Avertir le modérateur

19/04/2007

Cahier e-business : dossier sur le Référencement Naturel (3ème et dernière partie)

Christophe Rozuel, directeur de l'agence de marketing interactif Synodiance

« Créer des cercles vertueux »

 

Depuis le début de l'année, les Web Agency ou agences interactives de contenu cherchent à racheter les agences spécialisées dans le Search Marketing. Qu'en pensez-vous ?

 

Lorsque les Web Agency sont mises en compétition lors de l'attribution d'un contrat, elles sont essentiellement jugées sur leur capacité à mettre en scène graphiquement le concept de leur client. Or, plus un site est esthétique, plus il est délicat à référencer si l'on refuse les techniques pénalisées comme le spamdexing et le code caché. Les règles du référencement sont pour la plupart connues, il faut s'y adapter. Nous avons préféré garder notre indépendance, c'est-à-dire notre liberté de parole vis-à-vis du client pour lui répondre en tant que spécialiste sur les tenants et les aboutissements d'une stratégie visant à générer du trafic d'internautes, et de manière indépendante par rapport à la stratégie de contenu, laquelle cherche à fidéliser les internautes. Le trafic, c'est le moteur de l'e-business, ce qui va permettre au support Internet de devenir rentable.

 

Quelles sont les dernières tendances du marché du référencement naturel ?

 

Depuis un an et demi, nous sommes presque systématiquement consultés en amont d'un projet par nos clients « grands comptes » lors de la refonte de site, ce qui est nouveau. Nous proposons maintenant des prestations de rédaction de contenus orientés référencement naturel, c'est-à-dire intégrant les contraintes des moteurs de recherche, pour certaines pages-clés d'un site Internet. Aujourd'hui, les investissements dans le Search Marketing sont 3 à 4 fois supérieurs aux budgets consacrés à la construction de sites Internet, même si les liens sponsorisés se taillent encore la part du lion dans les budgets du marketing interactif. Dans la pratique, nous   avons quelques fois  constaté, pour des termes identiques, que le coût d'acquisition des clients et prospects ou d'exposition d'une marque sur Internet était jusqu'à dix fois moins cher pour le référencement naturel par rapport aux liens sponsorisés. Dans d'autres cas, les liens commerciaux surpassent le référencement naturel en efficacité en permettant de positionner un site sur des expressions très concurrentielles. Le développement du positionnement publicitaire a beaucoup apporté au référencement naturel. Il a permis aux entreprises de déterminer, par l'expérience, les quelques dizaines de termes qui permettent de « transformer » la visite d'un internaute. Les mots-clés trop chers en liens sponsorisés bénéficient ainsi d'un investissement pour les intégrer en référencement naturel.

 

Ne faut-il pas encourager les interactions entre les différents canaux de marketing interactif ?

 

Il faut même créer des cercles vertueux. Plus le référencement naturel est de bonne qualité, plus l'on peut investir financièrement dans les liens sponsorisés, dans l'achat de termes génériques – les plus chers du marché – comme dans l'achat de termes non couverts par le référencement naturel. On devient ainsi plus présent dans les moteurs de recherche, le maillage avec son site sur Internet est donc stimulé, cela augmente le PageRankTM du site Internet… et le référencement naturel gagne encore en qualité ! Dans une stratégie de marketing interactif, le socle reste le référencement naturel, pour faire décoller le trafic des internautes avec le meilleur retour sur investissement possible.

(INTEGRALITE d'un article paru les cahiers e-business en 2006 – 3ème et dernière partie)

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu