Avertir le modérateur

11/05/2007

La République des Symboles

Au moment de l’arrivée de Monsieur Sarkozy au pouvoir, Johnny Halliday annonce revenir en France pour des raisons d’argent, tandis que Laure Manaudou quitte notre pays par amour… tout un symbole !

On pourrait aussi dire : la France qui se lève tard après une nuit de fête rentre au bercail comme sifflée par son patron. Tandis que la France qui se lève tôt pour nager dix-huit kilomètres s’affranchit d’un patron à forte gueule, avec l’envie de montrer à son chef qui ne sait pas lui parler correctement que le vrai talent n’apprécie qu’une seule chose : la liberté d’expression.

Johnny Halliday et Laure Manaudou appartiennent aux deux catégories d’âge de Français qui ont permis l’accession au pouvoir de Monsieur Sarkozy : les tout-vieux et les tout-jeunes. Le premier revient en France pour gagner plus en travaillant autant, et la seconde quitte notre pays pour travailler moins (nager moins de kilomètres) et gagner tout autant (de médailles).

C’est bien entendu une façon partisane de regarder leurs parcours respectifs.

Ce serait comme affirmer que Monsieur Sarkozy, à l’instar de son ami Christian Clavier, n’est qu’un clone du Louis de Funès et pour cette raison précise : comme les personnages du talentueux acteur (Louis, pas Christian), il est servile avec les plus grands et odieux avec les petits.

Non, pas d’insinuations douteuses sur ce blog : Je ne me le tolèrerai pas !

Ce serait aussi injuste d’affirmer une telle ineptie que de faire croire que le cri du coq, symbole de notre pays, changera désormais le matin : au lieu de faire « cot, cot, codec ! », il fera « CAC, CAC, Quarante ! ».

Non, le coq est un symbole auquel on ne touche pas !

D’ailleurs, à propos de symbole, la première sortie officielle de Monsieur Sarkozy à côté du Président Chirac pour célébrer l’abolition de l’esclavage, c’était pour :

a.       marquer définitivement l’affranchissement de l’élève par rapport au maître

b.      indiquer l’orientation majeure du futur quinquennat (l’abolition de l’esclavage entre l’employé et le patron)

c.       prendre un bain de foule en attendant de passer un savon à l’opinion publique

Morland

Commentaires

Bien vu,
Je pourrais reprendre à mon compte et à la lettre près ce que tu écris sur cette république des symboles. Pour y apporter ma touche, je voudrais dire que déjà, quand Nicolas Sarkozy avait refusé le débat avec François Bayrou entre les deux tours en utilisant une métaphore sportive comme quoi la finale se joue entre le premier et le deuxième je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'il appréhendait le fameux "coup de boule "qui a passionné les commentateurs sportifs(quid de l'image du dieu du stade de football qui fini sa carrière dans une vulgaire bataille de rue, au niveau symbole chapeau!!).De plus je trouve que d’utiliser le sport à des fins politiciennes c’est plutôt hasardeux quand on pense notamment à la rencontre de football France, Allemagne ou j’ai vu, comme des millions d’autres supporters, la défaite de la France plus belle que la victoire de l’Allemagne.

Écrit par : Ezequiel Arantes | 11/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu