Avertir le modérateur

20/04/2007

Petites vérités des coulisses d’une émission de télé-réalité, baptisée « Le chantier »

Les Corses n’ont pas réalisé le doublé : après la victoire de Pascal Olmeta dans « La ferme » sur TF1, Eric et Sandrine ont échoué, mardi, en finale du « Chantier » sur M6. Battus par Raoul et Stevens, le couple homosexuel, qui se rejoignent pour lire dans leur succès une avancée dans « la lutte contre le communautarisme ». Ils estiment que les 145 000 votes annoncés par M6 ont plébiscité leur personnalité et non leur sexualité différente.

Il faut dire que le couple gay n’a pas ménagé ses attentions auprès des concurrents malheureux du « Chantier ». Ces derniers – tous les candidats sont retournés chez eux durant quarante jours entre les deux dernières émissions-, ont été régulièrement invités et joints au téléphone par Raoul et Stevens. Ingrats, les mauvais perdants ont lancé, mardi soir devant 2,4 millions téléspectateurs en moyenne (soit 10,4 % de parts de marché), de nombreuses attaques à l’encontre du couple vraisemblablement surpris par cette attitude.

Changement de ton une fois les caméras éteintes. L’ambiance au cocktail juste après la finale était bon enfant. A l’image de l’ex-candidate Cindy, qui rêvait déjà de « voir son single dans les supermarchés », une chanson écrite par ses soins et intitulée Reste. Elle a pris une grande leçon d’architecture durant l’émission : « Maintenant, si les producteurs me ferment la porte au nez, je rentre par la fenêtre. » Les autres se remémoraient le bon vieux temps, vécu entre vaisselle à l’eau froide et fou rire dans l’attente de pouvoir prendre des douches. Autant de moments non diffusés à l’antenne.

En revanche, personne ne regrettait vraiment cette maison de 450 000 €, loin d’être achevée, et impossible à revendre avant un an en vertu du contrat signé par les candidats. En vingt-trois jours de travaux effectifs (alors que l’émission a duré 8 semaines), seul le rez-de-chaussée a été aménagé, soit 120 des 450 m2 de la maison. Les WC sont toujours isolés par un simple rideau, la cheminée est exposée sur son socle et les murs mal peints n’échappent guère à un œil avisé. Un prêt de 40 000 € sera encore nécessaire à Raoul et Stevens avant d’investir les lieux.

 

Article paru dans le quotidien « 20 minutes » le 24 juin 2004

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu