offert aux Wikipédiens ; les anonymes ne sont pas les plus concernés par les erreurs… La vraie plaie traditionnelle réside dans le vandalisme. Il en existe deux sortes : le vandalisme Pokémon et le vandalisme politique. Pour le premier cas, le plus répandu, il s'agit d'ajouter une phrase comme « je fumerai bien un pétard » sur une page au hasard. Ce cas de figure est traité par des « patrouilles régulières » et son annulation est facilitée par la gestion des versions des articles. Pour le vandalisme politique, l'insertion est plus subtile et passe parfois inaperçue longtemps. Comme ce fut le cas pour l'affaire Seigenthaler, accusé d'avoir joué un rôle dans l'assassinat de John Fitzerald Kennedy. La détection de cette erreur a jeté quelques jours l'opprobre sur Wikipédia, le temps que paraisse la comparaison entre Wikipédia et Britannica effectuée par le sérieux Nature. Il existe bien des demandes de « validation » de Wikipédia, dans le but de créer une partie « stable » dans l'encyclopédie… mais est-ce bien là l'esprit de Wikipédia ? Outre le problème de définition des critères de désignation du « comité de validation », quid des liens entre les articles et des modifications ouvertes à tous ?

 

Wikipédia deviendra grand… et fera des petits

Aujourd'hui, Wikipédia est un grand succès, tant qualitatif que qualitatif. Cette encyclopédie, résistera-t-elle aux différents problèmes ? Difficile de le prévoir. Néanmoins, elle s'inscrit dans la nouvelle révolution proposée par l'informatique tous les dix ans. Après les premiers ordinateurs (1945), l'essor du mainframe - ordinateur central entouré de terminaux - (1955), les mini-ordinateurs (1965), les micro-ordinateurs (1975), la convivialité du Mac (1985), l'irruption du Web grand public (1995), voilà qu'intervient le Web 2.0, c'est-à-dire l'usage des outils communautaires. Wikipédia entre dans les mœurs, et dans le monde professionnel.

Quelques entreprises développent déjà des Wikis en interne, pour traduire et préserver leur savoir-faire par écrit. Certaines ont connu des flops. S'il ne fallait donner qu'un conseil pour la réussite d'un Wiki en interne, c'est de commencer son lancement avec des personnes volontaires. Son intérêt, c'est l'échange, le partage, la gratuité et l'instantanéité, soient les quatre valeurs de l'Internet d'aujourd'hui. Plus qu'une œuvre technique, le Wiki est avant tout un outil social. On l'a dit précédemment, au delà d'un certain seuil, le nombre des contributions ou articles explosait rapidement par un effet boule de neige. A chaque entreprise de savoir le provoquer.



[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Sommaire

Commentaires

"Aujourd'hui, Wikipédia est un grand succès, tant qualitatif [...]"

Source ?

Écrit par : Dubitatif | 26/05/2007

Merci pour ce classement très intéressant : l'Espéranto est la neuvième langue sur Wikipédia, devançant l'arabe et talonnant de près l'espagnol. Pas mal pour une langue qui aurait soit disant échoué ;-)))

Ce qu'il y a de bien avec internet, c'est que les gens y agissent directement, et que par conséquent on voit se dessiner des mouvements de fonds qui n'apparaîtraient pas sinon, du fait de la désinformation généralisée.

Écrit par : Jérémie | 03/06/2007

Wikipedia est un site révolutionnaire en matière d'éducation, de culture et d'information. J'y vais souvent et j'y apprends beaucoup et m'enrichis beaucoup. Et puis ce qu'il y a de bien, c'est que tout le monde est au même niveau, tout le monde peut participer à transmettre en ligne le savoir et la connaissance, le tout en restant anonyme mais en étant tout de même contrôlé. Ce site est très surveillé, on ne peut pas écrire n'importe quoi. Paraît-il que pendant la campagne présidentielle, il était impossible de toucher aux pages de Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. c'est pour dire.

Je réfléchis beaucoup comme vous sans doute à l'évolution et l'épanouissement d'internet comme futur média traditionnel au même niveau que la radio, la presse ou la télévision. Ce que je remarque, c'est que la vente d'ordinateurs n'a pas progressé depuis plusieurs années car trop chers, complexes et trop évolutifs, les médiathèques et les cybercafés sont des lieux où beaucoup de gens vont.

Je remarque qu'avec le boom du téléphone portable, reste à améliorer les services 3g et bientôt le HSPDA encore plus rapide, je vois par exemple que l'on peut maintenant selon l'opérateur, avoir Youtube et Dailymotion entre autres, il serait bien d'avoir Wikipedia aussi.

Le téléphone portable devient de plus en plus un micro-ordinateur de poche. Il reste beaucoup moins cher qu'un ordinateur à la condition de l'abonnement. Il est aussi plus simple et pratique d'utilisation.

Sinon je compte beaucoup sur l'émergence des futurs de décodeurs TNT avec le @mph qui pourront offrir des services interactifs et donc forcément des sites web traduits en pages wml. Avec aussi les podcasts audio-vidéo à voir sur sa tv.

Les prochains téléphones fixes sans fil dect et Voip aussi offriront des services en ligne de qualité comparables à ceux de la 3G. On pourra éventuellement écouter les webradios.

Les baladeurs audio-vidéo numériques compatibles wifi vont aussi contribuer à l'évolution d'internet quand on pourra se connecter via des hot-spot à des chaines d'Iptv, des webradios, utiliser la vod, ou encore acheter de la musique en ligne.

Le livre électronique en E-ink va aussi faire son apparition prochainement. Y a même un modèle wifi. Ce qui permettra à ses utilisateurs de télécharger des pages web, des photos en Jpeg ou encore des livres au format pdf.

Grâce à toutes ces bonnes solutions d'avenir je pense que le web sera démocratisé et deviendra un média populaire grand public. d'ici trois à cinq ans on peut y arriver je pense. Et tout le monde à peu près accès aux mêmes services sur différents appareils compatibles et bon marché.

Écrit par : Aurélien | 05/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu