Avertir le modérateur

24/05/2007

Entre Sarkozy et Blair, plus qu’une amitié : le don d’ubiquité

Mardi soir, juste après LE Journal Officiel – celui de France 2 -, Arlette Chabot interviewait Tony Blair. Toujours désireuse d’accomplir son Devoir National, la chef des journalistes de France Sarko-Vision a demandé au Premier Ministre britannique de s’exprimer sur le nouveau Président de la République… en français, please ! L’ami de longue date de Nicolas Sarkozy, issu de la gauche (le parti travailliste), ne s’est pas fait prier pour rappeler à quel point cet homme de droite l’avait touché par son « dynamisme » et sa « force » ; bref, à quel point Nicolas lui ressemblait. Ce qu’allait confirmer un intéressant documentaire diffusée dans la foulée sur la Chaîne Parlementaire sur l’accession au pouvoir de Tony Blair.

Les similitudes entre les trois victoires consécutives de Tony Blair et la campagne présidentielle de Monsieur Sarkozy sont flagrantes. J’en retiendrai deux points forts, tous deux empruntés au modèle américain des campagnes présidentielles : l’idée de campagne permanente et raconter une histoire au peuple.

Dès qu’il prend la tête du parti travailliste en 1994, suite au décès du leader de l’époque, Tony Blair applique le premier principe : quoi qu’il fasse, où qu’il se montre, toujours agir comme s’il était en campagne. Cette méthode sera poursuivie une fois le pouvoir conquis. Nicolas Sarkozy a ainsi programmée sa prise du pouvoir dès 2002, prenant la tête de l’UMP fin 2004 et ne pensant plus qu’à « ça », sauf peut-être quand il se rasait le matin. Aujourd’hui encore, il cherche à occuper l’espace médiatique, en vue de la prochaine échéance : 2012. Pour preuve, il multiplie les annonces : environnement, hôpitaux, etc.

Second point : raconter une histoire à laquelle son peuple est capable de s’identifier. Pour Monsieur Sarkozy, sa première volonté était sans doute de montrer que, comme lui, chacun peut « partir du fond de la salle » pour monter sur la « dernière marche ». Mais cette œuvre pour le peuple était peut-être en dessous de l’histoire naturelle de Ségolène Royal, laquelle s’affirmait comme une réussite de l’école de la République.

Or, lors de son discours de lancement de sa campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy a lancé son fameux « J’ai changé ». Exactement comme Tony Blair, lors de sa dernière campagne victorieuse, en parlant de la guerre en Irak et de ses erreurs d’appréciations…

Morland

P.S : Il est vraiment édifiant, le Journal Télévisé de France 2. Mardi soir, après la page politique (qui s’achevait), le téléspectateur a eu droit à un sujet mettant maladroitement en cause les « parachutes dorés », puis à un reportage en Inde sur deux entrepreneurs dynamiques parti conquérir un nouveau marché – un message à l’intention des loosers qui lèvent tard ? -. J’ai alors zappé, de peur de voir une enquête sur les effets secondaires des ecchymoses. En effet, l’une des belles-filles du Président de la République s’est fait renverser par un scooter dans la journée, et s’en est tirée avec quelques égratignures. J’espère que le nombre de suspects est bien circonscrit, sinon, gare au test ADN de masse pour retrouver le coupable !

Commentaires

Bonjour

Vous ignorez sûrement que le CD SARKOZY SELON TERNOISE a été censuré par de nombreux médias...

Simplement car ils anaysait, sans insulte, le candidat, tout en prédisant son élection faute de candidate socialiste capable de le battre !

Un site fut créé malgré le refus d'une société LAGARDERE de le réserver !
Voyez
http://www.cdsarkozy.com

Que faisaient les journalistes ces jours-là ?

CD SARKOZY SELON TERNOISE existe... dans le silence !

Bonne journée

Christine Caron

Écrit par : Christine Caron | 24/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu