Avertir le modérateur

30/03/2007

Sarkozy a changé

Jusqu’il y a peu, Monsieur Sarkozy était un homme posé, sachant choisir ses noms d’outils comme d’autres leurs noms d’oiseaux, n’hésitant pas à utiliser le vocabulaire populaire pour exprimer ses sentiments de manière littéraire.

Kärcher et Racaille étaient les mamelles affectives de son programme présidentiel.

Ses responsabilités de Ministre de l’Intérieur le contraignant à s’afficher comme un homme fort, il s’est mis à s’exprimer comme un caïd. De manière lente, en articulant à l’envi, comme lors d’un supplice soigneusement appliqué.

Cette lenteur ne visait pas qu’à montrer que Monsieur Sarkozy était sûr de ses châtiments, si ses directives n’étaient pas écoutées. Elle devait être la manifestation visible d’un calme intérieur olympien, qu’il convient d’afficher pour ne pas manquer bêtement la « dernière marche ».

Cette sérénité n’est plus qu’un doux souvenir depuis les événements de la Gare du Nord.

C’est tout de même fâcheux que quelques heures – à peine – après son départ du Ministère de l’Intérieur, on ressente à nouveau en France un parfum d’émeute, comme la banlieue l’a connu en novembre 2005.

Là encore, tout est parti d’une banale interpellation, pour dégénérer en bataille rangée…

Pour quelle raison, diable, les jeunes sont aussi à cran pour en venir directement aux pavés avec les forces de l’ordre, sans même passer par les mains ?

La réponse est dans la question : diable !

Les jeunes n’ont pas le diable en eux. Ils l’ont en face d’eux. Le diable est sorti de sa boîte (le Ministère de l’Intérieur), et c’est peut-être le moment de l’affronter d’égal à égal.

Depuis ces heures déplorables, Sarkozy a changé. Il est devenu extrêmement nerveux. Son expression du visage a les traits tirés, elle se montre sur ses gardes. Comme un Ministre qui en a marre qu’on lui parle de bilan. Comme un jeune qui en a marre de se faire contrôler ses papiers.

Les événements de la Gare du Nord auront au moins un mérite : les Français seront enfin privés de sondages pendant quelques jours. Tout ce qui n’est pas à la gloire de Monsieur Sarkozy n’est pas bon pour la France.

Commentaires

Monsieur, vous tombez dans le piège d'une idéologie soixante-huitarde qui veut empêcher les Français qui se lèvent tôt d'être élus présidents de la république.
Mais tout ça se paiera.

Écrit par : Nicolas S. | 02/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu