Avertir le modérateur

26/04/2007

Lettre à Cécilia

Cécilia,

Les hommes sont devenus fous et le tien en est la preuve.

Cette élection présidentielle fait décidemment tourner les têtes au rythme où les baffes volent.

La condition humaine semble résumée à cette insoutenable prophétie : le XXIème  siècle sera silencieux ou ne sera pas.

Cécilia, je t’en prie, ne nous fais pas un enfant dans le dos.

Nous avons besoin de ton témoignage, hors de cette police qui relève les plaintes des citoyens et les classe sans suite comme un obscur élu des Hauts de Seine.

Le Tout-Internet comme autrefois le Tout-Paris, connaît ton histoire de couple sordide. Il est atterré par ce que tu vis terrée dans un trou, mais pas encore recouverte de terre.

Nous ne sommes pas dans une banale fiction, qui serait résolue par 2 Flics à Miami en moins de temps qu’un long week-end de Pâques. Nous sommes dans une histoire de couple comme il en existe malheureusement des milliers en France, et dont l’homme violent, dans un souci de transparence, doit être privé de ses droits civiques, comme tout citoyen.

Aujourd’hui, tu es réduite à subir une situation scandaleuse en attendant, comme tous les Français, le Jugement Dernier du 6 mai prochain.

Compte tenu des silences observés dans cette République, ton existence ne tient-elle qu’à un fil, celui dont se servent les serial-killers pour étrangler leur victime ? Ton mari a-t-il peut-être même osé prendre en otages tes deux enfants et les montrer à la télévision, pour te rappeler que si ton silence ne reste pas de CAC 40 [d’or], ton mari adoptera des arabes le sourire kabyle ?

Je n’irai pas jusqu'à affirmer de telles horreurs.

Moi-même, j’ai peur.

Je tremble à l’idée que ton homme – ne devrais-je pas dire plutôt : ton sous-homme – tombe sur ses mots et que, fou de rage une fois de plus dans la journée, il ne signe ma disparition, pour Raison d’Etat. Juste pour incitation à la non-violence.

Alors, Cécilia, j’en appelle à ton courage de femme. Et de mère.

Nous, les hommes, sommes lâches. Nous n’avons pas porté la vie, nous n’en connaissons la valeur que par ouï-dire, des premiers cris du bébé à « Papa, je m’en vais ».

Nous déclenchons la vie, parfois telle une parole qui nous échappe, mais vous, les femmes, vous l’acceptez, nuit et jour pendant neuf mois, quitte à en vomir, quitte à perdre ce qui vous identifie le plus : la forme gracieuse de votre corps.

Nous, les hommes, sommes comme tous les journalistes des grandes rédactions : nous n’accordons pas officiellement d’importance à la vie privée, nous ne lisons pas des magazines comme Voici.

Tu sais donc bien que tout journaliste digne de ce nom n’écrira jamais ce que tu vis dans l’ombre de ton mari… que blanc sur blanc !

Cécilia, tu es l’unique à posséder le courage de refuser de manger dans la main de ton mari – de refuser de te manger la main de ton mari, devrais-je dire !

Tu es la seule à pouvoir porter l’affaire à la connaissance de l’opinion publique.

Viens parler de ta souffrance de femme battue à la télévision en demandant, s’il le faut, à ton mari de bien vouloir venir débattre avec toi du bien-fondé de ton désespoir en prenant les Français à témoin. Sans magouilles préalables de couloir.

Donne-lui rendez-vous, devant les caméras de télévision, dans un foyer de femmes en détresse ; il connaît les bonnes adresses où se faire filmer. N’y a-t-il pas déclaré récemment : « Je veux dire que pour la plus cassée, la plus brisée [des femmes], il y a un espoir. » Il parlait de toi, sans nul doute.

Réponds ainsi à son appel, si tu ne veux pas répondre au mien.

Ou affirme-nous simplement qu'il ne s'agit là que d'un cauchemar bien français... 


Demain : Lettre à Pierre Desproges.

Commentaires

Hum... Jolie lettre mais l'accusation est grave et mérite d'être étayée pour ne pas passer pour diffamation.

Écrit par : Olivier B. | 26/04/2007

Pffff....
Si je partage l'avis d'Olivier B concernant la diffamation, je ne trouve pas la lettre "jolie", mais plutot "aigrie". Ta haine de Sarkozy t'aveugle et te fait te fourvoyer dans des sentiers nauséabonds où il est plus important de fouiller la poubelle de l'ennemi pour y découvrir des ordures à charge que de mettre en valeur les qualités de ton propre camp.
Je suis bien déçu que tu tombes dans cette facilité, sur base de rumeurs , que tu verses dans la mode de l'anti sarkozysme primaire, davantage basé sur la vie privée et l'homme que sur le personnage politique.
Pourtant, sa vision politique suffit à elle seule à le démolir, inutile d'aller chercher plus loin : cet homme est dangereux de par ses idées, ses alliances, et sa philosophie politique. Le reste ne nous concerne pas.
Quant à la "lettre à Cécilia", je trouve le procédé démagoigique à l'extrême, et je suis choqué qu'on puisse utiliser, ne serait-ce que sur un blog peu fréquenté, la violence conjugale comme argument politique.
Je passe sur le côté pompeux de ce genre d'approche, emphatique à souhait, une montagne de prose boursouflée accouchant finalement d'une souris.
En bref, je n'aime pas. Je te préfère plus léger, plus incisif et moins aigri.

J'espère que la lettre à Desproges relèvera le niveau.

Déçu je suis.

Écrit par : Le pas content de Yutz | 26/04/2007

Allez, encore une réaction, car je suis chaud cette fois ci :

(extrait)
Ton mari a-t-il peut-être même osé prendre en otages tes deux enfants et les montrer à la télévision, pour te rappeler que si ton silence ne reste pas de CAC 40 [d’or], ton mari adoptera des arabes le sourire kabyle ?
(fin d'extrait)

C'est quoi ça ??? Diffamation + amalgame malheureux ?

Écrit par : Le pas content de Yutz | 26/04/2007

Fais gaffe, les RG rodent pas mal dans le coin. Si c'est une rumeur, il serait peut être bon de la vérifier.
@Pas content
On sait que ses idées et sa politique sont dangereux, mais surtout que, lui, est un homme dangereux. Il ne doit tout de même pas être facile à vivre, alors ce que nous ne souhaiterions pas pour le peuple français, pourquoi le souhaiterions-nous pour Cécilia?

Écrit par : Human | 26/04/2007

Dites, vous ne prendriez pas un peu vos désirs (d'avenir) pour des réalités ?
Signé : Une ségoliste qui n'aime pas trop les rumeurs...

Écrit par : petit chahut | 26/04/2007

Il n'est nullement question de diffamation, ni d'amalgame dans cette lettre, puisque le nom de Nicolas Sarkozy n'y est jamais cité.
Ils circulent effectivement des rumeurs concernant les relations entre Monsieur et Madame Sarkozy, relayées... par des journalistes étrangers.

Écrit par : Franz Cesco | 26/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu