Avertir le modérateur

24/04/2007

Subissez-vous les nouvelles technologies ? (2ème partie)

[Encore déphasé depuis mon retour de Guadeloupe, je reprendrai l'écriture de notes dès demain mercredi, avec une analyse des résultats du premier tour de la Présidentielle]

Vie professionnelle

Le réseau, nous aurait-il changé en roseau ? « Le travail à base de puissance matérielle est un travail d’équipe, où les forces s’additionnent. Pour sortir un tombereau d’un fossé, quatre hommes peuvent avoir besoin de la force d’un handicapé, qui ajoute la puissance nécessaire pour réussir l’opération. Dans le monde du travail intellectuel c’est l’inverse, c’est le réseau qui fonctionne et sa résistance est fonction du maillon faible.», explique Hubert Bouchet, auteur d’un rapport sur « l’acte productif dans la société des savoirs et de l’immatériel ». Et chacun de nous peut devenir le maillon faible. Un maillon d’autant plus cassable qu’il n’existe pas d’argumentation objective pour déterminer la qualité du travail intellectuel, comme pour le bienheureux plombier (qu’il soit ch’timi ou polonais). En outre, « Les nouvelles technologies ont rendu les salariés plus autonomes et donc plus responsables. Cette liberté est une bénédiction pour les uns, une source de stress considérable pour les autres. », ajoute Mathieu Llhorens, responsable développement à Xiti. Tout un niveau de hiérarchie – les fameux « petits chefaillons » - commence à disparaître dans les grandes entreprises. Pis, nombre d’entre nous ne savent plus gérer l’information, dont nous sommes tous devenus émetteur et récepteur avec Internet. « Pour travailler un peu, il faut que je sois connecté, et pour travailler longtemps, il faut que je me déconnecte. », résume le sociologue Yves Lasfargue. « Au travail, cela induit même une sorte de culpabilité : si on n’a pas la dernière information au bon moment, on ne sera pas performant, efficace… », insiste Matthieu Llhorens.

Sous le poids de l’indépendance, le roseau ploie mais ne rompt pas s’il préserve son bien-être intérieur. Dans le cadre d’une profession intellectuelle, la performance, même exprimée brièvement, est toujours le résultat d’un long entraînement, incluant les moments de pure réflexion, comme les temps de repos et de divertissement durant lesquels le cerveau continuer à fonctionner de manière inopportune. Ce rafraîchissement des cellules grises est plutôt entretenu à travers l’usage privé d’Internet sur le lieu de travail. Mais là, le salarié évolue en plein marécage, méconnaissant la législation en la matière. Normal, « la loi est assez floue, elle parle de « mesures », cet usage privé doit rester dans des proportions raisonnables. », assure Murielle-Isabelle Cahen, avocate. Et une demi-heure par jour, c’est raisonnable.

Geste à tester : Prenez dès maintenant le temps de la réflexion pour donner suite à certains messages électroniques. En les stockant dans un répertoire particulier, afin qu’ils ne tombent pas dans l’oubli.

 Addiction

La bonne vieille loi de Lederman régit presque toutes les conduites humaines et tous les objets possibles de consommation – jeu, alcool, cannabis, téléphone portable, nourriture…- : plus il y a d’utilisateurs, et plus il y a d’utilisateurs à problème, dans une proportion relativement fixe entre 1 et 2%. « C’est une loi importante, car tous les débats de société sur n’importe quel thème concernent ces 1 à 2% en question, en cherchant à déterminer ces 2% d’utilisateurs pathologiques auront globalement un effet plus négatif que l’usage et l’intérêt pour les 98% restants. », affirme Michel Hautefeuille, praticien hospitalier à Marmottan.

Les addictions sans drogue – aux jeux vidéo, à Internet, à l’achat compulsif – ont des conséquences aussi dévastatrices que l’abus de drogues classiques. Elles deviennent un métier à plein temps pour les « accros », dont elles dévorent aussi bien toute activité sociale que l’argent.

Geste à tester : Le centre Marmottan, lieu d’accueil pour usagers de drogue depuis 1971, reçoit également en consultation gratuite et anonyme sur les addictions sans drogue. Leur contact : 17 rue d’Armaillé, Paris XVIIème - 01 45 74 00 04.

Vie hors technologies

Le retard technologique n’existe pas. Stop à la dictature de la cybersecte ! Pimpant sexagénaire, Hubert Bouchet soutient : « Pour ma génération, ces nouvelles technologies sont des prothèses, ou plutôt des membres articulés, sans la même virtuosité qu’une main. Pour ceux qui naissent avec elles, il s’agit d’une greffe. La jeune génération actuelle sera elle-même contemporaine de découvertes nouvelles qui les mettront dans des situations d’impotence comparables à celle dans laquelle nous sommes maintenant ». En outre, Yves Lasfargue recommande la technodiversité - comme en biologie on défend la biodiversité - dans tous les domaines : « Il y a un noyau de 30 à 40% de gens qui ne pourront jamais utiliser ces nouvelles technologies, essentiellement parce qu’elles sont abstraites et interactives. Il faut organiser la société aussi pour ces gens qui ne peuvent pas les utiliser. » Cher service public avec tes cadeaux par milliers pour les cyberdéclarants d’impôts (réduction de 30 euros, délai supplémentaire, pas de pièces jointes), si tu nous entends… Nul doute que l’avenir appartient à une complémentarité entre les différents médiums de communication, du SMS au guichet. La vérité sort de la bouche et du clavier des enfants : « Souvent, au retour d’une après-midi passée avec un ou une amie, je suis surpris de voir ma fille se précipiter sur l’ordinateur pour continuer à chatter avec cet ami(e), qu’elle vient de côtoyer pendant plusieurs heures. Elle poursuit ainsi la relation, abolissant les limites disciplinaires et horaires imposées par les parents, plus facilement que par téléphone, à l’abri des oreilles indiscrètes, libre de s’exprimer comme elle l’entend. », témoigne Pierre Loge, consultant en informatique.

Geste à tester : Chers ados naissants, testez les jeux vidéo de votre petit frère. Vous verrez à quel point ces jeux nécessitent parfois une rapidité et une dextérité… qui vous dépassent déjà !

Vie ludique

Malgré leur large diffusion dans la population, les jeux vidéo, comme l’ensemble des nouvelles technologies, demeurent porteurs de craintes irrationnelles et d’espérances probablement démesurées. D’une part, la pratique de jeux vidéos violents serait un apprentissage conduisant à de la violence dans la réalité. D’autre part, il y aurait chez certaines personnes une confusion entre l’univers du jeu et l’univers réel, c’est-à-dire une forme de schizophrénie. « Ces deux hypothèses ne sont pas absurdes, au départ, sur le plan théorique, mais elles ne sont pas, pour le moment, validées dans notre pratique par les faits. », assure le docteur Marc Valleur, directeur du centre Marmottan. Concernant les espérances, ce psychiatre affirme : « On donne l’impression d’être face à de nouvelles formes culturelles. C’est seulement en partie vrai. Certains jeux vidéo très pratiqués ne sont jamais que des formes informatisées des jeux les plus vieux du monde. La nouveauté réside dans un rapport à l’objet qui n’est pas une relation de pure emprise comme on l’a dans la plupart des jeux. Par exemple, dans les Sim’s, la poupée dispose d’une gamme de comportements autonomes. D’autre part, avec Internet, de nouvelles formes de socialisation apparaissent dans la mesure où ce qui est secret, partagé, de l’ordre de l’intime, est très différent de ce qui se passe dans la plupart des autres échanges. ».

Geste à tester : Dépassez le Da Vinci Code, Tétris et le Démineur ! Ayez foi en votre quête intérieure et expérimentez les jeux vidéo d’aventure médiévale, cette formidable ingénierie à fabriquer du social ! Sinon, vous pourriez avoir de petits problèmes pour utiliser d’ici une – ou deux ? – décennie les hologrammes façon Guerre des Etoiles pour vos conversations à distance ?

 ------------

Cette enquête est parue durant l'été 2005, en version raccourcie, dans un magazine sur les nouvelles technologies (aujourd'hui disparu).

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu