Avertir le modérateur

19/02/2007

La révolte d'un néo-bourgeois

Ségophile et Sarkophobe par amour des autres, je m'engage à mon tour dans la campagne présidentielle avec une seule des 500 signatures requises : la mienne.

Je pense que la France voulue par Sarkozy, l'ami des patrons, la bête noire des banlieues, l'homme qui prône l'innovation dans la continuité de ses années au service de Jacques Chirac, celui qui ne doute jamais de lui, se résume à : "marche ou crève".

Je ne veux pas être complice de ces gens bien pensants, surtout ceux de gauche, qui s'acharnent à faire passer Ségolène Royal pour une idiote parce qu'elle a le culot d'écouter les désirs des autres. Ces mêmes gens bien pensants n'ont d'ailleurs jamais vraiment écouté la candidate socialiste s'exprimer. Ils préfèrent se laisser séduire par le message "macho" rapporté par les médias, par cette tentation millénaire de faire taire la femme, plutôt que de se remettre en cause à court terme, comme l'exige le monde décrit par Nicolas Hulot, ou comme l'implique si naturellement le fait de donner la vie.

J'ai l'intime conviction que le programme de Ségolène Royal répond à la problématique du plus grand nombre sur toutes les questions essentielles : le lien social, l'environnement, l'avenir des enfants, le droit d'exister des anciens, et la capacité pour chacun d'entreprendre et de se réaliser.

Je crois surtout à l'intuition et au désir de partage que seule une femme, de surcroit déterminée, peut avoir. A la cohérence de ses idées, et à leur efficacité.

Personnellement, en tant que néo-bourgeois, je serai - en théorie - bien plus favorisé par la France de Sarkozy, laquelle donne toutes leurs chances aux gens déjà installés et qui - comme d'habitude dans les politiques de droite - font miroiter aux plus faibles que seuls les efforts paient.
Mais cette France là ne préserve pas ce qui fait le plus grand bonheur de notre quotidien, et que chacun de nous considère comme un acquis éternel : la paix sociale.
Comment pouvons-nous croire que les sept à quinze millions de pauvres de notre pays - qui se comptent par milliards à l'extérieur de nos frêles frontières - vont nous laisser prospérer tranquillement tandis qu'eux n'ont plus rien à perdre et le savent pertinemment, grâce aux médias ?

Connaissant votre ouverture d'esprit, je vous souhaite donc bonne lecture. Ainsi que de bons débats autour de vous.

Que vous soyez pour ou contre Ségolène Royal, exprimez-vous dans cette campagne présidentielle ! Ne laissez pas la démocratie vous priver de votre liberté.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu