Avertir le modérateur

01/05/2007

Enquête Anti-vol automobiles (2ème et dernière partie)

Chiffres clés

2 à 300 000 : nombre de véhicules à quatre roues volés chaque année en France. Les chiffres varient selon les sources (assureurs, forces de l’ordre, etc.).

150 : nombre de Porsche Cayenne volées sur 1000 exemplaires, par an. Cette statistique signifie que si l’on garde un tel véhicule durant 7 ans, on possède toutes les chances de se le faire voler… Pour un véhicule comme la Twingo, également classée dans ce malheureux Top 10 des véhicules les plus volés en fréquence, on « retombe » à 2 vols pour 1000.

40 : pourcentage de l’ensemble des véhicules volés, équipés ou non de système anti-vol, qui ne sont pas retrouvés par les forces de l’ordre.

24 : dans la pratique, le nombre d’heures au-delà desquelles, sans trace de votre véhicule, les chances de le retrouver se sont considérablement amenuisées.

20 : suite à un vol de véhicule professionnel, c’est le pourcentage estimé du manque à gagner  dans le chiffre d’affaires par rapport à l’activité générée par ce véhicule. Dans ce cas, si l’utilitaire n’a pas une grande valeur marchande, il est surtout intéressant de récupérer le matériel professionnel entreposé dans le véhicule, très cher et très long à reconstituer.

17 : numéro de téléphone à composer pour joindre les forces de l’ordre

5 : le pourcentage de « pertes » minimum en général reconnu par tous les fabricants d’antivol de voiture interrogés dans cette enquête. Ces véhicules ont été soit brûlés ou jetés dans une rivière, ont servi lors d’une escroquerie à l’assurance, etc.

 

La mort d’une légende

Votre voiture volée et envoyée en moins de six heures par une bande organisée dans un pays de l’Est ? C’est une légende. 48 heures, c’est le délai minimum pour un réseau de malfaiteurs pour maquiller une voiture – les constructeurs gravent de nombreux numéros d’identification sur le châssis, les portières, les vitres, etc. - et maquiller ses papiers – ce qui n’est pas le même « métier » -, et la faire « changer de main ». Il faut parfois une à deux semaines pour que le receleur transmette la voiture au maquilleur et fasse réaliser des faux-papiers, et que « l’acheteur » dépêche un convoyeur et reçoive son colis. Cette chaîne est très compartimentée et chaque élément ne connaît pas forcément tous les autres dans le but d’empêcher le réseau de tomber d’un seul coup. Les fabricants d’antivols interrogés ont d’ailleurs indiqué qu’une faible proportion des véhicules qu’ils avaient retrouvés l’étaient à l’étranger.

Quelques précautions élémentaires

·                                           Lorsque l’on arrive à son domicile, surveiller si l’on est suivi. Une règle de base élémentaire, qui s’inscrit dans une conduite conforme au code de la route avec un coup d’œil dans le rétroviseur toutes les 30 secondes. Un véhicule identifié sur une habitation, c’est la base du home-jacking

·                                           Ne jamais descendre de son véhicule en laissant les clés sur le contact. Notamment en cas de « poussette » par un autre véhicule, de poubelle en travers de la descente de garage, de personne blessée sur le bord de la route, en vous arrêtant pour une petite course, en prenant vos enfants à l’école…

·                                           Eviter de confier son adresse quand on laisse son automobile à un garage. On peut donner une photocopie de sa carte grise masquant l’adresse.

·                                           Faire attention à l’environnement quand on s’arrête. Quand on récupère son véhicule, il ne faut pas, par exemple, jouer avec la télécommande pour vérifier si elle marche de loin, mais ouvrir sa voiture au dernier moment. Quand on signale quelle voiture vous appartient à 20 mètres de distance et avec la clé dans la main, on est vulnérable, car le voleur a le temps de préparer son agression. C’est le cas classique des parkings avec quelques belles automobiles, où le voleur attend le premier propriétaire venu

·                                           En cas d’agression, penser à soi en premier lieu. Dans tous les cas, lors d’une agression, le rapport de forces vous est défavorable.

-------------------------------

Cette enquête est parue fin 2004 dans une revue professionnelle.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu