Avertir le modérateur

19/03/2007

« Y’en a marre de nous dire pour qui on doit voter ! »

Rien ne sert de se la jouer, il faut se regarder en face à point.

Telle pourrait être la moralité d’une fable sur la façon dont les Français choisissent de voter pour un candidat à la Présidentielle.

En effet, pour quelle(s) raison(s) chacun d’entre nous votera pour Untel ou Untelle ?

Parce que chacun d’entre nous a étudié minutieusement le programme de notre favori et avons compris, en toute plénitude, la cohérence et donc l’efficacité de son projet ?

Non.

Parce que chacun d’entre nous est bien mieux au courant que les Renseignements Sarkoziens, pardon… Généraux sur l’intégrité et la profondeur de notre personnalité favorite ?

Nâan !

Parce que chacun d’entre nous a procédé par élimination pour ne retenir qu’un ou une candidat(e) grâce à d’infaillibles critères d’ordre économique et social, environnemental ?

Nâââân !

Chacun d’entre nous votera pour Untel ou Untelle parce que cette personne sera entrée en phase avec LE élément fondateur de sa propre vie.

Bien sûr, il restera toujours des « élec-tâteurs » et des « élec-tâteuses ». Des personnes qui tâteront à droite, à gauche, au centre, voire qui se tâteront tout court… et voteront finalement les yeux fermés. Mais même là, elles exprimeront LE élément fondateur de leur propre vie.

On pourrait s’amuser à énoncer cet « élément fondateur » de manière caricaturale, en fonction de chaque candidat.

Par exemple, l’électeur de François Bayrou est un farouche tenant du dialogue en toute situation. Ou : l’électeur de Besancenot ou de Laguiller songe que seule la prise par les armes résout les situations inextricables. Ou encore : l’électeur de Jean-Marie Le Pen pense que la colère est capable de supplanter la réflexion en certaines occasions. Voire : l’électeur de Ségolène Royal est un tolérant, dont l'extrême compassion compromet son propre bonheur. Voire même : l’électeur de Sarkozy est un partisan de l’écrémage par le haut.

Triste exercice en vérité que de croire que l’on peut penser à la place des autres.

Comme me le disait récemment un ami par chat, en parlant des télévisions : « Y’en a marre de nous dire pour qui on doit voter ! »

Pour ma part, et je vais vous expliquer pourquoi, Ségolène Royal est incontestablement entré en phase avec LE élément fondateur de mon existence.

En effet, j’apprécie beaucoup certaines personnalités candidates à cette élection présidentielle : Marie-Georges Buffet – et ce, depuis près de dix ans, ce qui m’a valu bien des railleries… d’autant que je lui ai toujours trouvé un charme charismatique ! -, Olivier Besancenot – franchement… qui ne l’aime pas ? Une telle sincérité, une telle humanité, comment s’en priver… même si son bon sens manque d’une pointe d’ouverture vers les grands patrons -, José Bové – On croyait un tel courage disparu depuis des siècles ! Si seulement il pouvait devenir le lien entre ses combats et certaines décisions audacieuses d’un gouvernement de gauche… – et François Bayrou – dont la volonté d’instaurer un « juge de paix » entre les partis dominants est vénérable, mais à mon sens inefficace plus qu’utopique ; et dont je lis actuellement le livre « Projet d’espoir » (j’y reviendrai prochainement).

Les personnalités de Dominique Voynet et Arlette Laguiller me laissent fortement indifférentes. Et ce, sans modération !

Faut-il préciser que je n’ai aucune sympathie pour Nicolas Sarkozy – dont les nombreuses bonnes idées en matière d’économie sont étouffées par son sourd besoin d’autorité et son incroyable mépris pour les autres -, ni pour Jean-Marie Le Pen – qui ne dit pas que des conneries (à part quand il stigmatise les immigrés, où il a bien sûr tout Faux), mais ne dit jamais rien de constructif pour l’ensemble de la population - ? Et que j’exècre Philippe De Villiers, la seule hyène opportuniste du lot ?

Vous l’avez sans doute compris en lisant ce Blog, je voterai pour Ségolène Royal.

Cette candidate, que j’ai choisie depuis plus d’un an, est entrée en phase avec LE élément fondateur de ma vie : la femme est l’unique avenir de l’homme.

Bien sûr, on peut sourire devant un tel argument, se demander si le blogueur n’est pas en train de « débloguer » juste près avoir retiré la tétine de sa bouche, si l’idiot qui sommeille en moi ne s'endort jamais, etc.

J’estime que seule la femme possède l’intuition, la tolérance, la capacité d’écoute de l’autre, le courage de prendre les grandes décisions avant qu’il ne soit trop tard, l’impartialité nécessaire, bref l’intelligence humaine pour lutter contre les hasards et les malédictions de la vie, et ainsi redonner son exceptionnelle douceur à la vie. Et donc, a fortiori, la force de gouverner un pays imprévisible et fier vers un avenir longuement rayonnant.

C’est pour toutes ces qualités évoquées ci-dessus – et que peu d’hommes parviennent à réunir - que la plupart des amis sont des femmes et que ma compagne, dont le sex-appeal devient de plus en plus décoiffant (voir photo ci-contre) -, est mon meilleur pote. Et que mes amis masculins ont, sans hasrad aucun, extrêmement développé leur précieuse part féminine (je sens qu’Idris va me faire la gueule, mais bon : c’est l’heure de vérité ! Pas vrai, Patrick, Pierre et Fabrice ?).

Pour moi, Ségolène Royal est une femme dans toutes les splendeurs évoquées deux paragraphes plus hauts, des splendeurs propres à redonner sa douceur de vivre à la France. Et elle est la seule femme politique dans ce cas-là, ayant intégré le « système » de l’intérieur pour mieux le rendre équitable pour tous.

C’est la raison pour laquelle je me suis ouvert à toutes ses intentions politiques. Car je sens leurs justes finalités. Mais ce n'est là qu'une conviction personnelle.

Vous l’aurez maintenant compris, plus que de convaincre les « blogonautes » de voter pour ma favorite à l’élection présidentielle, je désire exprimer – et qui sait : partager avec vous ? - ce qui est le fondement de ma vie.

Exprimer « ce à quoi je crois », comme on dit avec une belle simplicité. A travers la politique, le football, la préservation de l'environnement (à partir de prochainement), les méditations philosophiques...

Lire la vie entre les lignes, c'est toujours prendre le temps de mieux l'apprécier. 

Commentaires

salut! francois
besacenot avec tout les diplomes qu il as se faire passer pour un facteur je trouve ca lamentable !
pour ce qui est de jose bove n'oubliez pas que c est ce salaud qui a soutenu tarik ramadan

Écrit par : BADRA | 19/03/2007

Besancenot est bien facteur, Badra ! C'est sa profession.

Sinon, je suis décontenancé par la tirade de François.
J'ai écrit un jour, pendant la primaire socialiste : "Non Ségolène, être une femme ne suffit pas", qui se terminait ainsi : "depuis quand le fait d'être une femme serait-il une garantie d'être meilleure politique qu'un homme ? Quelques noms nous viennent à l'esprit pour contester ce postulat : Marine Le Pen, Arlette Laguiller, Michèle Alliot-Marie, Edith Cresson, Françoise de Panafieu, Christine Boutin, Valérie Pécresse, Roselyne Bachelot... Pour convaincre les Français de vous porter à l'Elysée - si les militants socialistes vous élisent -, il faudra bien trouver autre chose."
(billet complet ici : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/11/14/3164981.html)

Écrit par : Olivier B. | 19/03/2007

Hum, j'ajoute que j'ai du mal à me résoudre à voter Royal, sans avoir encore arrêté de position. (Ou alors la levrette ?)
J'aime bien Buffet, moi aussi...

Écrit par : Olivier B. | 19/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu