Avertir le modérateur

16/05/2007

Et si c’était vrai ?

La nomination du premier gouvernement Sarkozy, par le nouveau Président de la République lui-même, provoque d’intéressants remous, tant à droite, qu’à gauche.

Sur ce blog, il y a deux mois, j’ai pronostiqué que, compte tenu de la ferveur populaire suscitée par la campagne présidentielle, le nouveau chef de l’Etat serait contrait de reprendre les meilleures idées données par tous les candidats au poste de Président de la République.

Nous y voilà !

Alors que Monsieur Sarkozy a désiré rencontrer les partenaires sociaux avant d’agir comme Ségolène Royal le lui avait si longuement répété au cours de leur débat télévisé de l’entre-deux tours – ce qu’il avait d’ailleurs raillé -, il tente l’ouverture non seulement au centre, mais aussi à gauche. C’est-à-dire prendre les meilleurs de gauche et de droite dans son gouvernement, à l’instar leitmotiv du candidat Bayrou.

On pourrait clairement parler de manœuvre électorale si la victoire de l’UMP aux législatives n’était pas une évidence : l'UMP gagnerait entre 336 et 390 des 577 sièges à l'Assemblée nationale contre entre 149 et 190 pour le Parti socialiste. Soit bien plus que la majorité absolue. Quant au risque de « laminer » le Parti socialiste, évoquée par Elisabeth Guigou, il ne pourrait que rendre service à la gauche pour permettre les créations d’un authentique parti de « centre-gauche » et d’un parti unifié d’extrême gauche défendant une « gauche sociale » crédible au gouvernement (avec Besancenot à sa tête).

Et si… le candidat Sarkozy, arrogant jusque dans son repos (sur un yacht), avait profondément la France « chevillée au corps » ?

Bien sûr, les propos amers de Patrick Devedjian peuvent paraître cocasses au regard de la beauté du poste qui lui semble promis, la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine. Voire déplacés.

Bien sûr, la liberté des médias reste une illusion face aux puissances de l’argent. Ainsi, on peut toujours se demander pourquoi Arnaud Lagardère, ami et même frère de Nicolas Sarkozy, met tout en œuvre pour interdire un article sur l’abstentionnisme de Cécilia Sarkozy, alors que la vie privée de Ségolène Royal et François Hollande est étalée en long, en large, et visiblement de travers dans un livre écrit par deux journalistes du monde.

Certes, je ne suis pas un pronostiqueur de talent : j’avais imaginé une large victoire de Ségolène Royal.

Mais… et si c’était vrai que Monsieur Sarkozy souhaite d’abord le bonheur du plus grand nombre des 60 millions de Français plutôt que de meilleurs bénéfices à ses amis (et les amis de ses amis) cotés en Bourse ?

En attendant, courage… Fillon !

Morland

Commentaires

Je ne suis pas d'accord avec la gentillesse de ce propos ! On ne peut pas à la fois faire de l'oeil au FN et au PS, même par le biais de personnalités comme Kouchner ( dont je ne comprend pas la position actuelle, aprés ses déclarations de l'entre deux tours, enfin......) !

Écrit par : Henri | 16/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu